VICTOR HUGO : NOUVELLE COUR DES MIRACLES ?

Il faut s'attendre au pire. Eric Piolle annonce un lifting (1,5 Millions d'€ quand même) de la Place Victor Hugo. Au "Dauphiné" (4/1/21)  les superlatifs ne manquent pas : "désimperméabilisation des sols" en particulier. On se demande pourquoi rue Béranger il a commencé par la "perméabilisation" des sols avec une étendue de macadam sans arbres ?

Les 19 marronniers abattus, ils n'étaient évidemment pas tous malades....

19 MARRONNIERS ABATTUS, 8 ARBRES PLANTÉS 

Mais il promet aussi... 8 nouveaux arbres, se gardant bien de rappeler que 19 marronniers ont été abattus sans ménagement alors qu'ils n'étaient évidemment pas tous malades. 

Il y a tout à craindre de ce lifting. La place Victor Hugo avait ce charme désuet et vieillot qui lui donnait sa personnalité ombragée. Avec la mode vintage elle était redevenue de son époque. Témoignant aussi d'une mémoire de la ville grâce à son caractère vénérable. 

Dans le cadre de la désimperméablisation des sols....

PETIT à PETIT LA PLACE EST PRIVATISÉE

Petit à petit elle a été envahie par les bandes avinées, les parterres de fleurs ont été privatisés par des organisateurs de pique-niques et bien entendu comme dans toute la ville les poubelles ont débordé, les WC publics sont devenus inutilisables.

L'ESPACE PUBLIC VA ÊTRE LIVRÉ A SES OCCUPANTS 

Il semble que le "projet" Piolle soit d'accélérer cette évolution : les légères bordures métalliques qui protégeaient le gazon et les fleurs devraient disparaitre afin que le saccage puisse s'effectuer en toute impunité. 

L'espace public n'appartiendrait plus à celui qui flâne et peut avoir le loisir de l'observer pour le plaisir des yeux et de l'esthétique, mais pour celui qui l'occupe grossièrement afin de satisfaire son désir égoïste.

UNE MAJORITÉ D'HABITANTS VA ÊTRE DÉPOSSÉDÉE 

La culture locale trouve une fois de plus son application. Espace par espace, il s'agit toujours que l'individu-roi l'emporte sur le collectif et le bien commun.

Une majorité d'habitants et en particulier les plus faibles, les personnes âgées et ceux qui choisissent le centre ville pour son caractère et son harmonie architecturale -telle la place Victor Hugo- sont dépossédés d'elle au profit de comportement marginaux dictés par le seul bon plaisir.

LES RIVERAINS et les AMOUREUX de la PLACE INQUIETS

Sans considération des autres. L'annonce que 2021 va être l'année de ce lifting inquiète riverains et amoureux de Grenoble. Le rouleau compresseur municipal en marche n'est pas renommé pour sa délicatesse et sa subtilité. L'emblématique place Victor Hugo pourrait en être la victime.

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *