S.GEMMANI (app PS) : la VIEILLE POLITIQUE

E. PIOLLE EST ATTENDU RUE Méribel
LES DEUX BÉQUILLES d'A.BACK
E. PIOLLE EST ATTENDU RUE Méribel
LES DEUX BÉQUILLES d'A.BACK

Le Conseiller Régional (app PS) qui siège dans le groupe PS Canal historique à la Région Auvergne-Rhône-Alpes se fait « centriste » a défaut d’avoir pu être accepté « En Marche ». Après son long séjour dans la municipalité Destot, puis sa candidature sur la liste Jérôme Safar, Stéphane Gemmani voudrait bien trouver un moyen de prolonger cet immobilisme grenoblois qui a si bien profité… aux élus.

LA GRATUITÉ DANS LES TRANSPORTS ÇA MANGE PAS de PAIN 

Dans le « DL » (22/5/18)  il se contorsionne pour attirer le chaland et quoi de mieux que la question de la gratuité des transports. Retenez « la question » car il ne s’agit jamais d’apporter des réponses. Mais en même temps tous ceux qui voudraient voyager gratis pourront le trouver sympathique pense t il. Bien entendu aucune des ces dépenses ne peuvent être budgétées dans une ville et une agglomération exsangue. La municipalité Piolle n’a même pas pu tenir sa promesse de gratuité des transports aux 18/25 ans.

IL EST VRAI QUE JP TROVERO le MAIRE (PCF) de FONTAINE Y EST FAVORABLE

Mais pourvu qu’on en parle quand on a rien à dire. Ne retrouve t il pas un autre démagogue, l’actuel président de la Semitag, Jean-Paul Trovero le Maire (PCF) de Fontaine  également favorable. Ça ne mange pas de pain. Mais on se demande pourquoi ce dernier actuellement au pouvoir dans l’agglomération ne la met pas en application ? D’autant que pendant ce temps les élus de Fontaine, si on a bien compris l’ouverture d’une information judiciaire, sont dans la gabegie des restaurants, des cartes à essence et des stages de formation au festival d’Avignon. Bien dans la ligne locale : on pontifie sur la fraternité mais on se sert d’abord.

PLAIRE A TOUT LE MONDE, ÊTRE ÉLU ENTRE LES GOUTTES 

Que font Hortense Dibam, Jean-Pascal Marty, Jean-Marc Wauthy , que nous ne connaissons pas, dans cette galère Gemmani? La liste des thèmes des réunions annoncées fait penser à la politique du siècle dernier : quand il s’agissait de plaire à tout le monde, d’ouvrir un robinet d’eau tiède et de ne rien dire qui fâche quiconque afin d’être élu entre les gouttes.

LES GRENOBLOIS ATTENDENT UN ÉQUIPAGE, UN CAP et UN CAPITAINE 

Cette « stratégie » a été choisie par tout ce que Grenoble compte de politiciens professionnels jamais élus sur leur nom. Le nez contre la vitre, ils n’ont pas vu l’essentiel : après 19 ans de Destot et 6 ans de Piolle, la ville est ruinée, ne peut plus augmenter les impôts, ni la dette, ni les dépenses de fonctionnement. Elle est gangrenée par les mafias et elle cumule des retards considérables pour son attractivité.

Ce ne sont pas les poncifs sur « sécurité et prévention » ou « citoyenneté et gouvernance » qui vont sortir Grenoble de la crise. Alors que le temps est à l’orage, les grenoblois attendent  un équipage, un cap et un capitaine.

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *