LES BOBOS de PIOLLE ÉGOÏSTES et SATISFAITS

La fausse opération “citoyens” se retourne déjà contre ses auteurs. Eric Piolle comptait renouveler l’enfumage de 2014 qui avait pour objet de cacher les Khmers Verts et les Insoumis derrière des “citoyens” la plupart du temps encartés.

Disparaissaient les Antoine Back, Alan Confesson, Elisa Martin, Fabien Malbet, Maud Tavel, Olivier Bertrand, Laurence Comparat … et autres subtils personnages à qui revient le pouvoir réel.

“OU SONT LES QUARTIERS POPULAIRES?”

Mais cette fois la nouvelle affiche fait grincer des dents. Sur les réseaux les grenoblois ne sont pas dupes : “Ou sont les personnes des quartiers populaires ? Ou sont les personnes de la diversité ? Ou sont les + fragiles des Grenoblois ?” questionnent les uns et les autres.

L.COMPARAT (Verts/Ades) REPREND DU SERVICE : PAS BON SIGNE

Laurence Comparat (Verts/Ades) chargée de la propagande reprend du service pour répondre. Ce n’est pas bon signe pour Piolle : “nous allons chercher ceux qui manquent…” dit elle.

APRES 6 ANS DE MANDAT PIOLLE CHERCHE UN HABITANT…

Après 6 ans de mandat la municipalité Piolle va chercher dans les quartiers populaires qu’elle a ghettoïsé, oublié … le brave citoyen de service pour la cautionner. Nicolas Kadra s’y met aussi pour justifier l’injustifiable : ce candidat de Piolle aux législatives lui doit bien ça.

ILS SONT SÉLECTIFS ET NE PENSENT QU’A EUX

Les bobos/gauchos n’ont pensé qu’à eux. Ils sont sélectifs et ne se mélangent pas contrairement aux apparences. Mais l’affichage de bobos égoïstes et satisfaits d’eux-mêmes dans une ville qui souffre de la ghettoïsation ou les propriétaires qui ont choisi la mixité sociale sont spoliés, est ressenti comme une provocation.

Décidément le réel frappe à la porte d’Eric Piolle et ça fait mal.

7 octobre 2019