GARE : LA PAGAILLE de la DÉPOSE MINUTE

A force de vouloir chasser la voiture et d’imposer des autoroutes à vélo partout Eric Piolle (Verts/PG) crée la pagaille. Place de la gare la situation est de plus en plus tendue lors de arrivée des TGV en particulier en fin de semaine.

La desserte minute a été renvoyée de l’autre côté de la gare, rue E.Gueymard au niveau de la gare routière. Mais les passagers des trains ont des difficultés à la situer puisqu’il faut se diriger vers la gauche en sortant, traverser la rue pour la trouver.

UN PARCOURS du COMBATTANT et une RECHERCHE INCERTAINE

Sans compter les bagages à transporter et par mauvais temps -pluie, vent, neige- un parcours du combattant et une recherche incertains à effectuer. Partout dans les villes les Maires placent la dépose minute au plus près de la sortie de la gare afin que le voyageur qui ne connait pas la ville se repère vite. Il y a très rarement une rue à traverser dans la circulation avec des bagages !

IL EST RARE D’ARRIVER à UNE GARE POUR ENFOURCHER UN VÉLO 

Afin de se rapprocher les nombreux automobilistes qui viennent attendre un parent, un ami, une personne qui veut rejoindre une station de sport d’hiver stationnent à proximité de la gare, sur la voie réservée aux taxis, en double file face à l’hôtel Terminus.

Une pagaille qui se reproduit régulièrement. Il est rare en effet que l’on arrive à une gare sans bagages et qu’on saute sur un vélo avec sa famille…

Rue Casimir BRENIER : UN GOULOT D’ÉTRANGLEMENT 

Le goulot d’étranglement créé rue Casimir Brenier n’arrange pas la circulation.Après avoir quitté la capharnaüm de la gare, l’automobiliste qui veut rejoindre la place de la Bastille passe par cette voie. 24 places de stationnement ont été supprimées pour créer l’autoroute à vélo vide et les voitures bouchonnent à côté dans une rue très étroite en créant une importante pollution .

E.PIOLLE GOUDRONNE LES EMPLACEMENTS des ARBRES

Comme on le sait, en parallèle,  Eric Piolle vient de goudronner les emplacements des cerisiers du Japon qu’il avait fait arracher sans rime ni raison il y a 18 mois. Histoire “d’augmenter les espaces verts” comme il le promettait  dans son “engagement” N°87. Histoire d’améliorer la qualité de l’accueil.

Grenoble qui supporte d’importants retards dans le ferroviaire du fait de l’incurie des élus locaux “bénéficie” également d’une organisation déplorable des déplacements place de la gare.

ADAPTER UN PLAN de CIRCULATION à la RÉALITÉ 

Il est urgent que la municipalité Piolle accepte la réalité et adapte le plan de circulation de la place à la mixité des accueils. La situation actuelle ne favorise pas la bonne image de l’attractivité de notre territoire qui souffre déjà beaucoup. Mais le soir, par mauvais temps, elle est aussi un danger pour les piétons, parfois encombrés de bagages,  qui peuvent se faire heurter par une voiture.

SI SA GRANDEUR POUVAIT SE PENCHER sur la DÉSORGANISATION de la PLACE de la GARE

On a bien compris que le Grand Timonier était tout occupé a faire entrer la ville dans le XXI eme siècle, la réfection de la place Grenette (!) se situant dans cette grandiose perspective; Mais si Sa Grandeur pouvait aussi se pencher sur la désorganisation de la place de la Gare, Ses Sujets s’inclineraient à nouveau devant Sa Grandeur et Sa Magnificence.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *