ESPLANADE : les HABITANTS CONDAMNENT “LA BASSESSE ” de la MUNICIPALITÉ

S’il en est un qui fait froid dans le dos c’est bien Vincent Fristot l’adjoint (Verts/Ades) à l’urbanisme. Ce mystérieux personnage est le mécanicien du système Avrillier depuis 1995. Il est de tous les coups tordus, mais toujours secret et en retrait .
Avec le dossier de l’esplanade son sectarisme et sa mauvaise foi apparaissent au grand jour, sans que lui même ne se dévoile : à ce degré ils font peur. Associé à Antoine Back (Verts/PG) qui est élu responsable de ce secteur, les habitants sont soumis à la pression du pire.

http://www.republicains38.fr/grenoble-v-fristot-vertsades-letrange-mecanicien-du-systeme/

L’UNANIMITÉ des ASSOCIATIONS CONDAMNE la FAUSSE CO-CONSTRUCTION et la DENSIFICATION

L’unanimité des assocations du secteur, quartier, commerçants, usagers a condamné la parodie de co-construction montée comme une pièce de théâtre avec décor (la maison du projet) opérateurs (HDZ, un cabinet parisien) fonds publics abondants (300 000 € pour commencer).

https://grenoble-le-changement.fr/2016/05/17/esplanade-par-economie-e-piolle-devrait-stopper-la-mascarade/

Face à cette unanimité la municipalité Piolle a eu le ridicule de demander à un membre de son comité de soutien  ,Modan Benyoub  de feindre le “citoyen indépendant” et de créer une association  qui cautionne la municipaliité. L’opération grossière n’a trompé personne mais augmenté considérablement la défiance en la parole municipale et le malheureux s’est retrouvé sacrifié, seul et encalminé.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/07/07/8576/

V.FRISTOT (Verts/Ades) et A.BACK (PG) S’EN PRENNENT AUX HABITANTS

Au lieu de prendre en compte la réalité, de répondre aux propositions effectuées depuis mi-décembre par toutes les associations de quartiers et commerçantes, la municipalité a envoyé Vincent Fristot et Antoine Back … attaquer les habitants et leurs représentants, dénonçant «beaucoup de postures politiciennes » (!)  (DL du 12/1/17)

Après la co-construction réussie ils passent « aux travaux publics citoyens « ( !) afin d’affiner le projet. Vincent Fristot et Antoine Back continuent à décrire  le monde virtuel qu’ils ont créé, dans lequel les grenoblois n’entrent pas  avec un mépris pour le réel qui frise la schizophrénie.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/08/18/esplanade-les-travaux-sont-tous-engages/

V.FRISTOT :  “LA MOBILISATION AUTOUR DU PROJET”

Alors qu’il y a l’unanimité des habitants qui récusent la méthode et le projet Vincent Fristot affirme : « Il ne faudrait pas que deux as­sociations [en vrai, elles sont quatre, NDLR] viennent annihiler toute la mobilisation autour du projet ! » (DL)

Rappelons que le 26 avril jour ou la municipalité organisait sa fausse co-construction annoncée par deux pages du DL  avec le repas Food Truck offert à midi, les animations et des jeux géants pour les enfants sur l’espace public, une garderie …  il y avait 5 Grenoblois «mobilisés autour du projet » tellement personne n’est dupe de la tromperie.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/04/24/esplanade-aujourdhui-bide-de-municipalite-piolle/

Rappelons à M.Fristot que même le Maire de St Martin le Vinoux, Yannick Ollivier,  pourtant Vice Président (PS) au… projet Métropolitain a découvert par la presse que la municipalité de Grenoble avait prévu de bétonner jusqu’à la Casamaure, un bâtiment classé devant lequel les construction sont interdites!

https://grenoble-le-changement.fr/2016/10/20/esplanade-e-piolle-veut-betonner-jusqua-st-martin-le-vinoux/

UNE COM’ D’UN AUTRE SIÈCLE 

V.Fristot et Antoine Back  accusent notamment les habitants d’être dans la « nostalgie d’un an­cien projet » donc celui de Destot alors que les associations condamnent  la bétonisation trop intensive du quartier .

Un tel mépris n’a fait qu’accentuer le divorce avec les associations et les habitants qui ne peuvent pas cautionner par un rôle de figurant les procédés de la municipalité mais qui font des contre proposition constructives.

P.DRAHE ( ESPLANADE) : la MUNICIPALITÉ “TOMBE DANS LA BASSESSE” 

Patrick Drahe, copré­sident de l’Association des ha­bitants du quartier de l’Esplanade (AHQE) et Yves Delahaye pour les commerçants ont jugé ce   «mode de défense pitoyable ». En colère, Yves Delahaye a condamné une «attaque person­nelle injustifiée », qui «tombe dans la bassesse », et à pour objet de tenter de «décrédibiliser la parole du citoyen ». (DL du 17/1/17).

LA DISQUALIFICATION DE L’ADVERSAIRE: MÉTHODE AVRILLIER/COMPARAT (Verts/Ades)

La méthode de disqualification de l’adversaire par le clan Avrillier/Comparat ( Verts/Ades) est connue, ancienne,répétitive et a fait beaucoup de victimes. Comme toute personne qui n’est pas à 100% d’accord avec eux est un adversaire, il faut la dévaloriser par tous les moyens.

http://www.republicains38.fr/r-avrillier-vertsades-colistier-de-piolle-des-methodes-de-voyou/

« Dénigrer la démocratie re­ présentative en disant que c’est un complot politique quand on n’est pas d’accord, c’est mettre à bas ses princi­pes fondamentaux ! » rappelait impuissant Patrick Drahe dans le DL.

Y.DELAHAYE ( ESPLANADE) : MÉTHODE “INSULTANTE VIS à VIS des COMMERÇANTS et des HABITANTS”

Yves Delahaye a donc aussi dénoncé la méthode  « insultante vis­ à­ vis des commerçants et habi­tants ».  Mais le procédé qui passait quasi inaperçu dans l’opposition devient intenable au pouvoir. Cette violence verbale des élus se heurte à la capacité de résistance des Grenoblois à leur désir de liberté et de libre arbitre. Elle produit le contraire de l’effet escompté.

“LES ÉLUS ONT LA TROUILLE”

Pour Patrick Drahe « Les élus ont la trouille. Les “insatisfaits” de Grenoble sont en train de se réunir car ils sont confrontés aux mêmes problèmes. En face, comme tous les chiens qui ont peur, ils mordent ! ».

Qu’il s’agisse en effet de l’activité économique avec la fermeture de l’avenue Agutte Sembat, des bibliothèques ou de l’Esplanade, la municipalité Piolle veut passer en force en s’appuyant sur des recettes et une une com’ d’un autre siècle. Elles auraient été efficace avec une seule chaine de TV et un seul journal,  la Pravda municipale GreMag et des citoyens soumis.

DEUX ÉLUS PARMI les PLUS SECTAIRES ET DOGMATIQUES

En envoyant deux élus parmi les plus sectaires et dogmatiques, maniant la langue de béton sans aucune dextérité,  la municipalité Piolle a envoyé un message qui doit être reçu 5 sur 5 par les habitants de l’esplanade : ils ne peuvent compter que sur eux mêmes s’ils ne veulent pas que leur secteur géographique rejoigne la longue liste des quartiers grenoblois qui  explosent. Seule la cristallisation de tous ces mécontents qui veulent crier leur colère peut, à la mi-mandat, faire reculer Piolle.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *