GRENOBLE: « DES ATTAQUES D’UNE AMPLEUR INÉDITE » (DL)

Le contribuable grenoblois, l’usager des transports collectifs ou les co-propriétés ont bon dos. Ce sont eux qui paient les factures des dégradations quotidiennes des différents groupes et collectifs gauchistes installés dans la ville, squattant des locaux publics appartenant à la municipalité. La situation de Grenoble est explosive avec le cumul des campements, squats, groupuscules, dealers qui prennent possession de la ville.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/04/11/rues-j-prevost-et-de-paris-les-proprietes-privees-encore-degradees/

UNE MUNICIPALITÉ INERTE et SOLIDAIRE FACE à la SOUILLURE

Alors que Lucille Lheureux l’Adjointe (Verts/PG) totalement inefficace à  » l’espace public » avait menacé la droite d’envoyer la facture à la droite qui apposait des auto-collants anti-Piolle, alors que l’inénarrable Klauss Habfast autre élu (Verts/PG) producteur de vide et de déficits avait protesté car la ville était salie par eux , la municipalité demeure inerte et solidaire face à la souillure permanente de l’espace public et des domaine privés et des attaques au bien public.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/02/24/degradation-grenoble-tel-que-laime-e-piolle/

LA PROMOTION des  » ÉNERGIES SPONTANÉES  » 

Elle a cautionné, encouragé même les tags par des propos irresponsables tels ceux de l’organisateur du Festival de Street Art sponsorisé par elle:  l’art est partout selon lui. Dans tout. Il n’y a pas de hiérarchie dans le beau. Entre le message poétique et  » j’te nik » il n’y a pas de différence expliquait Jérôme Katz au DL: « le street art, ce n’est pas l’un ou l’autre, c’est tout cela . Ce sont toutes ces énergies spontanées  » .

LE DL: « DES ATTAQUES COORDONNÉES , d’UNE AMPLEUR INÉDITE »

Dans la nuit de lundi à mardi selon le DL des degrés supplémentaires ont encore été franchis: « une série d’attaques coordonnées ,d’une ampleur inédite, c’est­à­dire beaucoup plus importante que celles de mai 2016 » ont été organisées contre les stations de tram.

De nombreux abri­ bus ont été recouverts de tags anarchistes, anti­-con­trôleurs, pro-­sabotage et ré­clamant la gratuité des transports en commun. “All contrôleurs are bastards”, “100 % free”, “Ne validez jamais”, “Fraudeurs unis­sez­- vous”, “Nos trajets ne sont pas des marchandises” et autres “Tramway to hell” ont été retrouvés par les agents et les premiers passa­gers du tram raconte le  » Dauphiné Libéré ».

http://grenoble-le-changement.fr/2016/11/24/la-guerilla-urbaine-franchit-des-degres-supplementaires/

15% DES USAGERS REFUSENT DE PAYER les TRANSPORTS PUBLICS

Alors que 15% des usagers refusent de payer les transports on entre dans une zone de plus en plus dangereuse. Ici encore la municipalité Piolle et la gauche ont semé le vent. Jean-Paul Trovero le Maire (PCF) de Fontaine et Président de la Semitag est pour la gratuité des transports mais il dénonce »  Ces tags (qui) sont une incitation à monter dans le tram sans droit ni titre ».  Sauf que ce démagogue avait  oublié d’expliquer que la gratuité des transports a pour corollaire l’augmentation des impôts et des taxes à proportion . La municipalité Piolle, elle, a promis la gratuité aux 18/25 ans ( engagement N°25) . Pourquoi seulement à cette tranche d’âge?

http://grenoble-le-changement.fr/2017/03/08/grenoble-les-droits-sans-les-devoirs/

JP TROVERO (PC) et E.PIOLLE (Verts/PG) RÉCOLTENT LA TEMPÊTE

Ils récoltent ensemble  la tempête. Leur irresponsabilité est coupable. Faire croire à la « gratuité  » c’est infantiliser le citoyen, le réduire à un vulgaire consommateur comme si le service n’avait pas de coût et n’était financé par personne. Ceux qui entendent ces propos ne comprennent pas pourquoi des propositions si simples ne sont pas appliquées?

http://grenoble-le-changement.fr/2017/03/18/la-com-de-e-piolle-le-grand-nimporte-quoi/

UNE NOTE SALÉE pour le CONTRIBUABLE et L’USAGER

Ils conduisent à des extrémités et à un climat qui donne les résultats constatés: « 185 valideurs  de tickets ont été endommagés, les voyous ont injecté un produit corrosif ­­ dans les fentes de compostage les a en effet rendus totalement inutilisables. Sachant que chaque appareil vaut entre 1 500 et 2 000 euros, la note risque donc d’être salée.

UN SCHÉMA DÉTAILLÉ: « SABOTE LA TAG « 

« Et c’est le cas de le dire, puis­ que les vandales ont laissé derrière eux des instructions pour d’éventuels “copy­ cats”. Ainsi, un schéma très détaillé a été vu sur le mur d’un quartier de Grenoble. Intitulé “Sabote la Tag”, ce­lui-­ci donnait carrément la recette proportionnée pour fabriquer le produit avec de l’eau et du sel, mais aussi le coût d’une seringue en phar­macie, tout en fléchant le meilleur endroit à viser, afin de mettre à coup sûr les machines hors service » expliquent Ève Moulinier et Katia Cazo dans le « Dauphiné Libéré ». Un sabotage organisé.

JCDECAUX:  » GRENOBLE COMPTE UN DES PLUS FORT TAUX de VANDALISME »

Rappelons que le siège des Républicains qui engageait une campagne d’information sur le bilan de la  mi-mandatde Piolle a été saccagé de la même manière. Il s’agit de faire taire toute voix discordante à la culture ambiante de « la gratuité » ou des « discriminations ».

http://grenoble-le-changement.fr/2017/03/28/hijab-burkini-ou-jilbab-discrimines-selon-e-piolle/

Sachant que selon JCDecaux qui s’y connait en matériel urbain – il est le premier au monde- «  Grenoble est la ville qui compte un des plus forts taux de vandalisme en France avec certaines années plus de 1000 glaces d’Abribus brisées » a révélé la société.

http://www.republicains38.fr/jcdecaux-grenoble-plus-fort-taux-de-vandalisme-de-france/

LA VILLE N’EST PLUS ASSURABLE 

Or la ville n’est plus assurable, les compagnies ayant relevé les franchises à des niveaux infranchissables considérant que ce niveau de délinquance et l’absence de moyens mis en oeuvre pour attraper les coupables empêche de trouver les coupables.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/03/24/absence-de-video-protection-les-compagnies-refusent-dassurer-grenoble/

E.PIOLLE REFUSE de SOUMETTRE LA PÉTITION SUR LES 10 MESURES PROPOSÉES

Pourtant les propositions pour lutter contre la délinquance existent. Des solutions sont proposées par notre collectif et nombre de citoyens qui travaillent sur ces questions. La municipalité Piolle a refusé que la pétition sur les 10 mesures pour lutter contre l’insécurité soit soumise aux grenoblois sur le site de la ville. C’est dire.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/01/28/10-mesures-pour-lutter-contre-linsecurite/

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *