SIÈGE de LA MÉTRO : LES ÉLUS PERSISTENT et SIGNENT

Hier Christophe Ferrari (PS repenti) organisait une réunion sur le futur siège de la Métro à l’intention des élus alors qu’un jury va déjà décidé mardi d’opérateurs pour le projet. C’est Michele Veyret, élue communiste de St Martin d’Hères qui était chargée d’incarner la novation et la modernité de l’entreprise....

UNE NOUVELLE FORME DE GOSPLAN à la SOVIÉTIQUE 

Une nouvelle forme de Gosplan à la soviétique, bien dans la continuité de Claire Kirkyacharian, la première vice-Présidente (Verts/Ades) qui en a été responsable jusqu’en 2020 comme Première Vice-Présidente à l’administration générale. Elles prétendent solutionner le problème des bureaux pour les 50 prochaines années alors que personne ne sait de quoi le mois prochain sera fait.

UN JUGEMENT ACCABLANT de la CHAMBRE DES COMPTES

Résultat un siège de… prés de 100 millions d’€ soit le coût du stade des Alpes. La Chambre Régionale des Comptes a rendu un rapport accablant sur le dossier : la solution la moins coûteuse a été écartée sans raisons, le siège sera trop petit à son ouverture et le retour sur investissement en 2046 est très contestable.

Pour l’exécutif cela signifie que les juges financiers, des énarques, ne sont pas très compétents.

"JE NE VOIS PAS DE MODERNITÉ PLUS RINGARDE QUE CE PROJET'

Alain Carignon et Nicolas Pinel qui participaient à cette réunion en ont fait un compte rendu à notre collectif hier soir. Ils sont effarés : «  je ne vois pas de modernité plus ringarde que ce projet» a lancé le premier.

Les élus d’opposition ont en effet soutenu le choix de la dispersion, de la  mutualisation en particulier avec la ville centre, plaidé pour que ces investissements en bureaux soient pensés en synergie avec la politique de la ville au moment ou la Cour des Comptes souligne l’échec de la rénovation urbaine, la relégation des quartiers s’étant accentuée ces 10 dernières années.

 

Les chantres des quartiers ont placé comme invariant l'installation de leur siège au centre de l'agglomération !

CHACUN CONSTRUIT SES BUREAUX DANS SON COIN 

Alain Carignon a cité , outre la Métro, la rénovation de l’hôtel de ville de Grenoble, les salles des délibérations en doublon , l’acquisition du siège du Crédit Agricole, les satellites qui se construisent leur siège dans leur coin . une gabegie sans nom.

INVESTIR CES MILLIONS D'€ POUR REQUALIFIER L'AGGLO

Il a proposé d’investir dans les quartiers ces millions d’€ en acquérant ici une tour, la un groupe d’immeubles HLM vides , ailleurs des locaux en pieds d’immeubles abandonnés afin de créer une «  mixité d’usage dans les quartiers, préalable à la mixité sociale et culturelle qui régresse dangereusement « .

N.PINEL: LE CHOIX de la DISPERSION et du NOUVEAU TRAVAIL 

Nicolas Pinel a cité l’exemple d’une grande compagnie d’assurance mutualiste qui avait choisi la dispersion , la digitalisation permettant au salarié de travailler près de son domicile et de se partager entre le téle travail, le travail à domicile et le temps dans les bureaux , souvent un temps d’échange par tchats qui n'induisent plus d'avoir son propre bureau avec ses propres placards ! 

Tandis que Christophe Ferrari et la majorité Rouge/Verts en sont encore à un espace bureau par salarié ….  Des dinosaures.

ABSENCE DE VOLONTÉ POLITIQUE et de LEADERSHIP

Les élus d’opposition ont ressenti une majorité étriquée, incapable d’innover, d’impulser un mouvement nouveau se heurtant aux communes a laissé entendre Michèle Veyret. Alors que l’exécutif Métropolitain et de la ville de Grenoble sont exactement de même obédience : PS, PC, Verts. L’absence de volonté politique et de leadership pèse lourd dans ce dossier catastrophique.

S’il n’y a pas de levée citoyenne, il n’est pas impossible que la majorité s’engage dans une telle marche arrière.

E.PIOLLE A VOTÉ LE PROGRAMME et LE CONCOURS 

D’autant que les Rouge/Verts grenoblois avec Eric Piolle ont voté le 5 avril 2019 pour le programme et le lancement du concours , validé le prix d’alors – 86 Millions d’€- et sont donc engagés dans cette aventure qu’ils ont porté avec Claire Kirkyacharian.

V.FRISTOT (Verts/Ades) : UN DÉSACCORD POUR L'OPINION PUBLIQUE

Hier encore dans le DL ( 11/12/20) Vincent Fristot ( Verts/Ades) faisait mine de désaccord afin de ne pas assumer ses votes : « est-ce qu’on a imaginé toutes les possibilités ? Est-ce qu’un autre projet n’est pas envisageable (…) Je pense que d’autres scénarios sont possibles et qu’il faut les étudier (…)  C’est donc le moment de rouvrir le dossier. « 

 UNE DUPLICITÉ PERMANENTE ET RENOUVELÉE

Ces propos n’étaient valables qu’à usage externe. Il est toujours porteur des coups tordus. Ni lui,  ni aucun autre élu Rouge/Verts n’a pris la parole hier pour discuter le projet de siège de la Métro. Leur duplicité est permanente et renouvelée.

LA MOBILISATION et L'INFORMATION S'IMPOSENT 

Une fois de plus le contribuable voit avec inquiétude  se poursuivre un projet hors du temps. Il craint de ne pouvoir rien faire. Pourtant tout n’est pas joué parce que parmi nombre d'élus le frisson du doute progresse et on voit mal la discipline partisane s’imposer à toutes les consciences pour une décision de cette importance . La mobilisation et l’information s’imposent.

 

 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *