HARCÈLEMENT et DISCRIMINATION: E.PIOLLE (Verts/PG) CONTRAINT de VERSER 60 000 €

ALPEXPO : LE RAPPORT ACCABLANT sur la GESTION de K.HABFAST (Verts/PG)
BRADAGE du PATRIMOINE: Martine JULLIAN ADJOINTE (Verts/PG) CLAQUE AUSSI LA PORTE

Après les 4600 grenoblois auxquels la justice l’a condamné à rembourser 350 000 € d’abonnement résident prohibitif, Eric Piolle (Verts/PG) a renoncé à aller au tribunal face à David Smétanine, champion paralympique Grenoblois, nageur multimédaillé aux JO.

Attaché territorial depuis 2006 chargé de plusieurs missions sur les accès des personnes handicapées aux piscines ou aux stades, sur l’éducation par le sport il avait été privé de bureau et d’ordinateur jusqu’à son licenciement.

 » J’AI ÉTÉ ATTEINT DANS MON HONNEUR et MA DIGNITÉ » 

« Je suis en colère car, plus que le traitement dont j’ai fait l’objet, j’ai été atteint dans mon honneur et ma dignité » avait il  déclaré  en déposant un recours pour licenciement non fondé. La municipalité Piolle avait estimé après 8 ans de travail qu’il avait des  » capacités professionnelles insuffisantes et des lacunes ». Les cyniques sont sans pitié.

E.PIOLLE RECRUTAIT SES AMIS 

Mais surtout ils recrutaient leurs amis dans la période d’euphorie qui a suivi les élections et sans compter: Le retraité de l’université Pierre Kermen ( Verts/Ades) remplaçait brutalement Valérie Dioré comme DG de la Sem Innovia. La municipalité créait un poste d’ami pour la journée des Tuiles, un poste politique au CCAS, le service de com’ devenait l’armée mexicaine et au cabinet, dans l’administration entre compagnons et compagnes d’élus personne n’y retrouvait ses petits tellement recrutements et mutations se sont multipliés.

Pierre MÉRIAUX ( Inspecteur du Travail) CO-AUTEUR de DISCRIMINATION ET HARCÈLEMENT MORAL !

Mais David Smétanine n’a pas lâché. Plutôt qu’un humiliant procès qu’elle aurait immanquablement perdu, la municipalité Piolle a sorti le chéquier. Elle a accepté la transaction reconnaissant de fait la  discrimination et le harcèlement moral et versé 60 000 € sur le dos du contribuable.

Rappelons que les mêmes – dont Pierre Mériaux (Verts/PG) Inspecteur du Travail, champion des contrats précaires  – donnent des leçons au monde sur le code du travail et fustigent l’affreux patronat sans coeur.

L’affaire Smétanine ne va pas arranger la crédibilité de la municipalité qui ferait mieux de faire profil bas.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *