ESPLANADE : LA “MAISON du PROJET” DÉLABRÉE

Il suffit d’observer la “Maison du projet” à l’esplanade pour constater la gabegie et les mensonges Piollesques. On se souvient qu’un cabinet Parisien a perçu 300 000 € pour organiser la propagande lamentable sur des décisions ficelées par E.Piolle, trahissant tous ses engagements. Il y avait même eu un faux citoyen “indépendant” promu à l’occasion!

UNE FRICHE URBAINE SUPPLÉMENTAIRE

Une “Maison du projet” avait été ouverte avec force petits fours et jeux d’enfants dans l’indifférence générale. Elle a brûlé une fois et n’ a pratiquement jamais été ouverte. Devenue une friche urbaine supplémentaire, mais créée par la municipalité elle-même, elle est un “bon” symbole de la faillite municipale du tout com’. Notre ville a en effet bien besoin que sa municipalité l’enlaidisse !

“Aucun nouveau logement ne sera privé de soleil et de vue sur les montagnes “avait promis Vincent Fristot Adjoint (Verts/Ades) à l’urbanisme: les premiers des 1000 logements construits à l’esplanade…

1000 LOGEMENTS DONT 50 % DE HLM

E.Piolle a décidé seul de construire 1000 logements dont 50 % de HLM par une densification insensée critiquée y compris pas ses soutiens. Vincent Fristot l’adjoint (Verts/Ades) à l’urbanisme est venu promettre à plusieurs reprises, -là comme ailleurs- qu’aucune nouvelle construction ne priverait les habitants de soleil ou de la vue sur les montagnes. Avec 1000 logements sur un espace aussi restreint, ici aussi la promesse n’a engagé que ceux qui l’ont reçue.

800 PLACES SUPPRIMÉES à L’ESPLANADE

Il n’a pas eu besoin de la “maison du projet” pour décider seul de supprimer les 800 places de stationnement de l’esplanade sans aucune compensation. Tous les usagers, souvent modestes, contraint d’utiliser leur voiture pour venir travailler à Grenoble vont être durement pénalisés.Ils appartiennent souvent à ces “gilets jaunes” sur lesquels Eric Piolle a fait semblant de larmoyer en leur imposant des contraintes supplémentaires.

Maintenant E.Piolle achète des encarts publicitaires (pour quel montant ?) : il ne risque plus d’être démenti!

Plutôt que de travailler aux alternatives, Eric Piolle préfère payer des encarts publicitaires pour vendre sa décision, actant que la coconstruction est pure escroquerie. Ce qu’ont dénoncé les associations locales avec ce mot même.

LA PASSERELLE PIÉTON NI PROGRAMMÉE, NI FINANCÉE

Des encarts qui n’évoquent pas la passerelle piétons qui doit enjamber l’Isère pour permettre aux futurs élèves des 1000 logements de rejoindre l’école Simone Lagrange à Jean Macé. Et pour cause. Elle n’est pas programmée! Ni financée.

Les 800 places disparaissent sans aucune compensation: l’écologie punitive d’Eric Piolle dans toute sa splendeur

PLUS QUE 2 CLASSES à L’ÉCOLE S.LAGRANGE

De plus il ne reste plus que 2 classes de libres à Simone Lagrange sur les 14 construites. La Presqu’ile n’est pas achevée. L’esplanade commence. D’ores et déjà les besoins scolaires n’ont pas été anticipés comme d’habitude, malgré les cocoricos complaisamment étalés dans la presse.

NE PLUS JETER L’ARGENT PAR LA FENÊTRE

Plutôt que de jeter l’argent des grenoblois par la fenêtre dans des opérations de com’ telle que “La Maison du Projet” dont le délabrement souligne l’inanité, pourquoi ne pas le consacrer à l’indispensable qui fait défaut ?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *