E.PIOLLE S’ATTAQUE à “L’HOMME BLANC”

E.Piolle s’en ai pris à “l’homme blanc pressé au volant de sa voiture” dans un tweet rageur. Le tout pour vanter … l’augmentation du nombre de piétons dans le centre ville !

A ce niveau de ridicule et de clientélisme on demeure sans voix. Mais les grenoblois ont à nouveau réagi vivement aux dérives du Maire. Les commentaires ont été massifs, les indignations nombreuses et argumentées.

GRENOBLE N’EST PAS UNE ADDITION DE RACES

Non ni la ville, ni le pays ne sont des segments de race -le mot a disparu de la constitution- de couleur de peau, une addition de communauté et d’ethnies. Nous avons des valeurs communes qui dépassent nos origines, modifient nos destinations codées grâce à l’éducation gratuite et à la culture mise à la portée du plus grand nombre.

E.PIOLLE VEUT QUE L’ORIGINE SOIT INDEPASSABLE

Eric Piolle est un adepte de “l’essentialisme” qui veut que l’essence -l’origine- soit indépassable. La caricature de cette théorie en vient à faire des minorités l’alpha et l’oméga et aboutit à un sectarisme fou.

AU CNAC/MAGASIN “LES FIGURES MASCULINES BLANCHES REJETÉES”

Ainsi au CNAC/Magasin qui est une annexe de la “majorité” Rouge/Verts de Grenoble la directrice, Béatrice Josse, qui invite souvent E.Piolle à s’exprimer dans ce cadre culturel avait, elle, refusé une exposition au prétexte que “mes copines féministes radicales, féministes historiques, post-féministes, afro-féministes, éco-féministes, queer et trans ne comprendraient pas que je confie à des figures certes incontournables de l‘histoire de l’art de notre pays, mais des figures masculines blanches «(!).

Masculines noires elles seraient acceptées !

LE NOUVEAU RACISME ANTI-BLANC SE MELANGE LES PINCEAUX

L’origine -des hommes blancs- les disqualifiaient sur l’histoire de l’art. Mais ce nouveau racisme anti blanc se mélange les pinceaux. Dans le cas d’Eric Piolle le Dauphiné (15/3/19) ne manque pas de faire remonter l’indignation de ceux qui le condamnent d’être coupable de racisme envers les gens de couleur “qui n’auraient, selon lui, pas de voiture, donc pas de boulot”…

Eux aussi sont assignés à résidence de leur couleur de peau.

E.CARROZ l’ADJOINT (Verts/PG) PROFESSIONNEL à l’INDIGNATION

Le jour ou l’inévitable Emmanuel Carroz Adjoint (Verts/PG) à l’indignation professionnelle -un métier comme un autre- ne manque pas d’exploiter politiquement la venue d’Alain Soral et Dieudonné auquel il fait barrage de son corps “ je ne peux pas me taire” (!) ( DL du 15/3/19). On aimerait qu’il le puisse. Les grenoblois n’ont pas besoin de lui pour rejeter le nauséabond et la haine contre les minorités. De s’en faire le porte parole ne blanchit pas la municipalité.

LA MUNICIPALITE AVAIT PRÊCHE LA SOUMISSION AU TERRORISME

C’est elle qui avait organisé au Palais des Sports une journée contre l’état d’urgence après les attentats du Bataclan ou était décédé notamment un jeune de l’Isère. La ville Compagnon de la Libération avait été indignée de cette appel à la soumission à un autre terrorisme.

E.PIOLLE A L’OPPOSE DES VALEURS QUE PORTENT LES GRENOBLOIS

L’épisode de “l’homme blanc” sera une nouvelle tâche dans la vie publique chaotique d’Eric Piolle. Révélatrice du fond de ses dogmes, des replis les plus intimes de sa pensée. A l’opposé des valeurs de la République que portent les grenoblois.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *