VILLAGE OLYMPIQUE : NOUVEAU SAINT BRUNO

Dans la nuit de samedi à dimanche un homme a été gravement blessé à l’arme blanche au Village Olympique : il a reçu trois coups de couteau au niveau du flanc. “Il était en train de rentrer chez lui en compagnie d’un ami de 25 ans lorsqu’il aurait été pris à partie, sans raison, par un groupe d’autres personnes qu’il ne connaissait pas. Une altercation aurait éclaté qui aurait donc dégénéré en rixe sanglante” explique le DL (18/8/19)

HAUT LIEU DES TRAFICS DE DROGUE

Ce dernier incident grave marque la dangereuse évolution du Village Olympique à la dérive du fait de l’inaction municipale.

Après avoir laissé filer la délinquance malgré les multiples alertes des habitants, la municipalité est en train d’installer un nouveau haut lieu des trafics de drogue au même titre que St Bruno, Mistral, l’Alma, Teisseire … Des habitants ont constaté des échanges de tirs comme ailleurs dans Grenoble.

GRENOBLE GANGRENÉE EN TÂCHE D’HUILE

C’est toute la ville qui est gangrenée en tache d’huile et sous l’emprise des mafias comme le dénonce, seul, avec constance Alain Carignon qui a proposé -seul aussi- les moyens de lutter avec courage et détermination.

UNE DESCENTE AUX ENFERS ENGAGÉE

La lente descente aux enfers du quartier a été engagée sous les municipalités Destot comme l’avait décrit implacablement une militante de gauche par une lettre ouverte en 2013. Sans effets.

DES HABITANTS EFFRAYÉS PAR LA DÉGRADATION

Mais avec la municipalité Piolle l’irresponsabilité et le clientélisme électoral atteignent des sommets et produisent des résultats accablants. Les habitants sont effrayés. Comme dans les autres quartiers des “commerces” deviennent quasi officiellement des lieux de trafics.

LES NUISANCES S’ACCUMULENT

Voitures brûlées, fontaines publiques comme lieux de vaisselle, parcs utilisés pour les barbecues interdits, tirs de feux d’artifices, nuisances sonores insupportables et au petit matin les déchets accumulés autour des bancs (canettes, mégots mal éteints avec risque d’incendie, sachets de cannabis …) voilà le quotidien des habitants.

HLM : LES ATTRIBUTIONS IRRESPONSABLES D’E.PIOLLE

Les attributions de logements par Eric Piolle, Président d’Actis, sont à nouveau lourdement incriminées : ce sont elles qui contribuent à la ghettoïsation du quartier. Roms, macédoniens en situation irrégulière… sont logés au Village Olympique sans aucun accompagnement social, livrés à eux-mêmes. Non seulement certaines tours deviennent invivables mais les cambriolages se multiplient dégénérant parfois en bagarres car de plus en plus d’habitants se défendent. Jusqu’où ?

LES GROSSES MOTOS AU MILIEU des PIÉTONS

Tout se déroule sous les yeux d’une municipalité indifférente ou complice : les grosses motos qui circulent au milieu des piétons, les voitures qui brûlent, les badges de complaisance tout est vu, connu et rien n’est fait.

E.PIOLLE A FUI LE VILLAGE OLYMPIQUE

On imagine qu’avant les élections Elisa Martin (Verts/PG) jouera les pompiers pour les urgences comme les malheureux Antoine Back et Alan Confesson ont tenté de le faire sur la propreté lors de la dernière assemblée des habitants avec le succès que l’on sait. Eric Piolle avait d’ailleurs pris la fuite.

FAIRE du V.O UN QUARTIER ENVIÉ de GRENOBLE

Mais face à l’abandon, seul un plan global et l’invention d’une nouvelle politique de la ville qui s’intéresse à ce qui se passe “derrière les façades” comme le dit Alain Carignon changera la donne.

Le collectif de la société civile veut faire du Village Olympique l’un des quartiers enviés de Grenoble.

INSTALLER DE L’ACTIVITÉ et RÉDUIRE LA PART de HLM

En appliquant la règle des 3 tiers : HLM (85 % aujourd’hui) copropriété et activités : pour ces dernières elle implantera des bureaux municipaux et para municipaux dans les tours. Le projet de création d’ascenseurs dans les petits immeubles sera poussé en même temps que la vente des appartements aux occupants.

CAMÉRAS ET PC OPÉRATIONNEL 24 h SUR 24

En parallèle le collectif conduira une lutte contre le développement de la délinquance : caméras avec PC opérationnel 24 h sur 24, expulsion des dealers condamnés, critère de tranquillité publique pour l’attribution des logements et en parallèle retour du soutien à l’éducation populaire, au sport et à la culture dans les quartiers.

STOPPER LA GHETTOÏSATION et la PAUPÉRISATION

Sans ce plan global qui s’attaque à tous les bouts, la ghettoïsation du quartier, sa paupérisation se poursuivront spoliant encore plus les propriétaires jusqu’à Vigny-Musset. Tout le sud de la ville est malade comme en témoigne le dramatique effondrement de la valeur des biens.

LE PROCUREUR “JAMAIS VU UNE VILLE AUSSI POURRIE”

Mais en réalité c’est toute la ville qui n’en peut plus : en affirmant n’avoir “jamais vu une ville aussi pourrie et gangrenée le Procureur de la République n’avait pas dit autre chose.

PREMIÉRE DE FRANCE POUR LES AGRESSIONS VIOLENTES

En publiant les chiffres du Ministère de l’Intérieur, le “Dauphiné” avait confirmé que Grenoble était devenue la première ville de France pour les agressions violentes et les vols à la tire pour 1000 habitants. Cela implique que des quartiers entiers soient prisonniers de la délinquance et induit la fuite de la classe moyenne qui peut partir.

LES SOLUTIONS DONT LA VILLE A UN IMPÉRATIF BESOIN

La grande question des élections municipales est de savoir si une large majorité de grenoblois fera fi de ses appartenances politiques, de son confort sociologique pour choisir les solutions pragmatiques et fortes dont la ville à un impératif besoin ?

GRENOBLE DEVRAIT CHOISIR LE CHANGEMENT

L’accélération des constats y contribue. A constater le bouillonnement qui entoure le collectif de la société civile, les propositions disruptives d’Alain Carignon, l’engagement de centaines de grenoblois, Grenoble devrait choisir le changement positif en mars prochain.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *