COURS LAFONTAINE NOUVEL AUTOROUTE à VÉLOS

Les fautes commises rue Casimir Brenier seront reproduites cours Lafontaine en plein coeur de ville : l’autoroute à vélo bénéficiera de 4,10 M de largeur et tout à côté un boyau pour les voitures de 3,50 M sera réservé produisant embouteillages et pollution.

Les mauvais coups se préparent l’été et Grenoble, le Changement a eu accès aux plans qui vont asphyxier un peu plus la ville. La municipalité Piolle ne tient aucun compte de ses premières expériences. Même si on approuve ses propres objectifs de parvenir à 10 % des déplacements en vélo, personne ne peut ignorer qu’il restera 90 % d’autres types de déplacements !

UN HOMME PUBLIC DOIT MESURER SUR LE TERRAIN L’EFFET de SES DÉCISIONS

L’honneur d’un homme public est d’observer sur le terrain les effets de ses décisions : rue Casimir Brenier l’autoroute à vélos aurait pu être légèrement réduite en largeur sans nuire au confort et à la sécurité des cyclistes. Ce que les habitants ont demandé. Cette réduction permettrait de gagner en fluidité du trafic automobile bien plus conséquent que le nombre de vélos et de réduire la pollution engendrée par les bouchons.

ENGAGEMENT N°1 de E.PIOLLE : « DONNER du POUVOIR d’AGIR et des SCÉNARIOS ALTERNATIFS » 

Mais avec son dogmatisme entêté Eric Piolle veut imposer Ses solutions sans aucune concertation. N’évoquons pas la « co-construction » son engagement N° 1 selon lequel « associer les habitants pour co-construire les projets dés leur élaboration c’est donner du pouvoir d’agir avant la décision, en lieu et lace d’un petit pouvoir d’amendement de projets déjà ficelés . L’élaboration avec les habitants des grands projets municipaux sera basée sur un diagnostic partagé et de véritables scénarios alternatifs » .

ENCORE UNE TRENTAINE de PLACES SUPPRIMÉES 

Ça vaut la peine d’être cité pour mesurer le cynisme des Rouge/Verts grenoblois. Cours Lafontaine, au passage, une trentaine de places de stationnement sautent encore. Cette politique d’exclusion totale est catastrophique. On ne sait pas si l’annonce d’une ouverture de la Brasserie Chavant à Voiron est liée à ces aberrations ?

LA MUNICIPALITÉ FERMERAIT AUSSI le COURS BERRIAT 

Il semble qu’après le cours Lafontaine la municipalité veuille poursuivre par le cours Berriat déjà complètement dévitalisé depuis sa mise en sens unique. Ce serait dans sa logique puisqu’elle a d’ores et déjà annoncé aux Unions de Quartier concernées la fermeture aux voitures de l’auto-pont qui enjambe le cours Berriat afin de le réserver aux vélos…

Sans résistance ces mesures seront mises en application. La société civile avec Alain Carignon a appelé à la mobilisation sur tous ces sujets. Ils travaillent à la modification de certains d’entre eux afin de garantir une mixité des modes de déplacements et l’accès à la ville. Eric Piolle ne peut pas, seul, prétendre faire le bonheur des Grenoblois malgré eux.

AUCUNE DE CES MESURES NE FIGURAIENT DANS SES 120 « ENGAGEMENTS » 

Ces mesures ne figuraient dans aucun des 120 engagements pris devant les Grenoblois. Elles auraient mérité un référendum comme la municipalité Carignon l’avait organisé pour le choix du Tram.

La question est de savoir quel dégâts il est possible de lui empêcher de commettre dans les 18 mois qui restent ?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

3 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *