CHAMPIONNET: LE QUARTIER REFUSE la PIÉTONISATION de LAKANAL

GRENOBLE: UN DRAME pour 35 PERSONNES ÂGEES et LEURS FAMILLES
A HOCHE AUSSI LES DÉLINQUANTS PRENNENT le POUVOIR

Cette fois Union de Quartier qui représente les habitants et l’Association des commerçants se sont mis d’accord dans le quartier Championnet, Bonne, Condorcet Hoche. Réputé bobos, futur «Marais » Grenoblois selon la volonté municipale, ils sont décidés ensemble  à ne pas se laisser faire.

Tout le monde marche pas au mirage de la valorisation des biens à la parisienne car les chiffres disent tout le contraire: on est partout en dessous des valeurs d’acquisition à la revente. Comme dans toute la ville. La dégradation du quartier se lit à l’œil nu et il n’est pas du tout impossible que ça s’accélère avec le plan de fermeture de la ville.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/09/12/grenoble-la-chute-de-la-valeur-des-biens-saccelere/

UN PROJET COMMUN des HABITANTS et des COMMERÇANTS

En tout cas habitants et commerçants ont élaboré un projet qui leur est propre et répond à leur besoin. Notamment  Nicolas Trouillon, président de l’Association des commerçants, Guy Waltisper­ger, président de l’Union de quartier, François Bazès, commerçant et par ailleurs vice­président de la CCI de Grenoble, Bernadette Henuset,  Frédéric Champavier, Maria Vitale.

MAINTIEN des FLUX et des ACCÈS PAR LA RUE LAKANAL 

Le projet prévoit un élargissement de l’espace accordé aux piétons rue Lakanal mais maintient le passage des véhicules et la desserte à vitesse réduite. Il s’agit de conserver les flux et les accès, ce que refuse la municipalité.

« POUR PRÉSERVER L’ÉCLECTISME du QUARTIER »

 «Un flux auto­mobile favorable à tous, sans que les commerces qui font l’éclectisme du quartier ne se voient contraints de fermer » ont ils demandé (DL du 26/11/16) avec de «vrais arrêts minute », des tarifs  préférentiels des résidents accordés aux commerçants  dans les par­kings aux alentours, ce qui fa­voriserait le turnover pour les places restantes.

E.PIOLLE VEUT FAIRE de GRENOBLE UNE VASTE PLACE GRENETTE

On le sait Eric Piolle veut, depuis le Musée de Peinture jusqu’à la place Championnet, faire de Grenoble une vaste place Grenette ou une Grande Rue. Pour ce faire il faut barrer l’entrée de Grenoble au niveau d’Agutte Sembat, fermer l’accès de la rue Montorge à partir de la rue de la République et fermer la rue Lakanal.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/11/19/exclusif-le-detail-du-plan-piolle-pour-fermer-grenoble/

LE « GRAND REMPLACEMENT » des POPULATIONS EST à CE PRIX

Le « grand remplacement » des populations est à ce prix. Il est évident que comme Grande Rue les familles déserteront des zones inaccessibles et insécure. Ceux qui ont besoin de leur voiture pour travailler deviennent interdits de la ville. Des catégories entières sont déportées de leur ville: artisans, professions libérales et des types de commerce qui exigent des livraisons sont interdits également.

http://grenoble-le-changement.fr/championnet-me-sens-chasse-de-chez-moi-cette-ville/

BAISSE de la VALEUR des BIENS, PAUPÉRISATION ACCELÉRÉE

Le résultat en terme d’habitat n’est pas brillant dans les zones piétonnes actuelles: baisse de la valeur des biens, paupérisation accélérée en sont les éléments les plus significatifs. La progression de l’insécurité aussi et le drame dont a été victime un étudiant Grande Rue samedi dernier – il a reçu un tesson de bouteille au visage- en témoigne aussi. Parce que la ville n’a ni les moyens ni la volonté de suivre en matière d’entretien et de sécurité.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/11/24/la-guerilla-urbaine-franchit-des-degres-supplementaires/

UNE PLACE CHAMPIONNET EMBELLIE, AÉRÉE...

C’est cela que la municipalité Piolle veut faire du quartier Championnet. Les bobos n’ont pas tout compris mais heureusement les associations représentatives du quartier ont étudié le sujet et travaillé.

Au bout de la rue Lakanal  les associations demandent une place Championnet em­bellie et aérée, ( propre aussi !) où murets, bacs à fleurs en béton et haies dis­paraîtraient au profit d’un kiosque et d’un espace mu­tualisé qui feraient « le relais des commerçants actuels » ainsi que le déplacement de l’arrêt de bus en face de celui qui existe déjà sur Lesdiguières pour l’autre sens de circula­tion.

Guy WALTISPERGER : » NOUS PRÉCONISONS LA MIXITE D’USAGE »

Selon Guy Waltisperger, le Président de l’Union de Quartier  « la piétonnisation seule n’est pas une solution en soi, nous pré­conisons la mixité d’usages ».

Evidemment la ville doit redevenir mixte en tout. Elle perd cette mixité depuis des années par des politiques qui s’acharnent: moins 2 200 places de stationnement au sol en 10 ans par la municipalité Destot/Safar (PS) et 6000 logements supplémentaires ces 6 dernières années. Cherchez l’erreur.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/11/23/casimir-brenier-encore-80-places-de-stationnement-supprimees/

LE MÊME DISCOURS EST TENU SUR LA PRESQU’ILE 

Mais on continue: cours de la Libération, à l’Esplanade, à Berriat, à l’Abbaye – même à Mistral- on densifie encore en définissant un « homme nouveau » qui n’existe pas.

Sur la presqu’ile l’impayable Yann Mongaburu (Verts/Ades) par décret tombé du ciel a décidé (!) que de 50 000 déplacements par jour sur la Presqu’île, dont 55 % réalisés en voiture on devrait compter 120 000 déplace­ments en 2030, mais avec tou­jours 50 000 en voiture, dont la part modale sur ce secteur descendrait ainsi automatiquement à 20 %!

http://grenoble-le-changement.fr/2016/11/22/presquile-la-nouvelle-villeneuve-sort-de-terre/

LES AYATOLLAHS NIENT LA DIVERSITE des BESOINS et des USAGES

Tout de même le Crédit Agricole, Schneider et les entreprises qui s’installent sur place ont exigé et obtenu un parking de 500 places pour elles.  Ces 500 voitures ne produiront donc aucun déplacement/voiture supplémentaire si on en croit les calculs savants de Mongaburu….

Les Ayatollahs qui se sont emparé de Grenoble déversent avec une mauvaise foi abyssale des données qui ne reposent sur rien afin d’imposer une politique qui nie la diversité des besoins et des comportements (y compris pour la même personne qui peut être successivement cycliste, piéton, automobiliste, usager des transport en communs)

Le quartier Championnet par des propositions sérieuses et attrayantes qui le valorisent démontre que les habitants veulent faire entendre la voix de la réalité.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *