RONDEAU/LIBÉRATION : ENCORE 3 TOURS

La chasse à l’espace vert se poursuit sans discontinuer. Au Rondeau entre le “Méditerranée” la zone Technisud, rue Vaujany il existe un tènement libre. Que faire d’autre que de bétonner ?

Un riverain nous adresse la pub’ publiée sur… Ouest-France annonçant cette opération immobilière de laquelle le quartier a été soigneusement mis à l’écart.

3 IMMEUBLES DE 7 ET 9 ÉTAGES

Il s’agit de la construction de 3 immeubles de 7 et 9 étages sans stationnement conséquent sur un espace assez exigu pas loin de l’échangeur !

MUNICIPALITÉ CARIGNON : TECHNISUD et ESPACES VERTS

Rappelons -au risque de lasser- que dans ce secteur la municipalité Carignon qui a récupéré les terrains de l’ex-viscose avait raisonné intelligemment : en bordure de l’échangeur elle a créé une zone d’emplois, Technisud et dans le prolongement du parc Bachelard elle a créé environ 5 hectares de jardins supplémentaires derrière les immeubles du Méditerranée.

la municipalité Carignon c’est Technisud et l’extension de plusieurs hectares du parc Bachelard

RONDEAU/LIBÉRATION : UNE DENSIFICATION SAUVAGE

Le quartier subit une densification sauvage depuis le terrain Galtier ou tous les jardins ont été rasés sans ménagement tandis qu’en face les immeubles de Maryvonne Boileau (Verts/Ades) poussaient. Toutes les protestations ont été écrasées et les attaques aux porte monnaie des associations ont même été engagées. C’est dire la rage.

LA PRÉSENCE DES ROMS à des CONSÉQUENCES …

La bétonisation de la ville n’est pas inéluctable. D’autant que le quartier doit subir les conséquences de l’hébergement des Roms dans les chalets du Rondeau : les vols à la tire sont extrêmement nombreux et la municipalité ne fait absolument rien pour contribuer à l’intégration de cette population.

la municipalité Piolle c’est l’installation des Roms au Rondeau sans suivi d’intégration et la suppression de tous les jardins existants comme à coté de Galtier

LA PROLONGATION de la LIGNE E PAS RÉALISÉE

En leur consacrant des sommes conséquentes annuellement , de l’ordre de 300 000 €, elle devrait intégrer le volet éducatif des droits et des devoirs : le contribuable grenoblois ne peut pas être victime de la double peine. Il finance par l’impôt et il subit dans sa vie quotidienne.

la “nouvelle ère” (!) n’a pas été ouverte …

Alors que “l’engagement” (!) N°45 “nous prolongerons la ligne E vers le sud” n’a pas été tenu non plus le quartier n’a pas besoin de bétonnage supplémentaire qui fait encore baisser le nombre de M2 d’espaces verts par habitant.

DES DÉGÂTS SOCIAUX et ÉCONOMIQUES

Cette politique folle étendue à toute l’agglomération fait des dégâts de plus en plus importants. Sur tous les plans. Social d’abord avec l’explosion de la délinquance. Economique également avec la baisse de la valeur des biens à Grenoble à contre courant de la tendance générale.

A se demander si de tels résultats ne sont pas ceux recherchés pour faire de Grenoble une sorte de Bantoustan électoral, réserve de Rouge/Verts régnant sur une ville paupérisée en partenariat avec la délinquance ?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Comments

Répondre à Paul Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *