INSÉCURITÉ DANS LES TRANSPORTS : Y.MONGABURU CACHE LES CHIFFRES

 

FIn août 2015,  Le Dauphiné (28/8/15) rendait compte du rapport semestriel sur l’insécurité dans les transports. Du 1er janvier au 31 juillet  les transports collectifs de l’agglomération Grenobloise ont été victimes « de 157 atteintes au personnel Tag (dont 14 agressions de conducteurs, 14 agressions de contrôleurs et 105 altercations avec des con­ducteurs) de 239 atteintes aux biens de la Sémitag (dont 136 jets de pierre, 23 jets de canet­tes et 67 vols d’équipements ou acte de vandalisme), soit une augmentation de 55 % par rapport à la même période en 2014 ! »

4 à 600 000 €/AN de DÉGRADATION de MATÉRIEL

La seule dégradation du matériel coûtait de l’ordre de 400 à 600 000 €/an à la Semitag. La société avait subi 88 arrêts de travail consécutifs à des actes de délinquance pour ce 1er semestre 2015, contre 65 pour le 1er semestre 2014. Soit 5 000 et 7 000 jours d’arrêts de travail par an liés à cette insécurité, ce qui corres­pond à près de 35 postes à environ 50 000€/an le poste charges comprises.

PRÉS DE 12 % D’USAGERS REFUSAIENT de PAYER leur PLACE

Parallèlement le nombre de personnes qui refusent de payer leur titre de transport augmentait fortement : plus d’un usager sur dix (11,6% exactement) montant dans un bus ou un tram refuse de payer. Il étaient « seulement » 8,7% en 2013. Combien en 2018 ?

Les grenoblois ne peuvent plus rien savoir. Depuis cette date, Yann Mongaburu le “Président” (Verts/Ades) du SMTC a trouvé la solution : il a cassé le thermomètre dans le cadre de la transparence absolue dont il est un partisan acharné. On ne peut pas compter sur le communiste JP Trovero, Président de la Semitag pour la rétablir ! C’est pas son genre non plus quand on sait comment Fontaine est géré.

210 SIGNALEMENTS D’ACTES DEPUIS SEPTEMBRE

Mais l’arrêt de travail d’hier du personnel de la Semitag pour protester contre l’insécurité et les incivilités aura au moins permis d’apprendre un chiffre très partiel mais significatif: 210 ” signalements” d’actes depuis septembre, soit une centaine par mois!

Si le réseau TAG est régu­lièrement l’objet de divers phénomènes d’incivilités perturbant les voyageurs et le bon fonctionnement des services, ces actes sont, de­ puis plusieurs semaines, de plus en plus fréquents et vio­lents”, confirme un commu­niqué  qui rappelle l’agres­sion, le soir du 7 novembre dernier, d’un conducteur de bus de la ligne C2 qui a été frappé au visage par un pas­sager qui a ensuite pris la fuite.

LES RÉALISATIONS URBANISTIQUES DE MM SULLI ET FERRARI

C’est une des lignes qui craint. Elle traverse les riantes réalisations urbanistiques de Renzo Sulli Maire (PCF) d’Echirolles et de Christophe Ferrari Maire(PS repenti) de Pont de Claix qui sont -comme ils le proclament eux-mêmes- de brillantes réussites. Chacun sait bien ce qu’il en est de la ligne de Tram du sud de l’agglo difficile à fréquenter le soir venu par une femme seule.

Face à cette explosion  “La Semitag travaille acti­vement avec les autorités” (!) mais Yann Mongaburu a caché les chiffres et ne les publie plus du tout, pensant faire disparaître le problème et les questions. Mettre le couvercle fait au contraire exploser la marmite. Dans le Dauphiné (23/11/18) il a le culot de juger “cette situation inacceptable”.

DE NOMBREUX PARENTS INTERDISENT LES TRANSPORTS COLLECTIFS à LEURS ENFANTS

Ce serait risible si “cette situation” n’avait pas des conséquences directes sur les personnels, n’était pas sans danger ni traumatisme, si elle ne jouait pas comme repoussoir affaiblissant les transports collectifs, de nombreux parents interdisant maintenant à leurs enfants de les emprunter.

LA “GRATUITÉ” TRANSFORMERAIT LES TRANSPORTS EN COUR DES MIRACLES

Au passage la “gratuité” des transports (c’est à dire le paiement intégral par l’impôt) réclamé par JP Trovero -qui pourrait la mettre en oeuvre puisqu’il est Président de la Semitag-  serait une catastrophe pour la sécurité dans les transports: tout le monde et n’importe qui pourrait s’y installer librement pour la journée, les hordes de punks à chiens chassant les usagers et transformant rames et bus en cour des miracles. Il s’agirait encore et encore d’affaiblir les transports, de les réserver aux seuls captifs de ce mode de déplacement au lieu d’attirer de nouvelles couches de la population.

L’AGGLOMÉRATION EXPLOSE DE L’IRRESPONSABILITÉ DE SES ÉLUS

Etrangement une délégation s’est rendue à la préfecture pour signaler l’insécurité grandissante dans les transports. Comme si le Préfet de l’Isère Lionel Beffre, était responsable de l’urbanisation catastrophique de l’agglomération, des choix de peuplement, des attributions de logements, de l’absence – par clientélisme- de toute sanction de la part des Maires à l’égard des populations qu’ils logent eux-mêmes. La poursuite insensée de la bétonisation – Grenoble est devenue la ville la plus dense de France hors région parisienne, doublant Villeurbanne- produit ces effets délétères. SI des policiers refusent même un poste à Grenoble parce que leurs familles sont menacées est-ce la faute du Préfet? Pourquoi les collectivités ne mettent pas à leur disposition des immeubles HLM du centre ville sécurisés par eux-mêmes – ainsi que l’école de leurs enfants-  comme le propose Alain Carignon?

GRENOBLE N°1 POUR LES AGRESSIONS VIOLENTES

Grenoble est N°1 pour les agressions violentes et les vols à la tire pour 1000 habitants en France. Il s’agit donc bien d’une “situation” particulière. Si notre ville était dans la moyenne des villes de sa catégorie elle compterait environ… 10 000 actes de délinquance de moins. CE serait déjà pas mal pour les personnes concernées.

DES SOLUTIONS EXISTENT ET DOIVENT ÊTRE MISES EN OEUVRE

Les dealers, les rodéos, les grosses cylindrées dans les HLM, les agressions jusque dans les collèges comme à Charles Munch … tout indique que ” la situation” est hors de contrôle. Faut il rappeler qu’il existe des solutions?  La société civile avec Alain Carignon en proposent de très concrètes.

En voici la liste (non exhaustive) :

«  Renforcement de la police municipale, son armement, avec brigades canines et police montée pour les parcs et jardins, caméras de vidéo protection reliées à un PC opérationnel 24h sur 24, captant les numéros minéralogiques des véhicules volés ; mise à disposition par la ville de mini drones en cas de poursuites ;   

« Gratuité des transports collectifs pour les policiers nationaux, municipaux, CRS et militaires ;

«  Critère de tranquillité publique dans l’attribution des logements HLM ;  

« Convocation des parents, amendes et procédures d’expulsion pour toute personne condamnée pour trafic et logée par les bailleurs sociaux ; 

«  Sur la base du volontariat habilitation de tous les cadres et gardiens  des bailleurs afin qu’ils puissent dresser procès-verbal ; 

«  Ouverture obligatoire des appartements lors des opérations de l’OPHLM pour la propreté et la salubrité et signalement aux services fiscaux de toute anomalie dans les trains de vie (présence de grosses cylindrées) 

« Suppression de tous les avantages tarifaires facultatifs dans les secteurs culturels, de transports, sportifs à tout grenoblois convaincu d’agression d’agents de la force publique, de sapeurs-pompiers, d’ambulance ou de dégradation volontaire de biens publics ou privés comme l’a mis en application le Maire de Voiron ; 

«  Sanction sans lesquelles il n’y a pas d’intégration des familles hébergées par la ville (chalets du Rondeau) dans le cas d’actes de délinquance 

«  Arrêt de la bétonisation de la ville premier foyer d’accroissement de la délinquance ; 

« Requalification des quartiers par la règle des 3 tiers : un tiers HLM, un tiers propriétaires, un tiers activités en commençant par y installer le  Maire, les services municipaux et para-municipaux ; 

« Objectif quantifié de sortie de la pauvreté par l’intégration et le travail plutôt que poursuite de la ghettoïsation et de la communautarisation de la ville 

DES FACTEURS TOUS LIÉS ENTRE EUX PRODUISENT CE RÉSULTAT 

« Ces premières mesures associées à une requalification générale (embellissement, propreté) et à la valorisation par des investisseurs privés du patrimoine municipal abandonné doivent inverser la tendance générale à la paupérisation de la population et sa spirale négative : elle  produit le record national de  baisse de la valeur des biens,  de l’augmentation des vols avec violence tout en détenant en parallèle les records des impôts sur les ménages les plus élevés de France  des villes de plus de 100 000 habitants et le taux le plus élevé de taxe foncière pour les propriétaires ! Quel bilan.  

« Ces facteurs tous liés entre eux  produisent cette explosion dont les grenoblois assignés à résidence sont victimes tandis que les plus aisés peuvent s’en échapper. « 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

3 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *