LE 17 NOVEMBRE : LE RAS LE BOL DE CEUX QUI TRAVAILLENT

Le mouvement national contre les taxes sur le carburant aura une déclinaison grenobloise puisque les organisateurs ont donné rendez-vous le samedi 17 novembre à partir de 8h sur la rocade afin de protester.

La non prise en compte du travail dans toutes les mesures de l’écologie punitive est ce qui heurte le plus les usagers. Dans l’agglomération grenobloise les pénalisations s’accumulent à un rythme d’enfer. Les décisions coercitives se multiplient si bien que l’automobiliste lambda désigné à la vindicte populaire ne sait plus ou donner de la tête.

IL FAUDRAIT LIRE UN GUIDE POUR ENTRER DANS L’AGGLOMÉRATION

Il devrait lire un véritable guide avant de pénétrer dans l’agglomération pour savoir si c’est le bon jour, la bonne vignette, le bon véhicule, la bonne heure, le bon stationnement. Le tout avec des plans de circulation mis en place sans aucune concertation ni information qui aboutissent à l’augmentation des embouteillages (Grenoble est devenue la 6 eme agglomération pour le temps perdu dans les bouchons) et de la pollution: + 15 % depuis l’arrivée d’Eric Piolle.

LE 5 ÈME et le 7 ÈME BOUCHONS FRANÇAIS SONT GRENOBLOIS

Rappelons que le 5 eme et le 7 eme bouchons Français sont Grenoblois : la rocade sud et A 480 ! Parce que par idéologie les élus de gauche et Verts ont refusé les élargissements depuis 20 ans. Ces deux bouchons sont aussi les deux premières sources de la pollution automobile de l’agglomération… C’est dire la logique de ces politiques.

UNE PÉTITION LANCÉE PAR DEUX DÉPUTÉS

On comprend que le ras le bol s’exprime à un moment donné. D’ailleurs deux Députés, Damien Abad et Guillaume Peltier ont aussi lancé une pétition sur le sujet expliquant que “ce sont les classes moyennes et les Français modestes les plus touchés. Près de 13 millions de travailleurs ne bénéficient ni de réseaux de mobilité, ni de prise en charge de leur frais de transport.

“Nous proposons de créer pour les salariés des territoires un chèque-carburant d’un montant de 100 euros par mois, sur le modèle du ticket-restaurant. “Il est possible de signer la pétition sur appeldesterritoires.fr

LES ROUGE/VERTS GRENOBLOIS AURONT APPORTÉ UNE LOURDE CONTRIBUTION à CE MÉCONTENTEMENT

Les mouvements se cumulent aussi et se croisent. L’addition de mesures locales et nationales créent la révolte de la base qui n’en peut plus. Les Rouge/Verts grenoblois auront apporté une lourde contribution à ce mécontentement massif.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *