PRÉSIDENTIELLE : LE PIOLLISME EN ÉCHEC

Les français ont porté en tête Emmanuel Macron et Marine Le Pen pour le premier tour de l’élection présidentielle. Eric Piolle n’a pas été suivi dans ses choix, en France et à Grenoble spécifiquement.

SOUTIEN DE JADOT : 4.5%

Après sa défaite cuisante à la primaire EELV (avant-dernier), E. Piolle s’était ainsi engagé derrière Yannick Jadot. Ces dernières semaines, il se vantait d’avoir pris de l’importance dans sa campagne. Avec un succès retentissant : 4.5% des suffrages exprimés au niveau national !

L'équipe de la bonne humeur et de la gagne (4.5%).

STAGNATION DU BLOC PIOLLE À GRENOBLE...

À Grenoble, le bloc Piolle (EELV + FI) représente 48% soit une stagnation par rapport aux élections municipales (47%). Pas de nouvelle dynamique enregistrée.

... MAIS LA FRANCE INSOUMISE PREND L'ASCENDANT SUR LES ÉCOLOGISTES

En revanche, le rapport de force tourne au désaveu complet d'Eric Piolle et les écologistes de sa majorité. Jean-Luc Mélenchon emporte ainsi 39% des suffrages à Grenoble... et Yannick Jadot moins de 9% ! Dans une majorité déjà tendue, la frange France Insoumise emmenée par Elisa Martin prend ainsi clairement l'ascendant sur la frange écologiste emmenée par Eric Piolle. Dans sa propre ville, à la sociologie plutôt favorable à son parti, le Maire n'est pas suivi dans ses choix.

Désaveu à Grenoble pour Jadot... qui fait l'équivalent de Zemmour et Pécresse dans une ville pourtant menée par EELV !

AVIS DE TEMPÊTE POUR EMMANUEL BODINIER

Voilà qui n'arrangera pas les affaires d'EELV pour les élections législatives. Ils partent en position de faiblesse par rapport aux insoumis. Sur la 3ème circonscription, Emmanuel Bodinier est le candidat imposé par Eric Piolle contre l'avis des militants de son propre parti. Ces résultats l'affaiblissent encore davantage et laissent présager des semaines compliquées pour le Piollisme... puisqu'Elisa Martin (FI) a aussi des vues sur la circonscription et est donc en position de force avec ces résultats !

Il est loin le temps des rires et des chants entre les composantes de la majorité...

LA FRACTURE DE LA MAJORITÉ S'ACCENTUE

Déjà passablement ébranlée par l'affaire du burkini qui avait conduit à la démission d'une élue et à ce que des soutiens historiques tournent le dos, le rapport de force qui s'accentue et se déséquilibre au détriment du Maire ne sera pas pour arranger les choses au sein de la majorité municipale. 

2 Comments

Répondre à Nicolas Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.