COURS Jean JAURÈS: L’HÉCATOMBE COMMERCIALE SE POURSUIT

Inexorablement les commerces ferment leurs portes Cours Jean Jaurès . La « journée des Tuiles «  n’a pas freiné cette terrible évolution engagée pendant les travaux du Tram.

MM DESTOT, SAFAR et CHIRON ( PS) ONT REGARDÉ MOURIR LES COMMERCES

Inaccessibles pendants près de 4 ans , les commerces sont tombés un à un, boulanger et pharmacie déposant le bilan. Dans l’indifférence coupable de Michel Destot, Jérôme Safar, Jacques Chiron les élus PS qui ont laissé les commerçants mourir la bouche ouverte : pas d’accès pendant les travaux, aucun  plan pour retenir les consommateurs dans la période . Résultat des milliers de clients ont perdu l’habitude de venir à Grenoble. Un sur deux vient de l’extérieur de Grenoble. Quand on se souvient des trésors d’imagination développés par la municipalité Carignon lors de la mise en place des premières lignes ! Avec l’opération “Renard Bleu” pas un commerce n’avait baissé le rideau. La municipalité Destot, elle,  n’avait même pas d’adjoint au commerce!

<<< smtc-et-commerces-le-scandale-de-lindemnisation/

En 4 ans de travaux 5 commerçant ont été indemnisés ! Ils sont tombés un à un. Après les travaux le SMTC dirigé par la gauche et les Verts à indemnisé le… liquidateur judiciaire pour certains commerces fermés.

http://www.republicains38.fr/grenoble-les-elus-vertspg-et-ps-indemnisent-le-liquidateur-judiciaire/

LE TOURING HÔTEL NE PEUT PLUS RECEVOIR UN CLIENT EN VOITURE!

La suppression massive des places de stationnement a achevé ce processus mortuaire : les restaurants de qualité font plus que souffrir -certains ont déjà mis la clef sous la porte- et on ne voit pas comment le Touring Hôtel à l’angle du cours Jean Jaurés et de l’avenue Alsace Lorraine pourrait demeurer un hôtel : nos phares locaux n’ont pas imaginé laisser un arrêt pour le stationnement des voitures des clients ! Ils ont préféré placer un énorme local technique sur la chaussée à cet endroit plutôt que de réserver une place pour le stationnement. Cela n’est pas venu à l’idée de Michel Destot qui passe devant en se rendant à sa permanence de l’avenue Alsace Lorraine tout à côté!

 

LA PLACE ST BRUNO S’ÉTEND JUSQU’AU COURS JEAN JAURÉS

La désolation se poursuit par la théorie du  grand remplacement : la place Saint Bruno s’étend jusque sur le cours Jean Jaurès avec ses commerces spécialisés ou communautaires au fur et à mesure que les prix chutent. Et au fur et à mesure qu’ils s’étendent la valeur des biens chute encore. Le cercle est connu.
La municipalité Piolle (Verts/PG) regarde l’évolution les bras croisés sans prendre en compte les conséquences de l’étalement de la paupérisation des quartiers et de la progression de l’économie souterraine.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/01/09/commerces-quand-sarretera-la-chute/

LE COURS JEAN JAURÈS EST EN TRAIN de REJOINDRE LA NORME GRENOBLOISE

On connaît le résultat à Mistral, Très Cloitres, Teissere, Villeneuve  ( l’un des 10 quartiers de France les plus pauvres et les plus en difficultés) et on ne voit pas les bienfaits que Grenoble peut retirer de ce “développement là “?

En inaugurant un immeuble HLM 162 cours Berriat ce début de semaine, Eric Piolle et les inévitables élues Maryvonne Boileau et Christine Garnier (Verts/Ades) bétonneuses du logement rappelait qu’il était en train de faire rattraper au Nord de la ville le retard de logements sociaux du Sud ! le journaliste Justin Bac ­David (DL du 7/9/16)  rapportant que “ce projet participe ainsi à la répartition de ces logements, tout en ap­portant de la mixité sociale à un quartier en pleine expansion économique et culturelle”.

<<< st-bruno-lenfumage-continue/

QUAND LE NORD de GRENOBLE RESSEMBLERA AU SUD

C’est en effet tout à fait ce qu’on constate à St Bruno. Cette expansion économique ( souterraine?) et culturelle est ce qui frappe le plus quand on marche dans les rues du quartier….

https://grenoble-le-changement.fr/testimonial/st-bruno-que-fait-sonia-yassia-vertspg/

Quand au Sud de la ville il meurt de trop de logements sociaux, de trop de bétonisation et les parents tentent de faire échapper  leurs enfants à ces quartiers: ils constituent un tiers des effectifs des élèves du nord en contournant la sectorisation. Que se passera t il quand le nord de Grenoble ressemblera totalement au sud?

La fermeture des commerces est le symptôme de cette terrible et inexorable évolution imposée d’une main de fer par un discours – toujours le même- sans aucun rapport avec la réalité.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *