JOURNÉES DU PATRIMOINE: CORINNE BERNARD (Verts/Ades) A FAIT SA RENTRÉE

Et c’est la même que toutes les précédentes… Attention, respect, c’est de l’art et c’est Corinne Bernard (Verts/Ades) qui le dit, ça évite le nettoyage. Alors forcément, en cette nouvelle rentrée la culture ça déborde de partout à Grenoble. Et même absolument de partout. Ça déborde dans toutes les rues, ça déborde sur toutes les places. Ça déborde sur tous les murs, sur toutes les portes, sur tous les volets roulants, et même sur les arbres du jardin de ville !

>>> JOURNÉE ORDINAIRE AU JARDIN DE VILLE

Quel succès pour une ancienne chef de gare du Trièves (un train par jour) devenue adjointe “aux cultures” dont la belle et apaisante culture intensive des tags.

LES JOURNÉES DU PATRIMOINE DE CORINNE BERNARD

Pour la rentrée culturelle, dans le cadre des journées du patrimoine Corinne Bernard (Verts/Ades) propose aux grenoblois d’admirer les portes anciennes de Grenoble, redécorées dans le style culturel municipal. Un style assurément d’avenir qui atténue le déplaisant côté historique et soigné qui faisait ressembler le centre ville de Grenoble à ceux de ces agréables villes propres et entretenues que le bourgeois affectionne et où les visiteurs aiment venir dépenser leur argent.

DE L’ART PLEIN LES YEUX EN  REGARDANT SAINT LAURENT ET SAINTE MARIE D’EN HAUT

Ça n’est pas nouveau, c’est sous M. Destot (PS) qu’avait été initiée la politique de renouveau artistique des quais d’Isère, le but étant à n’en pas douter de doper l’attrait touristique de Grenoble. Oui mais avec Eric Piolle (Verts/PG) et Corinne Bernard (Verts/Ades) non seulement c’est bien pire mais c’est vraiment de pire en pire et on ne sait pas où ça va s’arrêter.

Et s’il n’y avait que nous, la méchante droite, pour le dire. Mais leurs amis aussi. Et, pour ajouter à l’humiliation, ils le disent dans Libération. Début juin, après une semaine passée à la MC2, le dramaturge et metteur en scène Joël Pommerat disait sa stupeur, sa déprime et sa sidération d’avoir découvert le rapport à la culture d’Eric Piolle et de Corinne Bernard.

>>> J. POMMERAT, metteur en scène: “LA CULTURE à GRENOBLE FAIT HONTE aux VERTS”

TOUT SUR L’ART DE CORINNE BERNARD (VERTS/ADES)

La carte postale qui a fait fureur cet automne, elle est en retirage, vous pourrez très bientôt vous la procurer à nouveau chez votre revendeur habituel
LA NOUVELLE IMAGE DE MARQUE DE GRENOBLE …

Pour une constatation complète de l’état désastreux de Grenoble on peut consulter le site “Grenoble Street Pourrie” qui montre rue par rue la situation tristement lamentable de notre ville.

>>> GRENOBLE STREET POURRIE

Ce site lancé en début d’année a déjà dépassé les 20 000 vues, seule la municipalité Piolle (Verts/PG) reste aveugle. Qu’a t-elle fait depuis ? Rien, strictement rien ! Sauf laisser les dégradations s’ajouter aux dégradations et financer un festival (coût 200 000 euros) tout en fermant des bibliothèques !

Corinne Bernard, ex chef de gare, adjointe à l'inculture, ravie de voir du junk (= pourri) rue Génissieu
Corinne Bernard (Verts/Ades) lors d’une de ses précédentes rentrées

>>> SHAME ART FEST: COÛT 200 000 € ! QUI PAYE?

Les grenoblois n’en peuvent plus de subir l’art de Corinne Bernard, la culture ça n’est pas le mépris des habitants et de Grenoble. Un grand nettoyage s’impose.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *