Quartier Championnet : ENCORE 2 ARBRES VICTIMES de la FOLIE des VERTS

Alan CONFESSON (PG): Le "RÉVOLUTIONNAIRE" QUI A PEUR du PEUPLE
CHAMBRE de COMMERCE et d'INDUSTRIE: L'ECONOMIE VICTIME de Jean VAYLET (app PS)

Les psycho-verts municipaux ont encore frappé. Dans ce nouvel épisode de tueurs en série, deux superbes arbres ont été liquidés au jardin du Bois d’Artas, celui de la maison de retraite pour personnes âgées dépendantes, dans le quartier Championnet.

DEUX DE PLUS SUR L’INTERMINABLE LISTE DE PIOLLE

Les désastres de cette folie anti-arbres dépassent tellement l’entendement qu’on reste sidéré en les voyant et qu’il faut un temps pour parvenir à y croire. Mais c’est pourtant vrai, désespérément vrai, les superbes cerisiers de la gare n’ont pas suffi aux psycho-verts, pas plus que les magnifiques platanes de la caserne de Bonne, pour ne parler que de ces derniers jours.

>>> CASERNE DE BONNE: PIOLLE RASE LES PLATANES !

Et c’est dans ce même quartier que E. Piolle (Verts/PG) vient d’ajouter deux grands, vénérables et très beaux arbres à l’interminable liste de ses massacres à la tronçonneuse. C’est place Victor Hugo que le masque était tombé et depuis son score ne cesse d’augmenter.

>>> GRENOBLE EN DEUIL PLACE VICTOR HUGO

DES ARBRES ÉVIDEMMENT DANGEREUX …

La maman sur la photo et plus encore son bébé ignoraient le danger encouru en prenant l’air tranquillement au pied de cet arbre. En effet, comment auraient ils pu savoir puisque le panneau « par mesure de sécurité » n’a été posé à l’entrée du jardin qu’au moment de l’abattage …

Au vu de cette effrayante photo, on est saisi d’effroi en imaginant les drames qui auraient pu se produire au jardin du Bois d’Artas. Tandis qu’à la suivante on pousse un « ouf » de soulagement en admirant l’univers rassurant et sécurisé du tout béton, mis en valeur par les psycho-verts avec la maestria dont eux seuls ont le secret.

DES CURE DENTS POUR LES PERSONNES ÂGÉES

comme on peut ...

en attendant qu’en 2050 les cure dents de Piolle fassent un peu d’ombre sur la place Victor Hugo

En remplacement des deux grands arbres il est prévu deux cure-dents au Bois d’Artas. Comme place Victor Hugo où cet été les bancs brûlants étaient désertés, tout le monde y compris les personnes âgées devant s’asseoir sur les murets en pierre pour être dans l’ombre des quelques marronniers que dans son immense bonté le Grand Timonier n’a pas (encore) rasés.

>>> VICTOR HUGO: PLACE DE LA CANICULE

Quand le bébé de la photo sera devenu une personne âgée, alors peut être les cure dents de Piolle seront ils devenus grands comme les arbres qu’il a abattus. D’ici là, les personnes âgées de la maison de retraite du Bois d’Artas qui l’été pouvaient profiter de l’ombre de grands arbres devront la remplacer par une dose supplémentaire de TV entre quatre murs. En plus du problème humain, c’est à se demander si E. Piolle croit que la clim’ fonctionne au bois.

Partagez et faites connaitre notre site GRENOBLE LE CHANGEMENT autour de vous.

Partagez et faites connaitre notre site GRENOBLE LE CHANGEMENT autour de vous.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *