ANNIVERSAIRE des JO : E.PIOLLE REFUSE D’AVOUER LES CHIFFRES

« La campagne 2020 a, elle, bel et bien commencé « relève le site d’information Place Gre’Net à propos des coûteuses opérations engagées par Eric Piolle pour le cinquantenaire des Jeux Olympiques.

Dans une tentative de décryptage la journaliste Patricia Cerinsek a cherché à aller à la source municipale pour connaître les chiffres des dépenses engagées. Car la campagne électorale d’Eric Piolle se déroule totalement sur fonds publics.

LES ÉLUS ROUGE/VERTS REFUSENT de RÉPONDRE sur les DÉPENSES 

Les élus Rouge/Verts ont opposé leur opacité refusant de répondre avec leur arrogance et leur cynisme habituels.

Au sein du Conseil municipal seuls les ex membres de la majorité, Guy Tuscher et Bernadette Richard-Finot ont soulevé la question publiquement. Ceux qui connaissent le mieux et de l’intérieur la réalité du système Piolle. Ils sont plus offensifs que l’opposition officielle.

Place GRE’NET : “DES COÛTS CACHÉS, ON NE SAURA RIEN” 

« Des coûts cachés ? On ne saura donc rien. Ou plutôt pas tout de suite « juge Place Gre’Net qui avait déjà révélé l’imposture de la « ville en transition » ( !) couverte par des médias achetés par de la publicité.

Place Gre’Net annonce que le coût des festivités a été éclaté sur plusieurs postes de façon a être introuvable. Ainsi les dépenses engagées par le Palais des Sports ( mise en glace, fluides…) ne sont pas comptabilisées dans le 50 ème anniversaire.

Yann MONGABURU (Verts/Ades) C.FERRARI (PS) ONT PAYÉ AUSSI 

Le SMTC de Yann Mongaburu (Verts/Ades) aurait pris en charge des dépenses. Christophe Ferrari le Président (PS) de la Métro a du faire un chèque de 100 000 €.  AREA auquel les Rouge/Verts ont accordé la prolongation de la concession et la hausse des péages, comme Eiffage assez bien servi dans les opérations de bétonnage, ont mis la main à la pâte.

LE BUDGET FÊTES et CERÉMONIES de 300 à 600 000 € 

Le budget fêtes et cérémonies de la ville est passé de 300  à plus de 600 000 €! Bref c’est gabegie et la tricherie, les deux mamelles de la majorité municipale. Ce à quoi Matthieu Chamussy ne trouve rien à dire “c’est triste mais tout le monde peut le faire” répond il à Place Gre’Net. Une étonnante mansuétude.

DES PRATIQUES NAUSÉABONDES QUI MÉRITENT CONDAMNATION 

Non car la municipalité Piolle a fait campagne sur le thème de la transparence, de l’honnêteté, donne des leçons au monde et la ville est exsangue. Aucun Maire n’est contraint à ces pratiques nauséabondes et Eric Piolle plus qu’un autre mérite condamnation.

LES VERTS : JO BUSINESS, ARGENT CORRUPTION, DOPAGE, DÉPENSES ÉNORMES… 

D’autant que Place Gre’Net rappelle les déclarations anti-JO des Verts. A se délecter. “les écologistes étaient très remontés contre la candidature de leur ville à l’organisation des JO 2018 (…). Le mouvement sportif était alors accusé de tous les maux : business, argent, corruption, dopage, dépenses énormes à forte empreinte écologique négative… Dans une note de 46 pages, le groupe Écologie et solidarité dénonçait (…) un « idéal politique archaïque », « peu soucieux du développement durable ».  Les écologistes sont encore aujourd’hui les seuls à faire barrage au mouvement olympique. Les seuls, au Conseil de Paris, à s’être élevés contre la candidature de la France à l’organisation des JO en 2024 notamment. Quitte à faire le grand écart à Grenoble.” 

E.PIOLLE A CHERCHE à SORTIR du TROU PENDANT 3 SEMAINES… 

En fait Eric Piolle a cherché à sortir du trou ou il est enfermé grâce à une opération de com’ classique sur le dos du contribuable avec une événement fédérateur. Comme en mars 2017 il avait voulu échapper au bilan de mi-mandat par l’opération “ville en transition”, en mars 2018  il désirait sortir de l’impasse dans laquelle sa politique l’a placé.

….  HORS d’EAU et D’AIR POUR UN COÛT de  1 M€ 

Être 3 semaines hors d’eau hors d’air n’a pas de prix. Ça vaut bien pour lui les 600 000 ou 1 M€ d’argent public qui auront probablement été dépensés. D’autant qu’ils ne sortent pas de sa poche. Ça vaut bien tous les reniements aux paroles prononcées contre les J.O. Mais on sait bien que ce retournement de veste n’a pas fait que des heureux dans la majorité municipale dont nombre de membres ont boycotté les événements. Le contentieux avec Eric Piolle s’alourdit. Guy Tuscher et Bernadette Richard-Finot auront été des précurseurs.

LES GRENOBLOIS TOUJOURS TRÉS EN COLÉRE

Ça n’a rien changé à sa situation à l’égard des Grenoblois qui sont toujours autant en colère : Eric Piolle le mesure chaque fois qu’il se risque à une sortie non protégée et non balisée.

Quant aux  JO à Grenoble à propos desquels Place Gre’Net note que Stéphane Gemmani ( app PS) verrait bien se lancer “à l’assaut de l’organisation de futurs Jeux d’hiver” soyons réalistes. Il était conseiller municipal lors de la candidature portée par M.Destot et S.Siébert (PS) qui a terminé 3 ème derrière Annecy et Nice et n’a donc pas pu passer le premier barrage…

LES LENDEMAINS de FÊTES SONT ENCORE PLUS DOULOUREUX

Grenoble compte beaucoup de Grenouilles qui veulent se faire plus grosse que le boeuf. Jusque là on n’a jamais vu beaucoup de résultats mirobolants de toutes ces enflures verbales.

Mais Eric Piolle qui se renie sur ce sujet des Jeux Olympiques pour améliorer son image et pratique la fuite en avant pour se soustraire au jugement des Grenoblois dévalorise également toute la classe politique. Car les citoyens ne sont dupes de rien. Les lendemains de fêtes sont encore plus douloureux pour lui.

Source : article Honnis hier par les écologistes, les Jeux olympiques se parent de toutes les vertus à Grenoble | Place Gre’net – Place Gre’net

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *