“AUCUN POLICIER NE VEUT VENIR à GRENOBLE”

Le cri d’alarme de Yannick Bianchieri au nom du syndicat SGP Unité Police Alliance FO n’a pas fait réagir le Landerneau politique local.

Pourtant son diagnostic chiffré est clair pour expliquer le sous effectif de policiers grenoblois: « Il manque 25 fonctionnaires par rapport à l’effectif de référence annuel et ce, malgré les 19 arrivées fin décembre .Une sortie d’école programmée en juin nous permettra d’avoir 16 personnels de plus mais on sera toujours à – 9. Sans prendre en compte ceux qui partiront à la retraite d’ici là… ». ( DL du 3/6/19)

” ON AURA PAS LES 35 NOUVEAUX POLICIERS”

Quand “le Dauphiné “rappelle que ” 35 nouveaux policiers sont annoncés à Grenoble en septembre prochain ” , «On ne les aura pas!», affirme Yannick Biancheri.

” AUCUN POLICIER NE VEUT VENIR TRAVAILLER à GRENOBLE”

« Parce qu’en septembre dernier, on avait 23 postes ouverts et seulement 9 policiers ont postulé. C’est un fait : on n’a pas de vivier, aucun policier ne veut venir travailler à Grenoble. C’est une des raisons pour lesquelles notre syndicat a autant bataillé pour obtenir la classification de Grenoble en zone difficile. Parce que cela permettra aux effectifs de toucher une prime de fidélisation. Mais j’ai peur que ça ne suffise pas. À défaut de faire venir de nouveaux policiers de l’extérieur, cela pourra peut-être au moins dissuader ceux qui sont là de partir… » explique t il .

E.PIOLLE EST LE PREMIER RESPONSABLE de L’INSÉCURITÉ

ça n’empêche pas nos cador locaux de montrer leurs biceps à longueur de journées expliquant que les effectifs de policiers sont renforcés. Mais les habitants constatent bien qu’il ne se passe rien.

En effet comme l’a très bien expliqué Alain Carignon le Maire est le premier responsable de l’insécurité. C’est lui qui loge les délinquants dans les HLM et c’est lui qui ne les déloge pas. C’est lui qui attribue les logements, qui refuse les caméras de vidéo protection, refuse le renforcement de la police municipale.

AVANT LES ÉLECTIONS Eric PIOLLE ” RÉFLÉCHIT “

c’est Eric Piolle qui annonce ” réfléchir” ( !) a 8 mois des élections à la possibilité d’assermenter les gardiens d’immeubles afin qu’ils puissent dresser procès-verbal. Une demande qui figure depuis 3 ans dans nos propositions…

C.FERRARI ( PS repenti) RÉFLÉCHIT DEPUIS 2016….

Dans le même genre rappelons que l’inénarrable Christophe Ferrari ( PS repenti) qui se dit Président de la Métro avait annoncé en… 2016 qu’il n’excluait pas de “ réfléchir à ces sujets d’insécurité et de délinquance qui, aujourd’hui, ne sont plus seulement communaux ” ( DL du 28/9/16)

C.FERRARI CHERCHAIT “ TOUTE SA PLACE DANS CE DÉBAT” (!) 

Christophe Ferrari poursuivait dans ce style volontariste et décideur qui n’appartient pas qu’à lui :”Ma conviction, c’est que la Métropole doit, elle aussi, s’emparer de cette ques­tion de l’insécurité”. S’emparer chez Christophe Ferrari c’est “trouver toute sa place dans ce débat”. On sait ou on en est 3 ans après ces déclarations martiales mais surtout ridicules et offensantes pour toutes les victimes.

GRENOBLE 1ere DE FRANCE POUR LES AGRESSIONS VIOLENTES

Grenoble est la première ville de France pour les agressions violentes et les vols à la tire pour 1000 habitants. Elle perd des étudiants désormais à cause de l’insécurité endémique. Les transports publics ne sont plus empruntés par tout le monde. Des quartiers entiers sont ghettoïsés, la ville dans son ensemble se paupérise avec la plus forte baisse de la valeur des biens.

VIDEO ALAIN CARIGNON

UN IMMEUBLE A LA DISPOSITION DES POLICIERS ?

Face à cette évolution mortifère Alain Carignon a été le seul à alerter tôt et fort. Le collectif de la société civile proposera de libérer un immeuble au centre ville afin – s’ils le désirent – de loger les policiers pour qu’ils organisent leur protection . Car chacun sait qu’à Grenoble le niveau de délinquance et de gangrène aboutit au fait que leurs familles sont parfois menacées . Or un policier assume les risques pour lui mais se refuse à exposer les siens. On le comprend totalement .

MINI DRONES EN CAS DE POURSUITES

Outre cet aspect le collectif de la société civile avec Alain Carignon appliquera un plan global d’ampleur de lutte contre la délinquance.

Rappelons quelques unes de ces mesures attendues.

Evidemment l’installation de caméras de vidéo protection captant les numéros minéralogiques des voitures volées et d’un PC opérationnel 24h/24 et 7 jours/7

Le renforcement de la police municipale, son armement, avec brigades canines et police montée pour les parcs et jardins,; mise à disposition par la ville de mini drones en cas de poursuites ;   

EXPULSION DES CONDAMNÉS POUR TRAFIC de DROGUE

Gratuité des transports collectifs pour les policiers nationaux, municipaux, CRS et militaires ;

Critère de tranquillité publique dans l’attribution des logements HLM ;  

Convocation des parents, amendes et procédures d’expulsion pour toute personne condamnée pour trafic et logée par les bailleurs sociaux ; 

Sur la base du volontariat assermentation de tous les cadres et gardiens  des bailleurs afin qu’ils puissent dresser procès-verbal ;

SUPPRESSION DES AVANTAGES EN CAS D’AGRESSION

Ouverture obligatoire des appartements lors des opérations de l’OPHLM pour la propreté et la salubrité et signalement aux services fiscaux de toute anomalie dans les trains de vie (présence de grosses cylindrées) 

Suppression de tous les avantages tarifaires facultatifs dans les secteurs culturels, de transports, sportifs à tout grenoblois convaincu d’agression d’agents de la force publique, de sapeurs-pompiers, d’ambulance ou de dégradation volontaire de biens publics ou privés comme l’a mis en application le Maire de Voiron ; 

ARRÊT de LA BÉTONISATION DE LA VILLE

Sanction sans lesquelles il n’y a pas d’intégration des familles hébergées par la ville (chalets du Rondeau) dans le cas d’actes de délinquance 

Arrêt de la bétonisation de la ville premier foyer d’accroissement de la délinquance ; 

LA RÉGLE DES 3 TIERS DANS LES QUARTIERS

La requalification des quartiers par la règle des 3 tiers : un tiers HLM, un tiers propriétaires, un tiers activités en commençant par y installer le  Maire, les services municipaux et para-municipaux ; 

Objectif quantifié de sortie de la pauvreté par l’intégration et le travail plutôt que poursuite de la ghettoïsation et de la communautarisation de la ville .

STOPPER VITE LA POLITIQUE CONDUITE DEPUIS PLUS de 5 ANS

Outre ces mesures Alain Carignon a exposé aussi sur Telegrenoble le week end dernier ses orientations pour favoriser la culture, le sport et développer l’éducation permanente et populaire dans les quartiers.

Seule le traitement sérieux de ce dossier de l’insécurité permettra aux grenoblois de retrouver le plaisir de la ville. Une certitude: la politique conduite depuis plus de 5 ans doit vite être stoppée si Grenoble ne veut pas poursuivre sa descente aux enfers.

12 juin 2019