E.PIOLLE JUGE QUE SON PLAN “FACILITE et RASSURE”

Certains estiment que “Grenoble le Changement “exagère. Qu’il faut faire la part des choses et qu’avec sa tête Eric Piolle ne peut pas être totalement mauvais. A ceux là – s’ils possèdent  une once de bonne foi- nous  demandons de lire le Piolle dans le texte. N’est-ce pas la façon la plus honnête de juger de l’homme et de ses intentions avouées?

A cet égard Eric Piolle achève l’année très très fort. Au Conseil Municipal du 19 décembre après que la police ait chargé les manifestants et que le collectif “touchez pas à nos bibliothèques” lui ait donné une sévère leçon sur l’égalité des services publics, le Maire a en effet livré son analyse.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/12/21/culture-corinne-bernard-vertsades-devrait-demissionner/

LE PLAN QUI A MIS LE FEU AUX POUDRES ” FACILITE et RASSURE” (!)

Il a lu une déclaration. A propos de son plan présenté en juin dans la précipitation et qui a mis la ville à feu et à sang puisqu’il trahissait une grande partie de ses engagements Eric Piolle a déclaré :” en juin 2016 nous avons posé un cadre qui facilite , qui rassure et donne de la perspective”.

Ces trois qualificatifs – faciliter, rassurer, donner de la perspective– sont l’exact inverse des effets produits par son plan.

DIRE LES MOTS QUI SONT LE CONTRAIRE DE CE QU’ILS FONT

A les lire dans le Piolle, on comprend peut être mieux ce que nous affirmons à longueur d’exemples: la sémantique des groupuscules qui dirigent la ville a pour principe de dire les mots qui sont le contraire de ce qu’ils font.  Tous les quartiers le constatent avec la “co-construction”. Ou bien les Conseils  Citoyens “indépendants”.

LE BONHEUR DES PEUPLES MALGRÉ EUX

Ils le font avec un aplomb, une mauvaise foi inégalés parce qu’assis sur un dogmatisme fondé sur la certitude d’avoir à faire le bonheur des peuples malgré eux. C’est pourquoi il n’est pas du tout excessif d’affirmer que cette municipalité est d’essence et de culture totalitaire.

Personne en effet ne peut soutenir – même les partisans de Piolle – que le plan présenté en juin a “facilité, rassuré et donné de la perspective”. Ce n’est pas en effet son résultat tel qu’il est inscrit ne serait ce que dans les séances du Conseil Municipal qui ne peuvent plus se tenir sans la protection musclée de la police.

Ce n’est pas le ressenti d’une très large majorité de Grenoblois.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/12/19/conseil-municipal-ce-soir-les-tuiles-deviennent-des-boulets/

FERMETURE des BIBLIOTHÉQUES: ” DE NOUVELLES MÉTHODES TRANSVERSALES”

Nous avons relevé cette autre phrase du discours d’Eric Piolle pour justifier la fermeture des bibliothèques, maison de quartier, assistantes sociales et autres. Il faut la lire avec attention: ” cette transformation nécessite de nouvelles méthodes transversales, des approches exigeantes en articulation avec l’analyse des besoins sociaux sur les territoires et avec l’évolution de la réponse publique à ces besoins sociaux. Ce sont les services publics de demain.C’est ce que nous choisissons de construire”.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/12/06/pas-question-de-renoncer-repond-piolle-sur-france-3/

UN GALIMATIAS SANS QUEUE NI TÊTE , TOTALEMENT HORS SOL

Ce galimatias sans queue ni tête, totalement hors sol est également très représentatif de la municipalité Rouge/Verts: elle habille la régression sociale organisée d’un vocabulaire technocratique froid, pour tenter de donner un vernis quasi scientifique à des mesures banalement comptables, éliminant au passage tout pathos et tout compassionnel dont elle fait d’habitude un usage immodéré.

UNE TELLE RAIDEUR ENGENDRE LA PEUR

Il faut relire sa phrase avec attention et penser aux mesures qui sont prises à l’égard des quartiers déjà en difficultés, des populations fragiles pour apprécier le cynisme qu’elle implique, l’indifférence aux hommes et aux choses. Il ne faut pas hésiter à dire qu’une telle raideur engendre la peur: si ces élus disposaient d’un pouvoir plus important ils seraient sans conteste dangereux.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/12/06/dans-la-rue-les-grenoblois-sopposent-aux-diktats-de-piolle/

E.PIOLLE N’AIME PAS CEUX QUI NE SE COMPORTENT PAS COMME LUI

Eric Piolle est d’ailleurs revenu à plusieurs reprises lors du Conseil Municipal sur les comportements de ses concitoyens. Visiblement il n’en est pas satisfait. Il ne comprend pas que tout le monde n’a pas la chance d’être actionnaire à Singapour et ne peut pas organiser librement son emploi du temps et ses modes de déplacement. Hypocritement il a fait mine de se féliciter des évolutions au moment de l’épisode de pollution mais il a saisi cette opportunité pour imposer le redressement de tous.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/10/11/pollution-e-piolle-interdit-les-400-vehicules-des-travailleurs-pauvres/

“NOS MODES DE VIE SONT LA PRINCIPALE SOURCE des POLLUTIONS”

A partir d’un postulat faux – l’automobile ne représente que 10 % de la pollution en hiver et les deux bouchons de A 480 et de la Rocade Sud créés par les élus Verts et Ades qui ont refusé les élargissements en sont la première source- il a pointé les grenoblois qui ne se comportent pas comme Lui: ” nos modes de vie sont la principale source de ces pollutions”. Décidément l’homme est bien gênant sur la planète.

REVENIR AUX SEULS BESOINS VITAUX

Il s’agit toujours d’en revenir aux seuls besoins vitaux. Fini le progrès , les Lumières au propre comme au figuré. ” Il faut changer ses habitudes et choisir un mode de déplacement adapté à ses besoins” a t il encore asséné le 19 décembre sans être contredit. E.Piolle et ses amis connaissent le mode de déplacement adapté au besoin de chacun. Ils veulent désormais l’imposer à chaque Grenoblois.

http://www.republicains38.fr/grenoble-la-municipalite-piolle-dans-un-bunker/

LA PHASE DE RÉÉDUCATION EST ACHEVÉE

On comprend bien entre les lignes que la phase de rééducation – courte- est achevée. La fermeture de l’avenue Agutte Sembat est coercitive à l’égard de ceux qui n’ont pas compris. Ceux qui ne peuvent pas vivre dans ces conditions -familles, travailleurs, commerçants, artisans, professions libérales, consommateurs- sont tout simplement rejetés. Ils doivent partir, déportés de force de la ville.

LES MORTS de la POLLUTION AUTOMOBILE JONCHENT NOS TROTTOIRS

Au Conseil Municipal du 19 décembre une “citoyenne indépendante” est venu lire un long texte qui répétait la litanie municipale sur la pollution, réclamait les mesures que la municipalité prend, demandait d’aller toujours plus loin dans l’écologie punitive au nom de ces morts de la pollution automobile qui jonchent tous les jours les trottoirs de Grenoble.

A la suite Eric Piolle a repris le même discours en se félicitant que son intervention “montre que tout le monde se saisit de la question” .

https://grenoble-le-changement.fr/2016/05/24/grenoble-la-mascarade-des-faux-citoyens-continue/

POUR ALLER DANS LE MUR

La boucle était bouclée. En cercle totalement fermé, hermétique à tout et à tous. Depuis le plan qui rassure les grenoblois jusqu’à ” tout le monde ” qui se saisit des causes de 10 % de la pollution pour organiser la récession sociale, économique, abîmer encore l’attractivité bien malade de notre territoire ,Eric Piolle peut poursuivre de manière quasi schizophrénique . Pour aller dans le mur.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *