LES ÉLUS BÉTONNEURS d’ A 480 S’INQUIÉTENT de la POLLUTION

COURS BERRIAT : L'HÉCATOMBE COMMERCIALE SE POURSUIT
L'AVENIR du CENTRE VILLE EN QUESTION Jeudi 12 octobre

Etrange compte rendu d’une page pour 25 habitants des Eaux Claires et de Mistral  – pour une autre camp on aurait pu dire une « poignée de fidèles »- réunis par les élus Verts de la ville et du département. Sous la signature de Célia Amphoux journaliste (DL du 6/10/17) on peut lire les péroraisons de MM Benjamin Trocmé, Olivier Bertrand, Yann Mongaburu élus Verts/Ades qui font croire à leur inquiétude sur l’élargissement de A 480.

BOUCHON de A 480 : UNE DES PREMIÉRES CAUSES de la POLLUTION AUTOMOBILE 

Rappelons que le bouchon de A 480 est l’une des deux premières cause de la pollution automobile de l’agglomération (avec la rocade Sud). Ce qui signifie que les riverains, les écoliers de l’école Joseph Vallier, les utilisateurs du gymnase du même secteur, les habitants des Portes de l’ouest, ceux de Bouchayer-Viallet (habitants et salariés) subissent la plus forte pollution de l’agglomération.

LA GAUCHE et les VERTS ONT BÉTONNÉ en BORDURE  du BOUCHON 

Mais quelle est la municipalité qui a urbanisé au débouché  du Pont de Catane -un fort bouchon grenoblois- en créant les portes de l’Ouest au bord de l’autoroute : la municipalité Dubedout (PS) louée pour ses choix urbanistiques par les Verts qui ont été son allié.

Quant à Bouchayer-Viallet, le projet urbanistique est commun aux élus PS/PC et Verts/Ades de la municipalité Destot. Ces secteurs sont le plus exposés aux particules fines dégagées par le bouchon de A 480.

L’ORGANISME de CONTRÔLE : PAS DE CONSTRUCTION AU BORD des AXES

Rappelons que Air Rhône-Alpes, l’organisme de contrôle de la pollution atmosphérique, recommande depuis longtemps de ne pas construire en bordure des axes pollués. Nos élus Verts Grenoblois avec leurs alliés si sensibles à la pollution se sont assis sur ces recommandations.

Un élu PS qu’on a vite fait disparaitre et oublié aussi vite, Jean Marc Uhry,  a démissionné de sa Vice-Présidence de la Métro à l’Environnement en 2013 :  «  à un moment,j’ai estimé qu’il fallait peut-être arrêter d’être le faire-valoir ou la caution de cet état-là. C’est pour ça que j’ai décidé de démissionner(…)c’est vraiment une divergence et un problème éthique sur les actions à mener en matière de pollution «  (Cap Info 8 Juillet 2013)

Le VICE PRÉSIDENT (PS) à L’ENVIRONNEMENT AVAIT DÉMISSIONNÉ

A Eve Moulinier au « Dauphine Libéré »  également au début juillet 2013 le Vice Président de la Métro expliquait : « surtout, je n’ai pas en­vie d’être celui qui n’a rien dit. Se taire, c’est porter une res­ponsabilité. En Grande­ Breta­gne, un collectif d’habitants a déjà attaqué des collectivités sur la protection de l’air… « .

On le sait les actions collective en responsabilité sont possibles : les habitants des Portes de L’Ouest ou ceux de Bouchayer Viallet, les parents d’élèves de Joseph Vallier sont en droit d’attaquer les élus grenoblois qui ont laissé depuis une vingtaine d’années le bouchon de A 480 devenir une soufflerie à pollution dont ils sont victimes.

AGIR EN RÉPARATION des DOMMAGES POUR LA SANTÉ

En réalité MM Trocmé, Bertrand, Mongaburu et leurs amis sont directement responsables puisque ce sont les élus de gauche et Verts qui ont toujours refusé l’élargissement de A 480 -facteur de diminution de la pollution- pour ne pas créer « d’aspirateur à voitures ».

Ces victimes peuvent s’appuyer sur les déclarations officielles d’Eric Piolle et de Yann Mongaburu au Conseil municipal de Grenoble pour demander réparation des dommages sur leur santé :

« Deux décennies que notre agglomération connait des problèmes de congestion, rien n’a été fait jusqu’à présent,  il n’y avait même pas une étude engagée » avait lancé Eric Piolle (Verts/PG) au Conseil Municipal du 10 juillet dernier à propos de l’élargissement de A 480 !

JUSQU’EN 2008 R.AVRILLIER (Verts/Ades) ÉTAIT VICE PRESIDENT de la MÉTRO

Oubliant que ses amis ont géré la Métro jusqu’en 2008, Raymond Avrillier (Verts/Ades) étant Vice Président.  Rien n’a été fait pour les soulager de la pollution en rendant la circulation plus fluide.

Au passage, Eric Piolle a aussi oublié ses engagements de candidat Maire : le N°54  « mettrait fin au projet d’élargissement de A 480«. A priori ça ne devait pas favoriser les études sur l’élargissement.

ST EGRÉVE/CLAIX : PASSER de 35 mn à 12 nm de TRAJET 

Du grand n’importe quoi démagogique. Le site des Verts/Ades – le clan majoritaire- dirigé par l’Adjointe à la propagande Laurence Comparat  réclamait, lui,  que … l’élargissement s’effectue à condition de  » respecter l’emprise du domaine routier préexistant. » ( !)

Avec le projet d’AREA, la durée du trajet en­tre Saint-­Égrève et Claix pourrait passer de 35 minutes actuellement à 12 minutes a  expliqué Ghislaine Baillemont – directrice de la construction, du développe­ment et de l’innovation chez Area – et Fabrice Gravier – chef du service mobilité à la Direction Régionale de l’Envi­ronnement, de l’Aménage­ment et du Logement (Drell).

EN CONTREPARTIE de L’AUGMENTATION des PÉAGES et de L’ALLONGEMENT de la CONCESSION 

C’est à dire une forte réduction de la pollution attendue depuis trop longtemps. C’est la pression du département, les crédits privés gagés sur une augmentation des péages et de la durée de la concession qui permettent cette avancée. Sur ces deux derniers points les élus Rouge/Verts grenoblois qui ont signé l’accord font canard. Pas de réunion d’explication.  Les élus PS aussi encore tout chauds des annonces de l’ex Ministre S.Royal sur la baisse des péages regardent ailleurs.

L’ÉCOLE et LE GYMNASE VICTIMES d’UNE POLLUTION HORS NORMES depuis 20 ANS 

« On rappelle néanmoins ici le problème de l’emprise de la voie derrière Catane par­ce qu’il rapproche de 20 mètres l’autoroute d’un gymnase et d’une école » écrit Célia Amphoux puisque les élus Verts  jouent la fausse compassion inquiète et vigilante.  Ceux qui ont fait subir depuis 20 ans une pollution hors normes aux écoliers et aux utilisateurs du gymnase lesquels pourraient – devraient- les mettre en cause sont les plus mal placés. Mais pourquoi donc ne publient ils pas une étude comparative prévisionnelle sur la pollution avant et après l’élargissement pour les habitants et pour l’école?

LES BLOCAGES SUR TOUS LES DOSSIERS DEPUIS 20 ANS….

Enfin pour achever d’inquiéter sur le futur afin d’éviter de rendre des comptes sur le passé et le présent, l’achèvement de l’autoroute Grenoble/Sisteron a été mis en avant :  « Il paraît clair qu’Area veut créer une autoroute alternative, qui part de l’Est de l’Europe vers la Méditerranée certain que le barreau manquant de l’A51, entre le col du Fau et Sisteron, reviendra bientôt sur le devant de la scène.»

…ONT ENTRAINÉ UNE AUGMENTATION des BOUCHONS et de la POLLUTION 

La démagogie des années 90 a stoppé l’autoroute au Col du Fau alors qu’Alain Carignon, Ministre et Maire avait obtenu de l’Etat que la traversée Nord/sud soit totalement souterraine entre Saint Egrève et Pont de Claix, tandis qu’il engageait au contrat de plan (95/2000) les études sur le tunnel sous la Bastille. Les crédits de celles-ci ne seront même pas dépensés à la demande des élus Verts de la municipalité Destot.

L’agglomération paie un prix très élevé à cette immobilité. Du point de vue de l’économie et de l’emploi bien entendu puisqu’elle a quitté le peloton des villes attractives. Mais surtout du point de vue de la pollution : en étant la 13 eme agglomération Française elle a réussi a créer le 5 eme bouchon national ( la Rocade Sud) et le 7 eme bouchon National ( A 480) . Les bouchons sont les premières causes de la pollution automobile.

Voilà pourquoi la réunion d’une « poignée de fidèles »  pour vendre une thèse afin d’échapper à ses responsabilités mérite d’être relevée afin qu’il se trouve un lieu, même modeste, ou les faits sont rétablis.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *