LE NESS: SAUVER LA DIVERSITÉ CULTURELLE

MATHEYSINE : "E.PIOLLE N'EST PAS LE BIENVENU"
LE PRESTATAIRE SANS APPEL D'OFFRES a PARTICIPÉ à la CAMPAGNE...

La disparition du Ness 3 rue Très Cloitres serait comme l’extinction d’une lampe allumée dans une pièce qui redeviendrait noire. Ce petit lieu avec sa scène et son piano a produit nombre de talents grenoblois qui ne peuvent s’exprimer ailleurs. Animé -porté- par Sacha, une Française d’origine Russe il était devenu un refuge, un lieu de liberté avec une âme forte. Les soirées se prolongeaient à l’écoute de musiques et de textes qu’on ne pouvait entendre nulle part ailleurs.

Par sa personnalité , sa curiosité , son éclectisme Sacha a fait du restaurant « le Ness »  un lieu particulier, chaleureux et partagé.

Autour des plats traditionnels Russes cuisinés avec soin par Sacha qui savait être au four au moulin.Le lieu est menacé de disparaitre comme toute l’économie de la ville du fait de la fermeture de Grenoble qui produit des effets délétères dans tous les quartiers. Menacé comme tout ce qui exprime une diversité culturelle qui n’entre pas dans les normes municipales, tout ce qui n‘est pas sous la férule des élus, qui évoque une âme libre de toute attache et ne bénéficie donc d’aucune attention d’un élu.

Une soirée Russe de solidarité a été organisée par les amis du lieu ce vendredi 22 juin , au lendemain de la fête de la musique à partir de 19h30 à laquelle Alain Carignon participera.

A cette occasion se produiront gratuitement

Valery Féodorov (au piano)

Sacha (chant russe ; tzigane ; français).       

Sébastien Tomasella (piano; chant russe; français )

L’’occasion aussi de soutenir la diversité culturelle grenobloise que la municipalité Piolle étouffe depuis 4 ans.

 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *