MIEUX QUE PREMIER MINISTRE: E. PIOLLE, GRAND TIMONIER

zadistes grenette janvier 2016
place Grenette, mendicité active pour acheter de l’alcool

Par une nouvelle pétition, le centre ville se mobilise sur le problème des zonards, le sujet majeur à l’AG de l’union du quartier centre ville cette année encore.

L’année dernière E. Piolle (Verts/PG) et E. Martin (PG) avaient subi la colère de 200 grenoblois qu’E. Martin avait vainement tenté d’enfumer par ses formules creuses habituelles, dont cette perle : « la façon dont nous réfléchissons doit nous permettre d’être en capacité d’apporter des réponses ».

>>> MAI 2015, LES HABITANTS DU CENTRE VILLE DEMANDENT DES COMPTES À E. PIOLLE ET E. MARTIN

Cette année, face aux accusations des habitants et aux propositions très solidement construites de l’union de quartier, E. Piolle (Verts/PG) et E. Martin (PG) ont encore une fois choisi les beaux discours et l’esquive.
.

E. MARTIN: C’EST COMPLIQUÉ, ILS ONT UN LOGEMENT

Les zadistes, leurs consommations et leurs chiens place Grenette.
Les zadistes, leurs consommations et leurs chiens place Grenette.

Ça fait plus de 2 ans que les habitants dénoncent les faux SDFs vrais zadistes. E. Martin l’a enfin reconnu, disant avoir dénombré 27 personnes dont 22 avec un logement, mais en concluant par … “vous voyez comme c’est compliqué”. Ahurissement dans l’auditoire !

Pour E. Martin, qui on le rappelle n’est pas remplaçante de la sous adjointe provisoire à la tranquillité publique mais le n°2 de la mairie, empêcher une trentaine de personnes de nuire à l’ensemble du centre ville d’une agglomération comme Grenoble c’est compliqué !
Il y a de la place en hébergement spécialisé, mais pour E. Martin obliger 5 personnes à y aller c’est compliqué.
En réalité, on voit bien ce qui est compliqué pour E. Martin : c’est surtout de cesser de victimiser un petit nombre de personnes qui ne sont pas à la rue mais qui se la sont appropriée et qu’elle doit contraindre à respecter les autres et les règles. Bref, ce qui lui est compliqué, c’est d’assumer et d’exercer ses responsabilités !
.

E. MARTIN CONTENTE D’ELLE MÊME !

A la question de l’union de quartier lui demandant si elle était satisfaite de ses résultats elle a répondu : OUI. La salle n’a pas pu retenir ses rires.
Il faut dire que la question n’avait pas été posée par un citoyen-indépendant-membre-du-comité-de-soutien-de-Piolle, et avait osé interrompre un long discours où elle noyait le poisson en parlant des personnes âgées à la rue. Car bien sûr tout le monde voit que ce sont elles qui font gueuler leurs chiens des heures au centre ville, urinent dans les plantations et boivent des hectolitres de bière.
Autre élément du bla bla d’E. Martin : la loi sur l’ivresse publique qui la dédouane d’édicter les réglementations dont elle est responsable, peu lui importe que dans ces conditions la police ne puisse intervenir que trop tard et dans des conditions ingérables. Une esquive derrière laquelle E. Piolle ne s’est pas gêné pour aller se planquer lui aussi.
“A ce niveau là, ça n’existe qu’à Grenoble ! C’est hallucinant !” avait lâché un habitant visiblement excédé par ce qu’il subit tous les jours autour de son domicile.
Les personnes âgées qui n’osent plus sortir de chez elles, c’est aussi une habitante qui a dû en parler en tant que porte parole de son immeuble.
Mais tout va bien, E. Martin (PG) est contente d’elle même !
.

LA PÉTITION DE L’UNION DU QUARTIER CENTRE VILLE

zadistes pétition UHCV
la pétition de l’UHCV

L’union de quartier centre ville (UHCV) a lancé une pétition pour obtenir un arrêté municipal similaire à ceux pris à Nantes, Bordeaux, Angers.

Il est évident que cette mesure qui marche ailleurs résoudrait aussi le problème à Grenoble.
Encore faudrait il qu’elle soit décidée alors que la municipalité n’avance qu’à reculons malgré les interpellations incessantes depuis 2 ans !
Il faut 2000 signatures de grenoblois de plus de 16 ans pour obliger le débat en conseil municipal.
.
 .

MIEUX QUE PREMIER MINISTRE: E. PIOLLE, GRAND TIMONIER

à Grenoble aucun problème pour se bourrer la gueule tous les jours, ici place Grenette
à Grenoble cet hiver

Alors que l’union de quartier montrait les arrêtés municipaux de Nantes, Bordeaux et Angers, un habitant a demandé au Maire comment il se faisait que cet hiver un peu partout au centre ville de Grenoble des groupes zadistes avaient pu absorber des tonnes d’alcool alors qu’à Bordeaux c’est interdit dès 11h du matin et toute l’année !

Réponse du Grand Timonier : “des villes ont pris des arrêtés illégaux”. Pour rire, il faudra faire connaitre cette réponse aux maires de Nantes et de Bordeaux, tous deux anciens premiers ministres !
Pour rire un peu plus, il faudra aussi faire savoir au Conseil d’Etat que le Grand Timonier a retoqué sa jurisprudence. Il est vrai que la présidence du Conseil d’Etat n’étant que modestement le Premier Ministre ou le Ministre de la Justice, il gagnerait à prendre des leçons auprès du Roosevelt des Alpes …

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *