FERMETURE de GRENOBLE : + 15 % de POLLUTION EN MOYENNE

FERMETURE de GRENOBLE: DES BAISSES JUSQU'A 40 %
BIBLIOTHÈQUES : E.PIOLLE JOUE LA MONTRE POUR PASSER les LÉGISLATIVES

« La deuxième semaine confirme la première : on observe sur les Grands Boulevards des pics de pollution dont l’ampleur a doublé. Même chiffre sur la Rocade où les périodes de forte émission de NO2 durent deux fois plus longtemps. Et en moyenne journalière, l’augmentation à 2 chiffres de 15% constatée en première semaine sur les Grands Boulevards est confirmée par la deuxième semaine et par les chiffres de la Rocade. »

Le collectif Grenoble à Coeur qui regroupe  4 Unions de Quartiers et 15 Unions Commerciales a publié les premiers résultats des mesures de la pollution communiqués par Air Rhône-Alpes, l’organisme de contrôle.

« DEUX FACTEURS DOUBLEMENT NÉGATIFS POUR LA POLLUTION « 

Ils confirment toutes les craintes exprimées par tous ceux qui réclamaient à Eric Piolle une étude d’impact environnementale avant de décider de la fermeture de Grenoble. En moyenne journalière l’augmentation à deux chiffres de 15 % est constatée sur les grands boulevards et la Rocade. « Le report de la circulation s’effectue sur des trajets plus longs et plus encombrés , le cumul de ces deux facteurs étant doublement négatif pour la pollution » avait averti en vain  » Grenoble à Coeur ».

LES 5 EMEet 7 EME BOUCHONS FRANÇAIS SONT GRENOBLOIS 

Rappelons que la Rocade et A 480 étaient déjà les deux premières sources de pollution de l’agglomération grenobloise: depuis 20 ans les élus PS/PC et Verts/Ades ont refusé les élargissements et les améliorations de voirie de ces deux axes afin de ne pas créer  » d’aspirateur à voitures ». Résultat ils sont devenus les 5 eme et 7 eme bouchons Français!

LA POLLUTION NE BAISSE PLUS à GRENOBLE : UN RECUL de 5 ANS 

Cette moyenne cache évidemment des pics de pollution très important. Comme le montrent les tableaux ils atteignent + 115 % , +100 % , + 75 % certains jeudis ou vendredis en particulier.

En réalité les décisions brutales imposées par Eric Piolle mettent fin à une évolution de plusieurs décennies: la baisse régulière de la pollution du fait des transports collectif, des véhicules plus propres, des plans de déplacements des employeurs .  Grenoble recule de 5 ans par rapport aux progrès enregistrés jusque là.

LA POPULATION LA PLUS EXPOSÉE SUBIT L’AGGRAVATION 

De plus si on observe les cartes, c’est la population grenobloise la plus exposée qui subit cette aggravation. En matière de pollution de l’air par le particules et ses incidences sur le cancer du poumon , les reports de circulation s’effectuent dans la zone rouge , celle au risque le plus élevé ( 63 à 79 cas de cancers du poumon pour 100 000 habitants) alors que le coeur de ville était en zone verte ( 50 cas pour 100 000 habitants).

E.PIOLLE et C.FERRARI NE TIENNENT AUCUN de LEURS ENGAGEMENTS

On se rappelle qu’Eric Piolle (Verts/PG) et Christophe Ferrari le Président (PS) de la Métro, son exécuteur des basses oeuvres avaient affirmé qu’ils observeraient les effets de la fermeture brutale de Grenoble et modifieraient en fonction des résultats. Ils sont déjà probants en matière environnementale et fortement négatifs. Mais leurs propos n’engageaient que ceux qui les recevaient.

En matière économique ils sont catastrophiques aussi et les prévisions de Chambre de Commerce et d’Industrie selon laquelle 5000 emplois étaient menacés par la fermeture de Grenoble sont en train de se vérifier. Nous y reviendrons avec des chiffres précis également.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

3 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *