SEMAINE de 4 JOURS : PIOLLE REFUSE D’EN DISCUTER

Depuis des mois une délégation demande à être reçue par le Maire de Grenoble pour évoquer la semaine de 4 jours. Des enseignants soutenus par FO et une pétition signée par 380 d’entre eux.

IMPOSSIBLE D’OBTENIR UNE AUDIENCE du MAIRE

Tout à ses certitudes, à son infaillibilité établie par les Ecritures, le Grand Timonier a toujours refusé de les recevoir. Selon Place Gre’Net “Obtenir une audience avec le maire de Grenoble, alors que deux demandes précédentes sont restées sans réponse. Impossible, leur a répondu la directrice de cabinet d’Éric Piolle, Odile Bernola“.

L’INFAILLIBLITÉ DE PIOLLE NE PEUT PAS ÊTRE EN DOUTE

En effet Eric Piolle a tranché avec des experts : pour Lui le mode de rythme scolaire choisi par Lui est le seul qui convienne. Pourtant Grenoble compte parmi les dernières grandes villes de France à maintenir la semaine de quatre jours et demi pour les écoliers.

Une décision prise en octobre 2018 à l’issue d’une “consultation” Piollesque dont le résultat était programmé avant même la consultation. Fabien Malbet (Verts/PG) étant -également dans ce domaine- l’exécutant des basses oeuvres.

LES ENSEIGNANTS DÉNONCENT LES ” EFFETS NÉFASTES”

Pas de quoi satisfaire des enseignants de Grenoble, soutenus par Force ouvrière. « Depuis le mois de mai 2019, une pétition initiée par [des enseignants] (…) a recueilli 380 signatures d’enseignants, soit plus de 80 % de la profession », écrit le syndicat. La pétition en question demande le retour de la semaine de quatre jours sur 36 semaines de classe. Et dénonce les « effets néfastes sur les conditions d’enseignement comme sur les conditions d’apprentissage » du rythme actuel.

“UNE VÉRITABLE INJUSTICE”

La pétition affirme également que les différences entre rythmes scolaires selon les communes génèrent une « une véritable injustice » pour les enseignants. « La fonction de professeur des écoles ou d’instituteur doit relever des mêmes horaires d’enseignement quelle que soit la commune », assène le texte. Qui souligne que 90 % des municipalités ont fait le choix de revenir à la semaine de quatre jours depuis que la loi le permet.

E.PIOLLE A CRAQUÉ : IL RECEVRA DANS… UN MOIS !

Pour se faire entendre, une vingtaine de personnes se sont réunies devant le bâtiment de la Métro lundi 16 décembre, alors que s’y déroulait le conseil municipal de Grenoble. Le meilleur moyen de le contraindre. Eric Piolle devant déjà affronter en direct Alain Carignon ne pouvait plus se permettre un nouveau front.

Il a donc craqué. Ecoutez bien : une délégation sera finalement reçue par le maire de Grenoble le jeudi 23 janvier 2020 à 17 heures…

APPEL à la MOBILISATION DES ÉCOLES DEVANT LA MAIRIE

Il aura fallu 3 à 4 mois et une pression forte pour pouvoir parler au Maire d’un dossier municipal important ! Le syndicat précise qu’un communiqué a été envoyé à toutes les écoles afin d’appeler à la mobilisation le jour venu.

A.CARIGNON S’ENGAGE A PRENDRE UNE DÉCISION CONFORME AUX ATTENTES

A ce sujet le collectif de la société civile avec Alain Carignon s’est engagé à être à l’écoute des parents et des enseignants par une rapide consultation afin de prendre des décisions conformes à leurs attentes. Tout simplement.

source (notamment) le site d’info en ligne Place Gre’Net

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *