COLÉRE: O.BARNOLA Directrice de Cabinet de E.PIOLLE (Verts/PG) MENACÉE

A la veille du Conseil municipal de ce lundi soir la majorité municipale est à nouveau divisée  semble t il sur le cas de la directrice de cabinet d’Eric Piolle (Verts/PG) laquelle pourrait jouer le rôle de bouc-émissaire dans le dossier calamiteux des mesures de casse du service public annoncées.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/07/09/8777/ (MANIFESTATION ANTI-PIOLLE LUNDI à 17 H30 DEVANT la MAIRIE)

Odile Barnola a été nommée en catastrophe elle aussi après le limogeage de Gaël Roustan (Verts) qui n’a tenu qu’un an et demi à ce poste. Venu, lui, du Conseil régional  il avait pourtant mis l’administration du groupe Verts de la Région que E.Piolle présidait au service de la conquête du pouvoir Grenoblois. C’est au sein du groupe notamment qu’Erwan Lecoeur le communicant de la campagne, l’actuel directeur de la com’ avait été rémunéré pour des missions. On sait que c’est en même temps lui qui a animé les séminaires de formation des candidats et organisé le scénario de la campagne qui a si bien marché comme «  une série télé ».

<< /e-lecoeur-extreme-gauche-lideologue-de-e-piolle-vertspg/

GAËL ROUSTAN ( Verts) LIMOGÉ SANS MÉNAGEMENTS

Les éminents services rendus par Gaël Roustan n’ont servi à rien. Limogé sans ménagements il avait fait savoir dans un communiqué que ce n’était pas «  à sa demande ». Même Gwnendoline Delbos-Corfield, sa compagne, jeune Conseillère Régionale sortante avait été éliminée de la liste au profit de vétérans du parti. Conformément à l’opacité du système aucune explication n’a jamais été donnée sur les raisons de ces mises à l’écart brutales.

http://www.republicains38.fr/crise-a-la-mairie-e-piolle-limoge-son-directeur-de-cabinet/

Devenue directrice de cabinet dans ces circonstances Odile Bernola été étrangement chargée de trancher sur le plan d’économie décidé en catastrophe suite à la lettre du Préfet du 24 mai alertant la municipalité sur le risque de mise sous tutelle si la dérive financière se poursuivait. L’Adjoint (Verts/Ades ) aux Finances, Hakim Sabri en titre a été totalement dessaisi par le système.

 LES PROPOSITIONS COMPTABLES D’ÉCONOMIES DES SERVICES

Rien n’ayant été anticipé depuis 2014 malgré la connaissance de l’état de faillite de la ville  par la coalition Rouge/Verts, Odile Bernola s’est visiblement contentée d’enregistrer les propositions d’économie sur des critères strictement comptables proposées par les services. Elle n’a joué aucun rôle de filtre politique pour alerter contre les mesures symboliques ou en contradiction flagrante avec tant d’engagements de campagne. Qu’il s’agisse de la co-construction ( N°1) du rapprochement des services des citoyens ( N° 85)  de l’éducation des enfants ( N°26) de la sauvegarde des 14 bibliothèques ( N°110 )  etc…

Pire ne pouvant répondre en commission aux questions posées elle a lancé, désinvolte, que les économies avaient estimées “à la louche”.

<< destot-ou-piolle-ps-ou-vertsades-qui-a-ruine-grenoble/

VIVANT DANS LE GRÉSIVAUDAN ELLE PEUT EMPRUNTER UN LIVRE à LA TRONCHE

Et pour cause. Vivant dans le Grésivaudan, ex d’Hewlett Packard elle aurait dit ne pas comprendre le mécontentement à propos des fermetures de bibliothèques. Usagère elle même elle peut bien prendre un livre à La Tronche en habitant Crolles.  Aller de Prémol à l’Arlequin n’est pas un problème pour elle. Ignorant par exemple qu’André Vallini Président (PS) du département – Olivier Bertrand (Verts/Ades) appartenant à sa majorité – à même retiré  les assistantes sociales de Villeneuve « ne pouvant assurer leur sécurité«. Ce n’est pas tout à fait La Tronche.

http://www.republicains38.fr/villeneuve-lenfumage-se-poursuit/

E.PIOLLE A IMPOSÉ LES MESURES DANS UN AVEUGLEMENT TOTAL

Eric Piolle ayant imposé ces mêmes mesures sans lui-même prendre en compte aucune de leurs dimensions politiques et les élus de l’ADES, du Parti de Gauche s’étant bêtement inclinés sous la férule de l’organisation municipale sans oser contredire le Grand Timonier qui caracole dans la stratosphère et n’admet aucune objection, alors que le mécontentement monte, chacun aujourd’hui cherche à se dédouaner de son aveuglement et de ses fautes.

LES EXCÈS de Laurence COMPARAT (Verts/Ades) PRODUISENT UN MALAISE

Au Conseil Municipal de ce soir beaucoup aimeraient être ailleurs et les surenchères de Laurence Comparat Adjointe (Verts/Ades) passent mal et ajoutent au malaise. Pour elle  les opposants aux mesures sont tous des “passéistes”  et à propos de la fin de la co-construction: « nous assumons complètement cette dimension, avec la part de frustration qu’elle génère »(Place Gre’Net du 9/7/16)

DES FUITES EN INTERNE POUR ESSAYER D’EMPÊCHER L’IRRÉPARABLE 

Dès le départ des fuites anonymes vers le « Dauphiné Libéré » ont été organisées par quelques courageux délateurs espérant, ce faisant, que les réactions inciteraient Piolle à revoir sa copie. Les 3 jours qui ont précédé la conférence de presse auraient pu – auraient du – produire un déclic. Même la Première Adjointe, Elisa Martin (PG) a tenté ensuite une manœuvre de contournement en faisant demander un « moratoire » sur les mesures par son propre parti. Crime de lèse majesté deux élus d’extrême gauche, Bernadette Richard­ Finot et Guy Tuscher ont aussi voté contre la mesure de matraquage des tarifs de stationnement.

Eric PIOLLE ESTIMAIT POUVOIR FAIRE AVALER CE « TOURNANT de la RIGUEUR »

Mais du haut de Sa Suffisance le Maire n’a voulu entendre aucune alerte. S’appuyant sur 3 éléments majeurs : sa personnalité charismatique qui lui permet de faire tout avaler aux grenoblois,  la proximité de l’été et des vacances qui devaient éteindre automatiquement  les contestations, l’Euro de foot élément dominant et fédérateur écrasant tout le reste .

http://www.republicains38.fr/au-grand-timonier-notre-maire-venere-un-grenoblois-ecrit-a-e-piolle/

Odile BARNOLA TRÈS FRAGILISÉE

Rien ne s’étant passé comme prévu, les mesures de casse étant ressenties de plus en plus comme injustes au fur et à mesure que l’on compare les économies engendrées face aux autres décisions municipales, la situation d’Odile Barnola est devenue  très fragile.

<< ile-verte-le-quartier-se-mobilise-aussi-pour-la-bibliotheque-hauquelin/

POURQUOI ACQUÉRIR LE SIÈGE du CRÉDIT AGRICOLE ? SE PRIVER des RECETTES DECAUX?

Les Grenoblois ne comprennent pas pourquoi dans cette situation la ville s’est privée des recettes Decaux, a engagé autant de dépenses pour créer un affichage sauvage salissant,  des dépenses aussi conséquentes pour une « journée des Tuiles«  qui tourne à la kermesse de quartier,  pour financer le Street Art directement sur le budget municipal et indirectement en contraignant tous les satellites de la ville ( OPHLM, Grenoble –Habitat …) a le financer aussi.

<< shame-art-fest-cout-200-000-e-paye/

MAIS COMMENT LIMOGER à NOUVEAU UN DIRECTEUR DE CABINET 6 MOIS APRÈS L’AVOIR NOMMÉ ?

Ni l’acquisition à grands frais ( 8 M€ !) du siège du Crédit Agricole pour loger des services municipaux au moment ou on réduit ceux qui sont tournés vers la population.  Mais en interne, dans Piolland City Center , on ne se risque guère à s’en prendre directement au Maire Vénéré . Même si les grenoblois l’interpellent de plus en plus durement exprimant un rejet important, cela n’a  pas amélioré sa capacité à passer les portes dans l’hôtel de ville.

<< /economies-pour-alain-carignon-la-mairie-devrait-montrer-lexemple/

CE N’EST PAS LA TÊTE D’UNE DIRECTRICE de CABINET que les GRENOBLOIS RÉCLAMENT

Odile Barnola est donc une cible qui permet de l’atteindre sans le nommer. Mais comment limoger encore le Directeur de Cabinet seulement 6 mois après l’avoir nommé ?

Et de toute façon face à la houle qui se lève, ce n’est pas la tête d’une directrice de cabinet que les grenoblois réclament.

http://www.republicains38.fr/e-piollevertspg-la-mauvaise-personne-au-mauvais-moment-au-mauvais-endroit/

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *