PLACE de GORDES : le NOUVEAU SCANDALE

En catimini Eric Piolle brade le patrimoine aux amis avant de partir. Triple avantage : faire rentrer de l’argent de poche pour finir le mandat, faire plaisir aux copains et paralyser les successeurs avec des locaux occupés.

VENDRE EN CATIMINI LA MAISON GAVIN

Au 1 place de Gordes, à proximité du jardin de ville il voudrait à nouveau procéder ainsi pour un important immeuble vide, la maison Gavin au coeur du centre historique. Ce bâtiment d’une grande valeur patrimoniale a été construit au milieu du XIX ème siècle et se situe en site patrimonial remarquable.

IL N’Y A PAS D’APPEL D’OFFRES PUBLIC

Afin de contourner la procédure de l’appel d’offres ouvert qui contraint à la concurrence et aux contrôles publics, Eric Piolle procède par “appel à projets” permettant à la municipalité de choisir qui bon lui semble. Exactement ce qui est fait pour l’Orangerie.

LE “PROJET” PEUT ÊTRE DÉFINI PAR CELUI QUI EST CHOISI …

Dans cette “procédure” qui n’en n’est pas une, il est possible même que le “projet” soit défini en amont par celui-là même qui sera choisi… Avec la fête des Tuiles Eric Piolle avait même intégré avant le marché les bénéficiaires: une association qui avait collé ses affiches et à laquelle il a accordé directement le marché. La justice a ouvert une information judiciaire. Dans le cas de place de Gordes, la municipalité impose encore des HLM comme critère obligatoire pour être retenu.

AUCUNE INFORMATION, AUCUNE CONSULTATION

Mais le systéme opaque est complet. Toute l’opération est conduite dans la plus grande discrétion. Alors que pour le moindre poulailler collectif des panneaux surgissent dans toute la ville pour demander son avis à chacun, s’agissant d’un patrimoine important ni les riverains, ni les associations, ni le quartier n’ont été consultés.

“L’AFFAIRE” DOIT ÊTRE ENLEVÉE à BREF DÉLAI

Et “l’affaire” -à tous égards- doit être enlevée dans un délai extrêmement bref. le dossier vient d’être mis en ligne en février et les réponses doivent arriver avant le 13 mai. On a rarement vu tant de célérité Piollesque et en particulier pour un immeuble qui est disponible depuis des décennies.

LE GAM A DÉNONCÉ L’ILLÉGALITE DE LA MÉTHODE

Le premier le Groupe d’Analyse Métropolitain ( GAM) a dénoncé cette fumisterie permettant de favoriser les personnes de son choix et dénoncé l’illégalité de la méthode.

L’ADJOINTE AU PATRIMOINE A REFUSÉ CES MANIPULATIONS

Même l’Adjointe au patrimoine, Martine Jullian avait refusé de porter la délibération qui mettait en oeuvre ces manipulations concernant le patrimoine. C’est Maud Tavel (Verts/PG) chargée du personnel, sectaire et disciplinée qui avait accepté de faire ce sale boulot. Martine Jullian a été mise à l’écart depuis et sommée de démissionner de la Métro pour laisser sa place (900€/mois) à Antoine Back(!).

NE PAS CAUTIONNER UNE COMBINE HONTEUSE

Dans ce contexte il sera impossible à Eric Piolle de brader la Maison Gavin dans l’été comme il l’envisage. Tous les recours seront engagés pour l’empêcher. Les collectifs de citoyens enjoignent ceux qui seraient tentés de se positionner d’y renoncer afin de ne pas cautionner une combine honteuse.

IL FAUT STOPPER CES DERIVES et CE SAUVE QUI PEUT

De toute façon dés mars 2020 celle-ci sera remise en cause. Il faut en effet stopper ces dérives et ce sauve qui peut de fin de mandat qui révèlent un peu plus encore le vrai visage de la municipalité

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *