ASPHYXIE de GRENOBLE: L’OPPOSITION DEMANDE UN RÉFÉRENDUM

EAU: O.BERTRAND (Verts/Ades) NOIE L'AUGMENTATION des TARIFS
ALERTE à L'EAU TROUBLE rue Colonel DUMONT

 » Eric Piolle tient le seul engagement qu’il n’a pas pris, celui de fermer Grenoble et l’avenue Agutte Sembat » a déclaré Alain Carignon devant 150 grenoblois réunis place Paul Vallier à Grenoble à l’occasion d’un apéritif convivial.

Le collectif « Grenoble , le changement » s’était associé à l’anniversaire de l’élection de la municipalité Piolle pour marquer sa mi-mandat.

« Eric PIOLLE NE DOIT PAS AVOIR PEUR des GRENOBLOIS »

Pour Alain Carignon  » En fin de mandat  la municipalité ne dispose pas de la légitimité ni de l’autorité pour imposer aux grenoblois de telles mesures. Si Eric Piolle est certain qu’elles sont bonnes pour l’avenir qu’il n’ait pas peur des Grenoblois. Il doit les consulter . Il saura les convaincre. Qu’il organise un référendum dont les vertus pédagogiques sont évidentes. Qu’il prenne exemple sur la polémique à laquelle nous avons mis fin  en organisant un référendum décisionnaire pour la première ligne de tramway ». 

http://grenoble-le-changement.fr/2017/02/15/fin-du-mandat-exiger-un-referendum-de-piolle/

F.TARANTINI:  » IMPOSSIBLE de FAIRE FIGURER les 120 TROMPERIES! » 

Auparavant François Tarantini coordonateur du collectif Grenoble le Changement avait dévoilé une longue banderole sur la façade de l’immeuble de la place Paul Vallier:  » in mémoriam » comportant les bibliothèques, maison de quartier, commerces, attractivité, insécurité, propreté, finances, déplacements… » Pour lui il « était impossible de faire figurer les 120 tromperies de Piolle » . 

http://grenoble-le-changement.fr/2017/02/20/mi-mandat-la-liste-des-120-tromperies-deric-piolle/

Nicolas Ponchut et Sébastien Tomasella qui étaient à  l’initiative avec un groupe de jeunes ont fait partager leur inquiétude sur l’avenir de Grenoble.

E.PIOLLE REFUSE L’ÉTUDE D’IMPACT à 4 QUARTIERS et 15 UNIONS COMMERCIALES

« Eric Piolle, ces sont ces parodies de concertation, ces bras d’honneur faits aux associations, aux unions de quartiers et aux commerçants » a affirmé Sébastien Tomasella. Ajoutant:  » Parmi ceux-ci on doit rappeler cette hausse de 150 % des tarifs de stationnement, qu’il est condamné à rembourser, cette démocratie participative qui consiste à brider toutes les initiatives citoyennes. Eric Piolle c’est refuser à un collectif une étude d’impact d’un revers de main, mettant de ce fait en danger plus de 5.000 emplois sur les 25.000 du centre-ville. C’est insulter un collectif composé pourtant de 4 unions de quartier et de 15 unions commerciales. Qu’en est-il de ses engagements : considérer les unions de quartier comme des interlocuteurs essentiels et soutenir le commerce de proximité ? « 

http://grenoble-le-changement.fr/2016/12/28/bibliotheques-nous-vous-demandons-un-moratoire-sur-le-depecage/

 

S.TOMASELLA:   » VOUS ÊTES PLUS de 8000 à CONSULTER GLC » 

Au nom du collectif et avec Nicolas Ponchut il a rappelé  » Vous êtes aujourd’hui plus de 8.000 à consulter notre page Grenoble le Changement sur les réseaux sociaux et nous vous remercions sincèrement pour votre bienveillance et votre soutien. » 

En concluant: « Nous devons aujourd’hui préparer l’avenir. Le temps des propositions et de la construction n’est plus très loin désormais. Face à cette majorité incapable et qui n’aime pas notre ville, il sera nécessaire d’entretenir notre mobilisation. Mais celle-ci nous n’en doutons pas sera au rendez-vous, tout comme vous l’êtes ce soir. »

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/18/grenoble-oui-au-second-souffle/

 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *