GRENOBLE FACTORY : E.PIOLLE RECOMMENCE du DESTOT

"GRENOBLE à COEUR": UNE ALTERNATIVE à la FERMETURE de GRENOBLE
BIBLIOTHÈQUE au V.O: LES HABITANTS EMPÊCHENT LE DÉMÉNAGEMENT

La municipalité Destot/Safar (PS) à bout de souffle avait organisé la lamentable opération « Grenoble Factory » un an avant la fin du mandat afin de financer sur fonds publics une propagande municipale totalement déconnectée des réalités.

http://www.republicains38.fr/grenoble-factory-pas-un-mystere-un-vrai-scandale-pour-le-contribuable/

Eric Piolle (Verts/PG) est bien dans la trace de son prédécesseur. Une « exposition » a ouvert ses portes au même endroit – l’ancien Musée de Peinture en décrépitude – avec le même objet : vendre la politique municipale avec des mots toujours plus débranchés de la vie des quartiers et de la ville.

O.BERTRAND ( Verts/Ades) : « UN TRES GROS TRUC » 

Avec les mêmes superlatifs : la « Biennale de Grenoble »  sur le thème …  des “villes en transition”…. « Un très très gros truc», selon Olivier Bertrand (Verts/Ades).  Pensez donc « en  mars, sur quatre jours, avec des ateliers, des débats, du local et de l’international, un parrain qui s’appelle Nicolas Hulot, une marraine qui sera Laurence Tubiana « révèle le « Dauphiné Libéré ».

IL S’AGIT D’ECHAPPER AU BILAN de la MI-MANDAT 

Au final des panneaux assez tristes dans une salle qui l’est autant pour noyer le poisson, semer le citoyen et faire croire que les grenoblois se sont prononcés !   Sur quoi ? A mi-mandat il s’agit aussi d’échapper au bilan. De créer un rideau de fumée qui est la seule chose que nos Rouge/Verts sachent faire à défaut d’apporter de l’activité, de l’emploi et de traiter la vie quotidienne de la ville.

L’ÉLÉMENT de LANGAGE du DÉBUT D’ANNÉE : LA TRANSITION 

L’ éléments de langage de ce début d’année distribué par Erwan Lecoeur et repris par les perroquets municipaux est « la transition ». Derrière  ce mot il s’agit de faire passer les mesures coercitives qui font des dégâts mais prépareraient un monde meilleur. « Souffrir maintenant pour le bonheur demain », l’antienne de toutes les doctrines totalitaires.

http://www.republicains38.fr/e-lecoeur-extreme-gauche-lideologue-de-e-piolle-vertspg/

UN MARKETING de PLUS EN PLUS POUSSIF 

A la mi-mandat alors que les tuiles s’accumulent, c’est tout ce que les communicants ont trouvé: « l’année de transition » qui fait aussi une référence subliminale à la « transition écologique » et parle donc à un segment très restreint de l’électorat. C’est avec ce marketing de plus en plus poussif  que la municipalité Piolle espère surnager.

PAS de BILAN NI DE GARE D’ARRIVÉE

On comprend pourquoi deux membres de la majorité ont déjà claqué la porte : a mi-mandat ce n’est pas « la transition » que la municipalité Piolle devrait revendiquer mais un premier bilan et une gare d’arrivée dans 2 ans – avant que la campagne ne s’ouvre- clairement identifiée.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/01/10/piolle-exclut-2-elus-de-sa-majorite-de-toutes-les-reunions/

UN GALIMATIAS INDESCRIPTIBLE 

Sur le fond l’exposition est un galimatias indescriptible, visiblement réalisé à la va-vite pour faire face aux contestations, mais dans lequel le citoyen ne peut être que perdu. C’est l’objectif et celui-ci est totalement atteint. Au passage la municipalité compte faire avaler la bétonisation de toutes les poches disponibles ( l’Alma est menacée) en affirmant que cela résulte de la demande des habitants !

ST BRUNO : « MAINTENIR LA CAPACITÉ du QUARTIER AFIN D’EN ASSURER LE DYNAMISME » (!) 

A titre d’exemple  on peut retenir les propositions de la ville pour le quartier Chorier-Berriat qui comprend la si apaisée place St Bruno : « maintenir la capacité d’évolution du quartier afin d’en assurer le dynamisme ». Mais oui, ce n’est pas une invention de GLC.

On vous passe ce que sera la ville de 2050 car ce serait trop long. On croirait du Destot parlant du futur quartier de la Presqu’ile. Il y a des phrases aussi marquantes que celle-ci: « une ville qui épouse pleinement sa vocation métropolitaine pour se réinventer mais aussi pour contribuer à faire advenir cette Métropole nouvelle » .

http://grenoble-le-changement.fr/2016/11/22/presquile-la-nouvelle-villeneuve-sort-de-terre/

E.PIOLLE: »UNE VILLE DESIRABLE, à TAILLE HUMAINE AVEC DES LOGEMENTS RÉPONDANT AUX BESOINS de TOUS » 

D’ailleurs E.Piolle veut faire « une ville désirable et à taille humaine avec une offre de logements répondant aux besoins de tous ». Il faut saluer son courage car il  va rencontrer une forte opposition à énoncer ces objectifs là!

Tous les textes sont bourrés de sigles ( PPAD, PLUI…) de « forum citoyens », de « Carticipe » qui est la consultation de la Métro laquelle se mélange et ce superpose avec celles de la ville tels les « ateliers de territoires », les « brigades de messagers » (!) et bien entendu les réunions publiques de synthèse sur « le Projet de ville de Grenoble ». Lesquelles n’ont rien à voir avec « l’esplanade commence avec vous » et sa « maison du projet » dont on a la chance de savoir ce qu’il en est exactement puisque MM Fristot (Verts/Ades) et Back (PG) ont insulté les représentants des associations unanimes pour dénoncer la mystification.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/01/19/esplanade-les-habitants-condamnent-la-bassesse-de-la-municipalite/

CE SOUK ORGANISE PERMET à la MUNICIPALITÉ de DÉCIDER CE QU’ELLE VEUT

Ce capharnaüm voulu, ce souk organisé qui comprend aussi les « Conseils Citoyens « Indépendants », les « Budgets participatifs » permet à la municipalité de décider exactement ce qu’elle veut. Or elle n’a qu’un seul objectif : poursuivre la bétonnisation dans une ville qui ne compte plus que 14,6 M2 d’espaces verts par habitant contre 31 M2 à la moyenne des villes.

L’exposition vante d’ailleurs le quartier de Bonne commun aux élus PS/PC et Verts/Ades à cause de sa densité comme si le petit  jardin était suffisant et la réduction concomitante du parc Hoche, pour faire face aux besoins non anticipés en école, était un modèle!  En tout cas elle veut visiblement l’étendre partout.

Côté participation citoyenne,  il n’y a évidemment personne derrière ces façades de carton pâte, sauf de temps à autres, les quelques militants et membres de comités de soutien qui veulent bien se dévouer et jouer les figurants-citoyens. Souvent démasqués, les opérations tombent à l’eau.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/05/24/grenoble-la-mascarade-des-faux-citoyens-continue/

MIEUX VAUDRAIT MAINTENIR LES SERVICES AUX GRENOBLOIS

Il reste à espérer que le budget jeté à la rivière pour ce Grenoble Factory Piollesque soit le moins élevé possible. Mais il a déjà un coût en personnel car  une salle ouverte du mercredi au samedi de 13 H à 19 h mobilise du personnel communal qui aurait été mieux utilisé à maintenir les services passeport, cartes d’identité, certificat de résidence et concessions de cimetière désormais fermés aux Grenoblois sans rendez-vous!

http://grenoble-le-changement.fr/2017/01/14/e-piolle-ferme-des-services-de-base-aux-grenoblois/

VOEUX : E.PIOLLE A DÉCOUVERT EN 2 ANS QU’IL FAIT FROID EN JANVIER

Les voeux du Maire – qui a découvert au bout de 2 ans que janvier était en hiver et abandonne le froid du parc Paul Mistral – se dérouleront tristement dans ce cadre au milieu d’une exposition de grossier racolage qui ne peut que creuser un peu plus le fossé entre Lui et les Grenoblois compte tenu de son caractère abscons et son objectif de cacher l’essentiel. On se demande comment un Maire peut laisser passer ça sous cette forme ? Mais Eric Piolle a bien entériné la fermeture de 3 bibliothèques en ayant signé son engagement 110…

http://grenoble-le-changement.fr/2016/12/30/e-piolle-juge-que-son-plan-facilite-rassure-et-donne-de-la-perspective/

A MI MANDAT : UN MAIRE DANS DES LOCAUX ABANDONNÉS au MILIEU d’UNE EXPOSITION GROTESQUE 

La municipalité Piolle poursuit sa fuite en avant avec une absence de professionnalisme de plus en plus visible au fur et à mesure qu’elle est elle-même en lambeaux.  On est loin des coups de com’ qui se voulaient flamboyants  ( fin de la publicité, zone 30 partout…) qui ont fait tant de mal aux finances et à l’attractivité de la ville.

http://www.republicains38.fr/decaux-loperation-com-a-1-me-pour-la-municipalite-piolle-vertspg/

A mi-mandat, Grenoble se retrouve avec un Maire qui se réfugie dans un bâtiment désaffecté, couvert par des bâches, qu’il ne peut même pas entretenir pour présenter ses voeux au milieu d’une malheureuse exposition de quelques panneaux pour vendre sa politique, mais sans trop la faire apparaitre de crainte des réactions.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/02/19/ancien-musee-place-de-verdun-on-peut-se-demander-si-je-ne-suis-pas-responsable-des-20-annees-perdues/

Jusqu’à quand toutes ces fictions pourront elles se maintenir?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *