UNE MÉTROPOLE DE RETARD

"Les élus métropolitains n’entretiennent pas la même mémoire et ont donc passé une bonne heure ce vendredi 8 juillet à refaire le match des années 1980 " .... résume Jean-Benoit Vigny ( DL du 9/7/22) pour résumer les enseignements à tirer des grands dossiers sur lesquels la Métropole est très en retard. 

LA GAUCHE ET LES VERTS DIRIGENT L'AGGLOMÉRATION DEPUIS 27 ANS 

Pourtant il existe une grille d'analyse transparente, la gauche et les Verts "étant au pouvoir depuis 27 ans à la tête de l'agglomération" a rappelé Alain Carignon. Bizarrement tout devient confus, complexe, voire un peu à contre temps de se pencher sur ses résultats! En serait-il de même s'agissant d'une gestion de la droite et du centre pendant un quart de siècle? 

LA MAJORITÉ RECONNAIT SES RETARDS SUR LE FERROVIAIRE

Pourtant la majorité elle-même le reconnaissait. En présentant son rapport sur le ferroviaire, Sylvain Laval, Président du Smmag, énumérait sans fard les retards accumulés et à rattraper . Sur tout. Le TGV, les TER, la ligne Lyon-Grenoble saturée, les dessertes de l'aire Métropolitaine oubliant - ce n'était pas le sujet- l'absence de tout KM de Tram supplémentaire depuis que les Rouge/Verts sont au pouvoir à Grenoble. 

Le GRÉSIVAUDAN PERD LA GARE TGV DAUPHINÉ-SAVOIE SOUS LA GAUCHE

Implacablement Alain Carignon rappelait que l'absence de ligne à Grande Vitesse depuis St Exupéry  était une cause essentielle de la saturation de la ligne ancienne, qui empêchait les TER fréquents et rapides, l'entretien de la ligne. Il citait la gare Dauphiné-Savoie entre Pontcharra et Montmélian obtenue sur la ligne du futur Lyon-Turin , disparue car le Maire d'alors de Chambéry ( PS) a obtenu que le TGV passe dans Chambéry "ce qui représente le coût d'une ligne à grande vitesse entre St Exupéry et Moirans".

10 FOIS PLUS D'INVESTISSEMENTS à LYON QU'A GRENOBLE 

Lyon envisage d'enterrer la Part-Dieu a obtenu 10 fois plus d'investissements que Grenoble, subventionnés à 50 % alors qu'ils ne le sont qu'à 28 % sur notre territoire. Lyon doit achever sa programmation en 2025 . Grenoble en 2035 si elle arrive à boucler les financements.

OU ÉTAIENT LES MINISTRES DU TERRITOIRE PENDANT CES ARBITRAGES? 

Le Président du groupe d'opposition a demandé ou étaient les parlementaires de la majorité, les Ministres du territoire pendant que ces décisions étaient prises, pendant que Toulouse, Nice obtenaient des crédits pour leur ferroviaire à tous les plans de relance ? Bordeaux est à 2 heures de Paris et bientôt... Arcachon à 2h30 .

JB VIGNY (DL) : " UN PING-PONG DE DÉCLARATIONS SURANNÉES"

" Un ping-pong de déclarations surannées" selon Jean-Benoit Vigny. Ainsi l'absence même de réserve foncière pour une future ligne à grande vitesse dans les documents d'urbanisme, qui prive notre ville de tout projet ferroviaire de TGV, un fait qui permet de bien lier l'immobilisme passé à l'avenir, passe t -il inaperçu. 

A.480: PENDANT 25 ANS LA GAUCHE et les VERTS N'ONT PAS VOULU " D'ASPIRATEUR à VOITURES"

Le même débat s'est déroulé sur les retards de A480. La rocade sud est devenu le 5 eme bouchon Français et A 480 le 7 eme. En arrivant à la tête de l'agglomération en 1995 les élus PS/PC/Verts n'ont-ils pas renoncé aux tunnels, établi la fameuse doctrine répétée à satiété que l'élargissement des voiries créait des "aspirateurs à voitures" ? Résultat " des souffleries à pollution puisque ces deux bouchons sont devenus les premières sources de pollution à voitures" a lancé Alain Carignon. En 2014 encore les élus Rouge/Verts grenoblois se sont fait élire en promettant le non élargissement de A 480 dans leur programme et sont massivement entrés dans l'exécutif de la Métro en faisant ( alors) élire Christophe Ferrari. 

" CE N'EST PAS UNE MÉTROPOLE D'AVANCE, MAIS UNE MÉTROPOLE de RETARD"

C'est le dos au mur, parce que l'ampleur des bouchons devenait intenable, que ,dans des conditions peu reluisantes, l'exécutif a du se rabattre sur les crédits de... l'AREA pour réaliser les travaux du Rondeau et l'élargissement de A 480 en échange d'une augmentation des péages et d'un allongement de la durée de concession de l'autoroute! Mais " ce n'est pas une Métropole d'avance, c'est une métropole de retard quand on voit comment les autres grandes agglomérations ont traité avant nous leurs problématiques de contournement dans les contrats de plan" ( Alain Carignon)

LE RONDEAU EST DEVENU LE 5 eme BOUCHON FRANCAIS, PAS EN... 1970 !

Plutôt que répondre sur le fond, Christophe Ferrari ( PS repenti) a botté en touche sur tous ces dossiers. Car " l'absence de leadership" , relevé par Alain Carignon et tout de même noté au détour de citations par Jean-Benoit Vigny, pèse lourd dans le bilan dont le Président actuel est co-responsable. Il a évoqué la R16 de ses parents pour faire croire que le Rondeau de 1980 était le Rondeau de 2010 . Etait-il le 5 eme bouchon Français?  Bien sur que non. Sans base, sans chronologie  ni hiérarchie le débat est évidemment écrasé et le citoyen pense que tout se vaut, que les élus mènent les mêmes politiques. Au lieu d'identifier clairement les succès et les échecs de chacun. 

OU ÉTAIENT VALLINI, FIORASO, VÉRAN ?

Mais ou étaient André Vallini, Geneviève Fioraso, Olivier Véran  Secrétaires d'Etat ou Ministre, et les parlementaires de la majorité pendant ce long temps de disette pour notre territoire? 

L'intervention d'Alain Carignon

DERNIERS POUR LE TRI SELECTIF , EN RETARD POUR L'USINE D'INCINÉRATION

Le malheureux Christophe Ferrari n'était pas plus chanceux avec le dossier des ordures ménagères et des déchets. L'usine d'incinération est obsolète tandis qu'en inaugurant Athanor en 1992 , la Métropole était en avance sur ce sujet sensible . Dans le rapport présenté par Lionel Coiffard ( groupe Piolle) figurait également le fait que nous sommes parmi les derniers de France pour le tri sélectif ! 

LES POUBELLES DÉBORDENT , C'EST UNE USINE à GAZ 

Mais quand Alain Carignon a lancé " ça ne marche pas, les poubelles débordent, c'est une usine à gaz si compliquée entre le tri, le ramassage qu'il faut être un citoyen professionnel pour le comprendre" , Christophe Ferrari, Georges Oudjaoudi ( Verts/Piolle) sont montés au créneau . " 95 % des poubelles marrons fonctionnent " selon Lionel Coiffard. Bref Grenoble est une ville propre. Il corrobore au moins... Gilles Namur. Mais qui pourrait dire parmi les élus les jours de ramassage par couleur de poubelle ? Ce qu'on peut y mettre exactement? 

"IL FAUDRAIT PARTIR DES BESOINS et des ATTENTES DES USAGERS "

Alain Carignon qui semblait être le seul a avoir lu l'épais rapport citant l'exemple du sort du poisson dans les poubelles marrons. Lionel Coiffard lui répondant "vertement" que "oui "il pouvait y être jeté. " Sauf l'été" répondit en fin de séance Alain Carignon après avoir relu le rapport pour démontrer que la complexité du système était décourageant : " votre projet est technocratique, voire dogmatique . il faut partir des besoins et des attentes des usagers qui sont largement demandeurs du tri . C'est votre comportement qu'il faut changer, pas le leur". 

GAVÉS DE MOTS , FAIBLES SUR LES RÉSULTATS

La vertu pédagogique du débat était claire pour ceux qui y ont assisté ou l'ont entendu. En prenant de la hauteur, traçant des perspectives sur le temps long, l'opposition démontrait en creux la faiblesse des actions et résultats de la gauche et des Verts pourtant gavés de mots. 

TRAMWAY : LES FAITS SONT TÊTUS 

Au passage, Renzo Sulli, le communiste habitué à réécrire l'histoire a lancé le " tramway c'est nous" . Alain Carignon lui a gentiment répondu que " le tramway ce n'est pas vous, ce sont les grenoblois qui l'ont décidé par référendum en 1983. Les études se sont déroulées entièrement sous notre responsabilité pendant deux ans, et la réalisation pendant deux ans pour être inauguré en 1987..." . Les faits sont têtus.

POURQUOI PAS DE RÉFÉRENDUM SUR LE SIÉGE de la MÉTRO?

Rappelant même que, dans tous les débats de la campagne municipale de 1983, promettant un référendum , il voterait "oui" au tram. " Pourquoi ne faites vous pas un référendum sur le siège de la Métro?" a t-il aussi lancé.

ILS RECONNAISSENT LEURS  RETARDS MAIS CE N'EST PAS DE LEUR FAUTE

Cette " Métropole d'avance" est en retard sur nombre de dossiers-clefs. Elle le reconnait clairement dans l'énoncé de ses rapports mais le récuse dans son discours politique ! La dichotomie entre l'un et l'autre est criante mais le relever relève d'une sorte de " chicaya " passéiste qui ne sert aucunement l'avenir. 

D'ailleurs Jean-Benoit Vigny épouse les propos de Laura Siefert, selon laquelle " on ressasse le passé pour savoir qui a fait mieux ou moins bien, mais pas qui et comment on va faire mieux maintenant ".  Fermez le banc. Pas belle la vie? 

LES FAIBLESSES COUPABLES SANS ENSEIGNEMENT POUR DEMAIN?

Ainsi les dogmes affirmés hier, les faiblesses coupables, les absences pendant tant d'années ne seraient d'aucun enseignement pour demain? Pourtant en rattrapant une partie de ses retards -et pas tous - la Métropole grenobloise prend elle de l'avance? 

Heureusement le débat s'est déroulé au bon endroit, dans la bonne enceinte.  Il était au bon niveau et mettait en perspective le passé avec l'avenir. Grâce à l'opposition. 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.