FRESQUE ANTI-POLICE: E.PIOLLE (Verts/PG) VA TROP LOIN

fresque anti police gare street artphoto  » le Dauphiné Libéré  »

Cette femme à terre, tenant un drapeau français élimé et se protégeant contre les coups de matraque de poli­ciers, une fresque réalisée par l’artiste anonyme Goin  a été immédiatement remarquée par les forces de l’ordre et de nombreux grenoblois. Installée près de la gare elle choque.

Patrick Maraisse Directeur de la sécurité publique a « appelé le maire pour lui faire part de l’incompréhension des poli­ciers que je dirige. Il y a deux semaines, des policiers ont été assassinés chez eux pour la République. Il y a certains quartiers où les policiers sont encore les seuls à aller. Alors, je trouve que ceci est indi­gne », (DL du 26/6/16) .Un courrier devait être envoyé ce lundi  pour demander le retrait de l’œuvre.

A GRENOBLE LE « SUBVERSION » EST SUBVENTIONNÉE ET AU POUVOIR!

De son côté, Jérôme Catz, de Spacejunk, qui organise le Grenoble Street Art Festival a expliqué que la volonté de l’artiste n’était pas de stigma­tiser les policiers.  on aimerait savoir si le même ne serait pas vigilant en cas de soupçon d’islamophobie ou de mise en cause de minorités ?

LA MAIRIE: « LE RÔLE DE L’ART EST DE FAIRE RÉAGIR « (!)

Pour lui l’oeuvre de Goin « un artiste anonyme très engagé  » est de « faire réagir ». Côté mairie dit le DL « on » affirme que  « le rôle de l’art est aussi de faire réagir et parfois d’être subversif. »  Il n’y a évidemment aucune subversion à répéter l’antienne commune, banale qui est le fond de sauce de la « pensée » du pouvoir local. A Grenoble la subversion est subventionnée et aux commandes !  Grotesque .

ANTI-CAPITALISTE AVEC DES ACTIONS à SINGAPOUR et 15 000 €/mois

Anti -capitalisme avec des actions à Singapour, anti-travail quant on gagné 15 000 €/mois, anti-police quand on fait appel à elle pour protéger l’hôtel de ville! Dans un communiqué publié ce matin Alain Carignon estime que «La volonté d’imposer une seule «pensée»  aux grenoblois atteint son paroxysme avec la représentation des policiers comme assassins de la liberté »

le siége de la société dont E.Piolle est actionnaire à Singapour: pas de fresques anti capitaliste ou anti police

le siége de la société dont E.Piolle est actionnaire à Singapour: pas de fresques anti capitaliste ou anti police

http://www.republicains38.fr/la-societe-de-e-piolle-les-aides-sont-publiques-a-grenoble-les-benefices-a-singapour/

DES PONCIFS RÉPÉTÉS à SATIÉTÉ

« A Grenoble la subversion , la vraie, ne trouve aucune expression : le nouveau fascisme islamiste, les attentats contre des civils, la remise en cause de nos valeurs dont l’égalité hommes/femmes ou le caractère privé du religieux qui sont au fondement de nos libertés ne donnent lieu à aucune fresque tandis que les poncifs anti-capitaliste, anti-travail ou anti-police sont répétés à satiété avec plus ou moins de talent. »

« ON FERME DES BIBLIOTHEQUES et ON PRÉSENTE SON BEAU PROFIL de RÉVOLTE »

Ajoutant:  « Quand on sait ce à quoi ils conduisent on ne peut qu’être effrayé par ce manque de culture au moins historique.  A Grenoble la fausse « subversion »  est au pouvoir et décide d’un côté de fermer les bibliothèques et de l’autre de se subventionner elle même afin de présenter son beau profil de révolté. Sa sensibilité à fleur de peau s’agissant d’un soupçon d’Islamophobie quand l’intégrisme Islamiste est en cause ou de stigmatisation des minorités lorsque le mal des quartiers est désigné se transforme en sécheresse de cœur quand des policiers sont désignés à la vindicte alors qu’ils sont les garants de nos libertés. Que serait Grenoble livrée aux casseurs ?

<< village-olympique-petition-contre-la-fermeture-de-la-bibliotheque/

On ferme la bibliothèque Prémol et on présente son beau profil de révolté subventionné...

On ferme la bibliothèque Prémol et on présente son beau profil de révolté subventionné…

« LIBÉRER LA CRÉATION DE LA TUTELLE MUNICIPALE POUR FAIRE ÉMERGER UN ART VRAIMENT SUBVERSIF »

Pour Alain Carignon « Cette fresque comme la tonalité générale sont dans la continuité de l’opération anti état d’urgence organisée au Palais des Sports sur fonds publics également. Il faudrait libérer la création de la tutelle municipale des Rouges/Verts afin que la contestation de l’ordre local établi puisse émerger permettant enfin à un art vraiment subversif de s’exprimer «

<< piolle-le-veritable-calendrier-de-la-descente-aux-enfers/

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *