E.PIOLLE VA FERMER L’ACCÉS à la GARE SNCF

A la fin de l’année si on laisse faire Eric Piolle il ne sera plus possible de venir chercher en voiture des voyageurs à la gare SNCF.

Lucille Lheureux l’Adjointe incompétente à l’espace public (Verts/PG) l’a confirmé à l’Assemblée générale des Habitants de Berriat : « la passerelle qui monte et permet de redescendre côté gare sera effectivement dévolue aux cyclistes ». (DL du 22/3/19). C’est à dire fermée à la circulation.

AUTOROUTE à VÉLO : LE MARCHÉ de L’ESTACADE MENACÉ

Il s’agit de la passerelle qui enjambe le cours Berriat à côté des voies SNCF. Car l’autoroute à vélo qui arrive à l’Aigle rue de Lanoyerie va être prolongée le long de l’estacade par la rue Joseph Rey. Bonjour les dégâts sur le stationnement et le marché de l’estacade qui mérite plus de considération.

L’accés à la gare SNCF par l’auto-pont sera interdit aux voitures à la fin de l’année

PLUS DE STATIONNEMENT DEVANT LA GARE SNCF

Après avoir privatisé la passerelle qui enjambe le cours Berriat l’autoroute à vélo va supprimer toute la desserte minute et le stationnement de la rue Emile Gueymard. Plus d’une cinquantaine de places.

LES CERISIERS DU JAPON SACRIFIÉS

Au passage les magnifiques jeunes cerisiers du japon abattus sans raison ni ménagement il y a deux ans ont bien été sacrifiés pour le vélo. Alors que, compte tenu de l’espace, il était possible de concilier les uns et les autres.

Rappelons que les jeunes et superbes cerisiers du japon ont été abattus il y a 2 ans sans donner la raison : pourtant il était possible de réaliser l’autoroute à vélos sans sacrifier les arbres

L’ACCÈS PAR EUROPOLE

A l’aboutissement de ces travaux, pour aller chercher un passager muni de bagages, il faudra se rendre côté Europole particulièrement inaccessible, avec une desserte minute réduite à minima…

L’asphyxie de l’agglomération se poursuit avec un entêtement qui frise la phobie. Les Rouge/Verts grenoblois sont malades.

UN DOGMATISME QUI MÉCONTENTE TOUT LE MONDE

De nombreux partisans du développement du vélo, tel le collectif “le vélo qui marche” a alerté à maintes reprises sur les vues dogmatiques qui ne donnaient pas satisfaction aux cyclistes.

Combien de places de stationnement supprimées rue Joseph Rey le long du marché de l’estacade par l’autoroute à vélos ?

AUCUNE GRANDE VILLE N’AGIT AINSI

Aucune des grandes villes (Strasbourg, Bordeaux…) qui ont un taux de déplacement en vélos supérieur au notre n’ont utilisé ces méthodes. En créant des autoroutes dont ils ne peuvent pas sortir, la municipalité contraint les cyclistes à emprunter les trottoirs !

EN RETARD SUR LES DÉPLACEMENTS VÉLOS

La municipalité Piolle est d’ailleurs en retard sur ses promesses : alors qu’elle s’était engagée à ce que 10 % des déplacements s’effectuent en vélo dans l’agglo, nous en étions seulement à 4 % ces derniers mois. Elle ne s’interroge pas de savoir pourquoi sa politique échoue ?

TOUS LES USAGERS de la VILLE PÉNALISÉS

En pénalisant tous les autres usagers de la ville, en premier lieu les piétons, qui ne peuvent plus non plus traverser des voiries qui ont censé avoir été libérées de la voiture.

LE COLLECTIF S’ENGAGE à REVOIR CE DOSSIER DÉS SON ARRIVÉE

Eric Piolle marche sur la tête. Le collectif de la société civile avec Alain Carignon s’engage à revoir ces projets dès son arrivée à la mairie. En préservant la possibilité des déplacements vélo en toute sécurité sans interdire les autres modes quand les grenoblois concernés ne peuvent pas faire autrement.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

7 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *