BIBLIOTHÈQUES : UN PLAN POUR… 2025

FINANCES : LES GRENOBLOIS RESTENT LES PLUS IMPOSÉS de FRANCE
"ON AIME Alain CARIGNON CAR IL EST LE SEUL à POUVOIR ENTREPRENDRE"

Encore un plan rataplan. Partout ou elle est en difficultés la municipalité sort « un plan ». On ne les compte plus. Personne n’est plus capable d’en dresser la liste et encore moins de vérifier leur application. Et pour cause. La plupart s’appliqueront après .. 2020.

Ainsi Corinne Bernard la malheureuse Adjointe (Verts/Ades) aux cultures qui était aux abonnés absents, encalminée dans ses contradictions, est-elle sortie du bois pour parler des bibliothèques bien entourée d’Eric Piolle et de la nouvelle directrice Isabelle Westeel, visiblement disciplinée.

LE « DÉBAT » PIOLLESQUE BOUDÉ PAR LES USAGERS 

Le « débat «  Piollesque était évidemment boudé par les bibliothécaires  et les usagers : il  y avait 20 personnes environ lundi dernier à la bibliothèque du centre ville pour entendre parler du « plan 2025 pour les bibliothèques ». Accueillis toute l’année par des CRS à l’hôtel de ville ils sont vaccinés et ne marchent plus.

Ils ont vécu l’opération des faux citoyens transportés de toute l’agglomération pour mimer une concertation sur l’avenir de la bibliothèque l’Alliance.

DES BÉNÉVOLES REMPLACERONT DES BIBLIOTHÉCAIRES 

D’ailleurs pendant qu’une nouvelle usine à gaz -coûteuse- est mise en place le conseil municipal vote discrètement une délibération pour institutionnaliser la participation de bénévoles dans les nouveaux « tiers lieux » que deviennent certaines  bibliothèques, telle l’Alliance.

Pour tenir pendant son mandat Eric Piolle a lancé d’abord un « diagnostic » qui sera suivi « d’une enquête » (30 000 € quand même). L’hiver  2018 permettra de présenter « un livre de propositions« . Et puis ensuite à l’automne 2018 « un débat public ». En 2019 des décisions seront prises. Le hasard du calendrier fait qu’elles devraient être appliquées par la municipalité suivante à partir de 2020.

LA MUNICIPALITÉ FAIT PERDRE du TEMPS AUX GRENOBLOIS 

On se demande de qui Eric Piolle et Corinne Bernard pensent se moquer? Des Grenoblois, des usagers, des bibliothécaires ou tous à la fois ? Sur tous les dossiers ou la municipalité a pris de mauvaises décisions ou bien n’a rien anticipé  elle affiche des « plans » qui ont pour seul objet d’occuper la galerie et de lui permettre, chaque fois, de gagner du temps. Donc d’en faire perdre aux Grenoblois.

Mais cette méthode engendre le désert : les grenoblois sont écoeurés par cette sémantique répétitive qui mobilise malheureusement aussi les services de la ville : ils auraient autre chose à faire. Qui mobilise également des moyens financiers alors qu’ils font défaut pour les actions à engager en faveur de la lecture publique.

C.BERNARD (Verts/Ades) : POURQUOI S’EXPRIME T ELLE ENCORE ? 

« Les grenoblois ont mis la lecture publique dans l’agenda politique « (!) a affirmé, selon le DL (13/12/17) Corinne Bernard qui a subi les foudres des usagers et des bibliothécaires et en sort lessivée.  On se demande pourquoi elle s’exprime encore.

C’est évidemment une déclaration encore ridicule pour elle. Les grenoblois n’ont pas mis « la lecture publique dans l’agenda politique ». C’est la municipalité Piolle en trahissant sont engagement N° 110 qui promettait de « maintenir et soutenir le réseau des 14 bibliothèques » qui a fait exploser le mécontentement.

LA MUNICIPALITÉ NE PEUT PAS COMBLER le FOSSÉ CREUSÉ PAR SON CYNISME 

L’absence des grenoblois lundi dernier démontre que personne ne s’y trompe : cette nouvelle très laborieuse et poussive opération de com’ intitulée « plan 2025 » ne comblera rien du fossé qu’a creusé la municipalité par son cynisme sur ce dossier. Elle a perdu toute crédibilité et le maintien de Corinne Bernard à son poste, contre vents et marrées par le clan au pouvoir,  n’y contribue pas non plus.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *