PRESQU’ILE : LES VOITURES NE SAVENT PAS OU STATIONNER…

2500 logements « familiaux » sont programmés sur la Presqu’ile, baptisé  » éco-quartier » pour faire passer la pilule de la bétonisation à outrance.  Ces 10 à 15 000 habitants n’auront à leur disposition qu’un espace vert de moins d’un hectare dominé par des immeubles de grande hauteur.

Rappelons au risque de déplaire que pour un quartier qui n’était pas baptisé ainsi -Reynies-Bayard-  pour pour 3 à 4 fois moins d’habitants il y a un peu plus de 25 ans la municipalité Carignon créait un parc de 5,5 hectares…

V.FRISTOT (Verts/Ades) VOUDRAIT FAIRE CROIRE à un QUARTIER AÉRÉ

ça n’empêche pas Vincent Fristot Adjoint inamovible à l’urbanisme (Verts/Ades) et Maud Tavel Présidente (Verts/PG)  de la SEM Innovia -dont le DG est Pierre Kermen ex Adjoint (Verts/Ades) à l’urbanisme- de présenter le quartier comme s’il était vert!

Dans le Dauphiné (13/3/18) le plan en perspective fait croire que le quartier est aéré, les immeubles apparaissent lointains alors qu’au premier plan un grand pré vert domine. Toujours les mêmes tricheries comme pour les plans de l’esplanade ou auparavant du quartier de Bonne.

L’ÉCOLE S.LAGRANGE QUI CORRIGE UN RETARD DEVIENT « UNE AVANCÉE »

Marie Zinck la journaliste détaille les « avancées ». Et voilà que l’école Simone Lagrange lancée par la municipalité Destot pour combler le dramatique retard des effectifs scolaires qui a contraint une génération d’élèves d’effectuer sa scolarité dans des préfabriqués à Jean Macé devient… une avancée quartier de la Presqu’ile. Mais pourquoi donc alors la fermeture décidée par E.Piolle de l’école Claude Bernard tout à côté ne figure t elle pas dans cette liste?

LE FAIT QUE DES COMMERCE EXISTENT EST « EXCEPTIONNEL » 

Le fait que quelques commerces s’installent -dont une pharmacie qui a quitté la place Victor Hugo conséquence de la fermeture de la ville- est présenté comme une avancée  «exceptionnelle » par Franck Izoard, directeur du projet de la Presqu’île pour la SEM InnoVia.

LES PREMIERS HABITANTS ONT SOUFFERT du FROID et N’AVAIENT PAS D’EAU CHAUDE

Bien entendu il n’est nullement question des habitants du HLM Solaris qui ont souffert du froid tout l’hiver, dans un immeuble mal isolé qui devaient faire chauffer l’eau chaude sur le gaz pour prendre leur douche. Un immeuble à propos duquel E.Piolle avait déclaré qu’il avait reçu un prix…

UNE « BÉTONISATION » à OUTRANCE 

Mais il suffit de se promener dans la future rue centrale entre les immeubles qui ne sont pas tous habités pour constater l’outrance de la bétonisation, qu’aucune des promesses de Vincent Fristot n’est tenue à savoir que la plupart des habitants ne verront ni le soleil ni les montagnes .

DES IMMEUBLES SANS AUCUNE PLACE de STATIONNEMENT 

« Les rues vont laisser une plus grande place à la végétalisation et aux modes de transports doux, notamment aux vélos » rapporte Marie Zinck reprenant la sémantique municipale habituelle. On le sait les places de stationnement sont quasi inexistantes dans les immeubles – le Solaris n’en compte aucune ! – mais un « pavillon de la mobilité  » ( on ne dit plus parking) va voir le jour au début de l’année prochaine. D’un coût de… 12 M€ (!) il comprendra 475 places de parking pour les 2 500 logements familiaux et les 1000 logements étudiants. Seulement 10 places pour les voitures électriques ce qui démontre combien on y croit et.. 52 emplacements pour les vélos.

UNE SALLE de FITNESS et un CAFÉ pour « LA VIE SOCIALE » 

Par contre le pavillon comprend  « au rez­ de ­chaussée, une salle de fitness et un café vélos permettront de répondre à la demande des citadins en at­tente de vie sociale » car aller au bistrot et à la gym est une « attente de vie sociale… » selon le Piollisme.

L’un des sous-phare du Grand Timonier, Yann Mongaburu (Verts/Ades) avait rappelé l’ Evangile pour le nouveau quartier « de 50 000 déplacements par jour sur la Presqu’île, dont 55 % réalisés en voiture (actuellement NDLR) on devrait compter 120 000 déplace­ments en 2030, mais avec tou­jours 50 000 en voiture, dont la part modale sur ce secteur descendrait ainsi à 20 % »(!).

DES 2018 LES ANNONCES de Y.MONGABURU (Verts/Ades) SONT FAUSSES 

Dès 2018 ses annonces aussi stratosphériques que ridicules sont démenties par les habitants.

Les premiers arrivés démontrent la fausseté de ces axiomes prétentieux. La rue Aimé Requet et les autres sont envahies de voitures qui ne savent pas ou stationner obstruant les chaussées. Le réel explose encore à la figure des Rouge/Verts. Et ce n’est que le début. Au fur et à mesure que les milliers d’habitants arriveront le problème s’aggravera. Additionné à la densité, au  nombre de logements sociaux, ce quartier se situera très vite dans la continuité des échecs urbanistiques des municipalités PS et Verts/Ades.

UNE VÉRITABLE ARNAQUE 

Les mésaventures du Solaris -un immeuble de Actis, Présidé par E.Piolle- a donné leçon du quartier. Vincent Fristot et Maud Tavel ne peuvent qu’échouer dans leur dithyrambes totalement déconnectés de la réalité. Toute personne censée qui se rend au milieu de ces immeubles  -entre une voie de circulation et la voie ferrée- comprend qu’il s’agit d’une véritable arnaque.

LA MUNICIPALITÉ CACHE LA DENSITÉ

Mais la municipalité s’obstine à mentir aux Grenoblois: Sur la Presqu’ile elle cache la densité comme à l’esplanade elle cache les 900 logements et l’abattage des 140 platanes. Partout c’est la même technique, la vieille politique avec les mots de l’écologie punitive.

V.FRISTOT (Verts/Ades) POURSUIT UNE POLITIQUE QUI ÉCHOUE 

Ce n’est pas la présentation tronquée au « Dauphiné »  qui  modifiera la donne. Les grenoblois ont compris le rôle de Vincent Fristot et connaissent ces méthodes depuis longtemps: sournois, planqué, dogmatique, sectaire et clanique, il applique une politique urbanistique qui a échoué. La Presqu’ile se situe malheureusement pour ses victimes dans cette continuité.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *