Y.MONGABURU “OUBLIE” LE MUR ANTI-BRUIT de BERRIAT

Pas un mot. Alors que Christophe Revil ( Recap Info) l'interroge de façon ouverte sur A 480, Yann Mongaburu n'a pas un mot en faveur du mur anti-bruit de Berriat réclamé par 6000 habitants. ça ramène " la vigilance" des élus sur ce sujet affirmée par Mondane Jactat, l'adjointe à la santé dans une interview verbeuse et vide , à ce qu'elle était. Du verbe.

UNE OPÉRATION ENFUMAGE ...

Grâce à Telegrenoble les habitants concernés peuvent mesurer la qualité de l'opération " enfumage " qui avait été largement relayée par le Dauphiné (9/5/19). En effet tout à coup on nous présentait dans un titre  « Habitants et élus unis pour exiger un mur anti-bruit supplémentaire »… beau comme du GreMag , la découverte, un an après, de la demande des habitants.

LE MUR ANTI BRUIT OUBLIÉ DE TOUS LES ÉLUS GRENOBLOIS

Une demande de mur anti bruit qui n'avait pas été prise en compte lors de la signature de la convention pour l'élargissement de A 480 avec AREA aussi bien au Conseil Municipal, à la Métro , ni portée au Conseil Départemental par Benjamin Trocmé élu du territoire. E.Piolle l'avait "oublié" dans la liste de ses réserves sur l'élargissement de A 480

Ainsi 6000 grenoblois vont être exposés au bruit et à la pollution si AREA ne décide pas de financer un mur qui ne lui avait pas été demandé.

Y.MONGABURU: RIEN POUR LES GRENOBLOIS DE BERRIAT

En réponse à Christophe Revil , Yann Mongaburu ne demande même pas le mur anti-bruit. Il ne reprend pas la revendication portée par l'Union de Quartier au nom des habitants. Il pérore sur les habituels 70 km/heure, sur la voie réservée aux transports en communs, mais rien pour les grenoblois de Berriat dont il est pourtant l'élu. Il se voit déjà dans le destin planétaire de Président de la Métro !

Il n'y a pas un mot non plus sur l'absence de toute compensation aux 6 hectares boisés qui disparaissent avec les travaux. Oubliés eux aussi.

AU DESSUS DES ÉLÉMENTS DE LANGAGE

Le mur anti-bruit de Berriat est bien le grand oublié de la municipalité Piolle et les opérations de com' , la veille du pont du 8 mai, pour faire croire le contraire ne trompent pas grand monde. Le malheureux Yann Mongaburu, qui se voit déjà Président de la Métro, avait oublié ses éléments de langage sur telegrenoble.

" le président du SMTC" comme Il se nomme Lui-même, se juge au dessus d'eux désormais. Le résultat démontre le contraire.

Mais pour renouer avec la réalité des grenoblois, il est de toute façon trop tard pour eux.

Il faut aller directement à la fin de l'émission pour entendre la réponse de Yann Mongaburu sur A 480 qui ne demande aucunement un mur anti Bruit pour Berriat