M.SAVIN (LR) RENONCE ….

Dans un mail adressé à quelques proches Michel Savin, Sénateur (LR) a annoncé hier renoncer à toute ambition Grenobloise. Les contacts pris sur le terrain pour tester sa candidature se sont révélés en effet négatifs. Au lieu de le constater sportivement le Sénateur préfère déverser une bile qui démontre de l'envie et de la jalousie plutôt que de l'intérêt pour l'avenir de la ville. DES ÉLUS LOCAUX FURIBARDS AU BORD DU CHEMIN De telles positions éclairent parfaitement le chemin du collectif de la Société Civile pour l'alternance qui n'a rien à attendre des élus locaux tous englués dans la même marmite et ne veulent rien changer au fond. Le projet disruptif qui tranche avec leur ronron et leurs connivences ne peut que les rendre furibards car il marque la rupture avec leurs habitudes. LE TANDEM CHAMUSSY/GEMMANI POURRAIT SE RETIRER En tout cas le terrain se dégage de plus en plus pour un duel Piolle/Carignon. Le premier étant handicapé par l'éventuel départ des Insoumis de sa liste et une éventuelle mise en examen.  Ça fait beaucoup. Par ailleurs il semble que le tandem Chamussy/Gemmani regarde comment s'allier avec "En Marche" qui n'est pas chaud pour accueillir ces représentants recalés du vieux monde.  Le tandem parait de plus en plus en difficultés pour constituer une liste digne de ce nom et pour rassembler des moyens humains de campagne électorale. Il est en train de s'éteindre au fil de réunions confidentielles. QUI de E.CHALAS ou Olivier SIX POUR LREM ? Sauf que personne ne sait qui va gagner du duel Emilie Chalas/ Olivier Six pour conduire la liste Macron à Grenoble. Enfin du côté socialiste on ne se bat pas pour conduire la liste entre Olivier Noblecourt, Marie José Salat et quelques autres seconds couteaux. Les bombes de la crise de Grenoble a visiblement fait exploser la politicaillerie locale qui se réfugie aux abris depuis que dans la clarté, dans la transparence, en privilégiant le projet et le dialogue direct, Alain Carignon et le Collectif de la société civile redonnent l'espoir aux Grenoblois. Si les Grenoblois poursuivent leur mobilisation pour imposer des solutions, il est probable que les élections municipales seront une véritable révolution.