COMMERCE et BIBLIOTHÈQUES : E.PIOLLE ORGANISE le “DÉBAT”

“Les deux « événements » sont créés par la Ville de Grenoble (et non par le CLUQ)” précise avec pudeur le Comité de Liaison des Unions de Quartiers ( CLUQ) dans un mail adressé aux Unions de Quartiers ce 9 décembre en annonçant deux réunions.

En effet Eric Piolle (Verts/PG) organise tout seul les “débats”. C’est Lui qui choisit les intervenants, les thèmes et c’est ainsi que la “démocratie” populaire à la grenobloise avance. Il ne se demande pas pourquoi c’est le désert autour de Lui ?

BIBLIOTHEQUES: “DANS LE PROLONGEMENT DU DÉBAT PORTE PAR NOMBRE de GRENOBLOIS…”

Ainsi ” dans le prolongement du débat porté par nombre de Grenoblois” (!) indique le communiqué est engagée “une réflexion approfondie sur l’avenir des bibliothèques” qui se poursuivra donc ce lundi 11 décembre  à 19 h à la bibliothèque du centre ville ! On le sait la municipalité invente des “tiers lieu” (!) et a voté au Conseil Municipal du 6 novembre dernier une convention pour faire appel aux bénévoles afin de faire fonctionner notamment la future ex bibliothèque Alliance dont le personnel est réduit . Place Gre’Net a dévoilé la manœuvre suscitant le courroux de l’ineffable Corinne Bernard l’Adjointe (Verts/Ades). 

LES COMMERCANTS DÉBATTENT de LEUR AVENIR EN PLEINES FÊTES de NOËL…

Le second “débat” sur le commerce se déroulera, lui, le vendredi 15 décembre à 19H30 : les commerçants apprécient énormément qu’Eric Piolle les invite à l’hôtel de ville à une date et à une heure ou beaucoup d’entre eux espèrent travailler un peu. On imagine que ce n’est pas un hasard.

Ainsi il ose intituler la conférence “vers la renaissance commerciale des centres villes“. Bien entendu il s’agit toujours, chaque fois, de faire comme si Grenoble était dans la norme : “partout en France les commerces des centres villes vivent la concurrence des grands centres commerciaux de la périphérie” écrit il. D’ailleurs contre toutes les statistiques publiés y compris par ” Le Monde”, Eric Piolle affirme dans une formule alambiquée qui ne veut rien dire  “localement la question des équilibres commerciaux placent (?) notre territoire dans la moyenne haute Française des aires urbaines française aires urbaines qui résistent plutôt mieux à la désertification” (!)

Patrick VIGNAL (LREM) EST SOUPÇONNÉ d’AVOIR CASÉ SA FILLE AUPRÉS d’UN AUTRE DÉPUTÉ 

C’est la “question” ou les “équilibres” qui placent  notre territoire ? L’aire urbaine commerciale signifie t elle la grande agglomération comprenant les centres commerciaux  de la périphérie ? De qui se moque t il ?

Pour “débattre” il a choisi ses invités. Ainsi Patrick Vignal, député ( ex PS/LREM) de l’Hérault et président de l’association fantôme “Centre-ville en mouvement” (!) sera présent. Il est surtout connu pour être soupçonné de “petits arrangements entre amis “. Sa fille est employée comme attachée parlementaire de Bertrand Sorre autre  Député LREM  mais de la Manche. La loi sur la moralisation de la vie publique  interdit aux parlementaires d’employer des membres de leur famille proche sous peine de 45 000 euros d’amende et trois ans d’emprisonnement. Il suffit de le faire embaucher par un autre parlementaire…

Bertrand VEAU le MAIRE-CITOYEN (!) VOULAIT LA TÊTE de L’AGGLO POUR ARRÊTER UN PROJET COMMERCIAL

Il y aura aussi Bertrand Veau , Maire “citoyen” de Tournus en Bourgogne élu grâce à la division de ses adversaires. Mais surtout combattant d’un projet Leclerc en périphérie. Suivez mon regard vers les 24 000 M2 de surfaces commerciales  de Neyrpic à St Martin d’Hères. Il s’agit de conforter les éléments de langage diffusés par la majorité Rouge/Verts. Sauf que, pas de chance,  Bertrand Veau s’est présenté pour présider l’agglomération (et cumuler les mandats) afin de stopper le projet mais il a été battu. A Grenoble Eric Piolle et ses amis, eux,  sont majoritaires à la Métro et le Maire (PCF) de St Martin d’Hères, David Queiros,  est membre de cette majorité aux côtés de l’excellent Renzo Sulli, Vice Président (PCF) autre jongleur démagogue .

E.PIOLLE A LE POUVOIR D’EMPÊCHER LE PROJET NEYRPIC de ST MARTIN D’HÉRES

Une situation bien différente : E.Piolle a le pouvoir d’empêcher le projet de St Martin d’Hères puisque la compétence urbanisme est à la Métro et parce qu’il lui suffirait de menacer de rompre le pacte majoritaire si ce projet était mené à son terme. Mais juste menacer de perdre les Vice Présidences rémunérées de Claire Kirkyacharian (Verts/Ades),  Klauss Habfast (Verts/PG),  Yann Mongaburu (Verts/Ades),  Georges Oudjoudi (Verts),  Jérôme  Dutroncy (Verts) serait un trop gros sacrifice pour sauver l’économie et l’équilibre de Grenoble. L’argument selon lequel le centre commercial de St Martin d’Hères est en totale contradiction avec la politique de “transition” et de déplacements de affichée par la Métro n’est donc pas valable ? Qui trompe qui?

O.RAZEMON  “JOURNALISTE INDÉPENDANT” NE CACHE PAS SA PROXIMITÉ avec la MUNICIPALITÉ (DL) 

Il y aura encore l‘autre inévitable porte voix,répétiteur , Guy Jullien, (maj PS/PC/verts/PG) vice-président  au commerce  et le non moins inévitable “journaliste indépendant”  mais « qui ne cache pas sa proximité avec la municipalité actuelle » avait reconnu le DL, Olivier Razemon, grand témoin.

Il est utilisé -indemnisé ?- à toutes les sauces. C’est déjà lui qui animait un débat sur l’urbanisme et les transports à la Maison du Tourisme toujours organisé par la municipalité.

GRENOBLE REDESCEND DANS LES VILLES MOYENNES 

Avec cet « expert » la municipalité Piolle explique que la réalité n’est pas celle qu’ils vivent. Ainsi Olivier Razemon est là pour dire que si Grenoble connait de graves difficultés économiques, c’est la norme : « de très nombreuses villes moyennes de France pré­sentent une vacance commerciale importante au ni­veau de leurs centres ­villes ».

« GRENOBLE ÉTAIT PLUS ATTRACTIVE QUE LYON, DÉSORMAIS C’EST L’INVERSE »

Un détail oublié :  Grenoble est la 13 ème agglomération Française et n’est pas une « ville moyenne ». Jusque là elle concourrait avec Bordeaux, Nantes, Strasbourg, Lyon, Nice… Elle est membre de l’Association des Grandes Villes de France, pas de celle des villes moyennes. Pierre Streiff le Président du Medef38 rappelait récemment que sous la municipalité Carignon « Grenoble était plus attractive que Lyon et désormais, c’est l’inverse ».

Mais dans ce “débat” très orienté et encadré il y aura tout de même des praticiens qui ont accepté de se libérer en période de fêtes ou ils ont autre chose à faire dans leurs commerces : Jean-François Commandeur, commerçant à Grenoble et président de l’Union de commerciale Lafayette développement, Tony Gilles et René Degardin des Galeries Lafayette. 

LA SEULE PÉDAGOGIE de SON ACTION EST de la CONFRONTER à CEUX QUI LA CONTESTENT 

Quand Eric Piolle cessera t il ces parodies, ces tentatives de maitriser totalement la parole publique alors que la meilleure et la seule pédagogie de son action -quand elle est positive et qu’on est certain de son résultat- est de la confronter à ceux qui la contestent dans ses fondements et proposent des alternatives.

Pourquoi refuser un débat avec des collectifs tel “Grenoble à Coeur” sinon par faiblesse de son argumentation et pas dogmatisme politique ?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *