TRIBUS, ARMES, CAMBRIOLAGES, DROGUE… la VILLE EXPLOSE

METTRE EN CAUSE la POLITIQUE de E.PIOLLE, EST-CE du "GRENOBLE BASHING" ?
LE SERVICE DE VOITURES ÉLECTRIQUES ABANDONNÉ AUSSI

Ce week end des bandes au comportement tribal se sont affrontées violemment quartier Berriat impliquant une vingtaine de personnes selon le DL, France 3 et Place Gre’Net. «  Très violente » selon le DL la bagarre a fait 3 blessés dont un grave qui a pris un coup de couteau dans le dos. A deux pas des logements étudiants  et de GEM, l’école de commerce. Ce n’est pas la première fois que ce secteur est le lieu d’affrontements entre bandes rivales qui ont échangé plusieurs fois des coups de feu place Saint Bruno. Le quartier tout entier jusqu’au cours Jean Jaurès est en train de devenir une « zone  » qui se délabre , ou seuls subsistent des commerces communautaires.

Mais on connait ça à Villeneuve, Teisseire, Mistral, l’Alma , Jouhaux qui affronte Bajatière sur fond de drogue ou de prostitution.

LE CAMBRIOLAGE des COMMERCES EN PLEIN JOUR: UN SPORT BANALISÉ

De leur côté Michel Moreau et son épouse, qui tiennent  la boutique Cap Monde boulevard Agutte­ Sembat, en plein cen­tre­ ville ont vécu ce que des commerçants de plus en plus nombreux vivent. La rue Dr Mazet a connu cela.

 Ils  ont pourtant équipé leur magasin de caméras de sur­veillance mais aussi et surtout d’un système de sécurité sur leur entrée qui leur permet d’ouvrir ou de bloquer la porte depuis la caisse.« Jeudi, il faisait chaud alors j’ai laissé la porte grande ouverte » a raconté Michel Mo­reau au DL.

A 16H 55 LA POLICE MUNICIPALE NE RÉPOND PLUS FAUTE D’EFFECTIFS 

3 délinquants sont entrés dans le magasin et après avoir repéré les vêtements à leur taille , deux d’entre eux sont partis avec. Le troisième a pu être retenu et a fait comme s’il ne connaissait pas les autres. Michel Moreau a d’abord contacté la police mu­nicipale, dont les bureaux sont à quelques mètres à peine de sa boutique. On lui a répondu qu’il fallait appeler le 17. Ce qu’il a fait. « J’ai rappelé le 17 à trois reprises mais aucune patrouille de police n’est arrivée »

M.MOREAU A APPELÉ le 17 à TROIS REPRISES 

« Et puis j’ai attendu. Nous sommes restés comme ça dans la boutique, tous les trois, face à face avec ma femme et le jeune homme qui, heureusement, est resté calme et ne s’est pas montré menaçant ». Une ambiance pesante qui s’est alourdie au fil d’intermi­nables minutes. « J’ai appelé un vendeur du commerce voi­sin pour l’informer de ce qui se passait. Il est venu tandis que son patron restait dehors pour attendre la police». Mais rien ne s’est passé. Michel Moreau a rappelé le 17 à trois repri­ses… « À chaque fois, on m’a dit que mon appel avait bien été pris en compte, qu’on fai­sait le nécessaire mais aucune patrouille n’est arrivée « . Après presque une heure comme ça, le commerçant voisin a fini par arrêter un camion de CRS qui passait dans la rue en expli­quant la situation ( DL du 14/10/17).

Alain Carignon est allé apporter son soutien à ces commerçants en leur rendant visite samedi après midi et en visionnant la vidéo qui a été remise à la police.

LA LISTE d’ATTENTE AUX CLUBS de TIRS S’ALLONGE 

Dans la même semaine une importante saisie de stupé­fiants et d’armes a été effectuée dans l’agglo­mération grenobloise.Un kilo de cocaïne, de plus de 2000 comprimés d’ecstasy, de trois armes de poing dont un pistolet auto­matique et d’une cinquantai­ne de munitions.  On le sait les armes circulent.  La police ne cache pas son inquiétude devant le nombre d’armes amassées par les gangs. Face à cette situation la liste d’attente des clubs de tir s’allonge de la part de citoyens qui souhaitent s’armer pour se défendre.

ON A TIRÉ à la KALACHNIKOV EN PLEIN CENTRE VILLE 

Récemment on tirait à la kalachnikov rue des Clercs, également en plein centre ville, à une heure d’affluence.  Entre vendredi et samedi 5 voitures ont été brûlées ( trois rue Maurice Dodero au Village Olympique , une à St Martin d’Hères et une à Echirolles ) (1) . On ne connait pas les chiffres de la nuit de samedi à dimanche. Mais le rythme de 20 à 30 voitures brûlées par semaine semble se maintenir. On est rassuré.

Notre collectif, avec Alain Carignon, réclame entre autres mesures , une vidéo protection qui capte les numéros minéralogiques permettant de repérer les voitures volées et de stopper ainsi ce trafic qui permet agressions et cambriolages.

VOLS VIOLENTS AVEC ARMES: + 43% SELON le PROCUREUR de la RÉPUBLIQUE 

Le nombre de cambriolages a encore augmenté de 10% en un an. Désormais, en moyenne, 15 cambriolages sont perpétrés chaque jour à Grenoble, « ce qui est énorme » a commenté le Procureur de la République sur France 3 ce dimanche . Il a rappelé que  cette tendance à une forte hausse se retrouve également pour les véhicules incendiés (+8%) et pour les vols violents sans arme (+26%). Mais le chiffre le plus inquiétant concerne le nombre de vols violents avec arme, en hausse de 42% !

E.PIOLLE REPÉTE SON BLABLABLA POUR CACHER SON IMMOBILITÉ

Grenoble comptait déjà en 2015 selon le Ministre de l’Intérieur de l’époque 7000 actes de délinquance de plus que la moyenne des villes comparables. Qu’en est il aujourd’hui après les nouveaux chiffres révélés par Jean-Yves Coquillat, le Procureur de la République?

Mais face à cette litanie des faits, la municipalité répète  son blablabla habituel et Eric Piolle lance des débats. Comme si l’office de HLM qu’il préside ne logeait aucun délinquant et qu’il n’avait donc aucune responsabilité ou contrôle à exercer. Ou bien Maryvonne Boileau Présidente (Verts/Ades) de Grenoble-Habitat.

LE MAIRE DE GRENOBLE REFUSE de SOUMETTRE LA PÉTITION QUI RÉCLAME 10 MESURES 

Jeudi sous la halle de la place aux Herbes , Alain Carignon rappelait l’urgence des mesures à prendre: le renforcement et l’armement de la police municipale, les amendes pour les familles qui ne respectent pas la tranquillité publique, autant de mesures  » qu’Eric Piolle a refusé de soumettre à pétition «  .

Puisqu’Eric Piolle ne le veut pas « le prochain Maire devra prendre toutes ces mesures et demander à voir le Président de la République avec le Préfet et le Procureur afin que l’Etat s’engage derrière la ville qui prendra la tête de la lutte pour faire reculer la délinquance et les mafias » .

A moins qu’il ne soit trop tard ?

(1) extraits du DL des 13 et 14 octobre:

Trois voitures ont été détruites par un incendie dont on ignore l’origine, vers 2 h 30 dans la nuit de jeudi à vendredi, rue Maurice-Dodero à Grenoble.
Une demi-heure plus tard, une Seat Ibiza a également brûlé à la hauteur du 15 rue Charles-de-Montesquieu à Saint-Martin- d’Hères. Les flammes se sont propagées et ont endommagé un second véhicule. 

Une carcasse d’une Seat Ibiza calcinée a été retrouvée vers 13 h 30 mercredi, devant le 3 rue d’Auvergne à Échirolles. La voiture était volée.
Peu avant 22 heures, un scooter a également été détruit par le feu dans le parc de la rue Alphonse-Loubat à Échirolles.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *