E.PIOLLE (Verts/PG) : L’ÉTAU JUDICIAIRE SE RESSERRE

A la lecture du rapport de la Chambre Régionale des Comptes on voit mal comment Eric Piolle pourrait échapper à une mise en examen. Les éléments à charge s’accumulent inexorablement sur sa tête au fur et à mesure de ses mensonges. Le marché de la fête des Tuiles accordé à ses amis du comité de soutien sans appel d’offres est symbolique de cette dérive générale.

Le Groupe d’Analyse Métropolitain (GAM) avait soulevé le lièvre dénonçant dés le départ les conditions douteuses d’attribution du marché de la journée des Tuiles à l’Association Fusées tenue par deux membres des Verts (Pascal Auclair et Marielle Imbert).)

Au passage sur tous ces dossiers il faut noter l’absence criante de l’opposition « officielle » au Conseil Municipal dont ce serait le rôle, qui laisse passer par connivence ou incompétence toutes les affaires qui gênent vraiment Eric Piolle.

UNE INFORMATION JUDICIAIRE OUVERTE 

D’abord Eric Piolle avait accusé « C’est le GAM qui est derrière, lui-même attaqué pour des propos racistes et diffamatoires, malade de procédure, proche de l’adversaire politique qui pourrait avoir cette volonté de faire au prétoire ce qu’il a perdu dans les urnes » (DL31/5/18) pour répondre à la procédure engagée contre lui puisqu’une information judiciaire a été ouverte.  Car il s’agit toujours de disqualifier l’adversaire plutôt que de répondre sur le fond.

E.PIOLLE NE CONNAISSAIT PAS LES ATTRIBUTAIRES du MARCHÉ

Puis il a explique qu’il ne connaissait pas les membres de son comité de soutien qui avaient obtenu les marchés : «On a  demandé au maire s’il connaissait bien les membres de l’association Fusées, il a répondu par la négative» avait rapporté  Eve Moulinier (DL du 31/5/18). Ensuite il a défendu l’idée que « l’administration » avait pensé qu’il n’y avait pas besoin d’appel d’offres s’agissant d’un dossier culturel.

R.AVRILLIER et V.COMPARAT (Verts/Ades) ONT IMAGINÉ UNE « ADMINISTRATION FAUTIVE »(!) 

Raymond Avrillier et Vincent Comparat ( Verts/Ades) venant à son secours dans un communiqué surréaliste : « On ne peut que se féliciter que la chambre régionale des comptes fasse son travail et, si elle a un doute sur une irrégularité d’un acte administratif, qu’elle le fasse savoir à l’institution judiciaire et que cette dernière agisse;  Ce n’est pas parce que les médias en font leur Une que l’administration serait fautive […] ” (DL du 31/5/18)

Ah cette « administration fautive » qui aurait décidé seule de choisir les membres du comité de soutien et leur association qui a officiellement participé à la campagne électorale et de leur attribuer des marchés dans le dos d’Eric Piolle!

LES AMIS SONT RÉMUNÉRÉS  à TOUTES LES ÉTAPES

Ainsi L’association Fusées a été rémunérée 19 400 € pour préparer le projet de la journée des Tuiles qui lui sera attribué ! Le but de cette prestation est en effet clair : “présentation d’une proposition pour l’organisation des journées des tuiles”. « Une prestation attribuée sans mise en concurrence ni publicité (…)  Mais une prestation attribuée à l’association qui, un an plus tard, allait décrocher, toujours sans mise en concurrence, la mise en œuvre de la Fête des tuiles pour les éditions 2015 et 2016. » explique Place Gre’Net.  : 19 400 € pour préparer, 123 000 € en 2017 et  128 000 € en 2018 sans mise en concurrence, sans appel d’offres.

L.LHEUREUX ( Verts/PG) : « LE PRESTATAIRE CONNAISSAIT TOUT LE MONDE » 

On le sait la malheureuse Lucille Lheureux (Verts/PG) avait -contrairement à E.Piolle- répondu à TeleGrenoble : » le prestataire connaissait tout le monde et c’est pourquoi on l’a retenu ». (!) Nous ne le connaissions pas…

Dans son rapport rendu public par le DL (14/9/18) la Chambre Régionale des Comptes apporte des éléments accablants dans le dossier qui ne manqueront pas d’être transmis au juge d’instruction et qui mettent à mal toute sa défense.

L’ASSOCIATION NE COMPTAIT AUCUN SALARIÉ AVANT CET ÉVÉNEMENT 

Elle note que l’association, créée fin 2011, “a déclaré un chiffre d’affaires de seulement 7000 euros en 2012, 34000 en 2013, sans commune mesure avec celui apporté par ce marché. Elle n’avait aucun salarié avant cet événement, qui a nécessité de recruter six personnes”. Si E.Piolle a tué des centaines d’emplois dans le commerce et les services il a au moins créé 6 emplois pour ceux qui ont collé ses affiches.

LE SERVICE DES MARCHÉS A EXCEPTIONNELLEMENT REFUSÉ DE DONNER SON VISA à la PROCÉDURE 

Mais surtout la pauvre « administration » qui était censée porter le poids de la peine est non seulement exonérée de toute faute mais « le service des marchés publics a exceptionnellement refusé de donner son visa, la procédure ayant été menée par la direction de la communication, sans publicité ni mise en concurrence » rapporte la Chambre des Comptes qui précise que le  » devis a fait l’objet d’une tentative d’effacement des dates de réception”

TOUS LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS de la FRAUDE SONT RÉUNIS 

Tous les éléments constitutifs de la fraude sont étalés publiquement avec le favoritisme avéré, le faux en écriture publique et la tentative de dissimulation de preuves. Comme nous l’avions annoncé plusieurs fois,  la fin du mandat d’Eric Piolle va être un véritable chemin de croix judiciaire. Il va retirer toute légitimité à cette municipalité déjà exsangue. Son actuelle et pathétique course sur les caméras de vidéo protection après ses propos de début de mandat ont même fait perdre au Maire un crédit de convictions. Il ne restera plus grand chose après sa mise en examen.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

4 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *