” BELLE SAISON “: ZERO GRENOBLOIS place Victor Hugo

zéro grenoblois place Victor Hugo ce matin : un nouveau bide de PIolle
zéro grenoblois place Victor Hugo ce matin : un nouveau bide de Piolle

Malgré la forte couverture accordée à l’opération par le DL ( deux fois une page) sans aucune critique sur le fait que les grenoblois payaient déjà un service par les impôts locaux les plus lourds de France , l’opération Piolle demandant aux Grenoblois de se substituer à la municipalité et nettoyer les rues semble un bide complet. Il y avait zéro grenoblois présents ce matin hors les services et les élus place Victor Hugo a constaté notre correspondant.

<< belle-saison-aujourdhui-e-piolle-inflige-double-peine-payer-nettoyer/

” Belle saison ”  ressemble à l’autre opération d’enfumage ( deux pages dont la une du DL) à l’esplanade pour faire croire à une “co-construction” alors que l’essentiel , les 650 logements sans espaces verts ni parkings sont une borne indépassable selon la formule de E.Piolle. Personne n’était venu non plus.

<< esplanade-aujourdhui-bide-de-municipalite-piolle/

Ainsi plus la municipalité multiplie les coups de com’ , plus les grenoblois s’éloignent de toute participation. Ils voudraient en effet simplement savoir pourquoi leur ville est sale avec les impôts locaux les plus élevés de France?

Nos grands penseurs municipaux qui voient très bien la ville d’après demain ne savent pas répondre à cette question simple.

Les grenoblois  voudraient comprendre quelle est la logique d’augmenter encore cette année de + 19 % la taxe sur le ramassage des ordures ménagères et de leur demander de les ramasser eux-mêmes ?

<< 19-sur-la-taxe-des-ordures-menageres-mais-les-grenoblois-doivent-les-ramasser/

les frais de fonctionnement de Grenoble sont les plus élevés des grandes villes mais la municipalité ne peut pas entretenir la ville.
les frais de fonctionnement de Grenoble sont les plus élevés des grandes villes mais la municipalité ne peut pas entretenir la ville.

Ils seraient peut être prêts à le faire si ça permettait un dégrèvement de taxe d’habitation ou foncière.

Interrogé en début de mandat sur la saleté de la ville , Eric Piolle avait répondu le 21  mai 2014 : ” laissez nous le temps de découvrir comment fonctionne le service” (!). 2 ans après cette réflexion de fond il appelle les Grenoblois à se substituer au service qu’ils paient. Il n’a pas tout compris?

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *