E.PIOLLE CONTRÉ PAR DEUX EX-MEMBRES de SA MAJORITÉ

HLM ABBAYE-JOUHAUX: "La SITUATION N'EST PLUS TENABLE"
LIVRAISONS: les COMMERCANTS ACCABLÉS de NOUVELLES CONTRAINTES

Guy Tuscher qui a quitté la majorité municipale a interdit à Eric Piolle (Verts/PG) d’utiliser ce ton de «culpabilisation» à son égard lors du dernier conseil municipal. C’est maintenant dans son camp que Sa Suffisance est remise vertement à sa place. Elle n’a aucune légitimité particulière ni autorité conférée pour dire le Bien et le Mal. Au contraire. Le Grand Timonier est plutôt mal placé.

http://www.republicains38.fr/la-societe-de-e-piolle-les-aides-sont-publiques-a-grenoble-les-benefices-a-singapour/

E.PIOLLE (VERTS/PG) NE PEUT PLUS SE PERMETTRE N’IMPORTE QUOI

Ce qu’Eric Piolle se permettait à l’égard des Grenoblois, des commerçants, des forces économiques, des opposants ou des quartiers, lui est désormais interdit par ceux qui le connaissent le mieux.

Avec Bernadette Richard-Finot élue PG, Guy Tuscher a d’ailleurs refusé de voter la délibération-cadre sur la culture, un enfumage généralisé comme seuls les Rouge/Verts savent en produire pour tenter de désenclaver la malheureuse Corinne Bernard l’Adjointe (Verts/Ades) « compétente » comme on dit par anti-phrase.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/02/02/corinne-bernard-vertsades-hors-deau-hors-dair/

CULTURE: « UNE DÉLIBÉRATION FASTIDIEUSE, UNE COMPILATION… »

Ces ex élus de la majorité municipale qui l’ont pratiqué de l’intérieur depuis 3 ans ont défini la délibération comme « fastidieuse, une compilation d’acteurs, d’établissements, utilisant un vocabulaire approximatif et des grandes envolées lyriques. À mon sens, aucun élu ne devrait siéger au comité d’avis » ont- ils ajouté. On croirait lire «Grenoble, le Changement » qui exagère tant!

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/25/culture-reponse-calamiteuse-de-o-bertrand-et-p-meriaux-selon-a-dontaine-pg/

C.BERNARD (Verts/Ades) MET EN PLACE 20 CRITÈRES ou DISPOSITIFS

Corinne Bernard qui a notamment couvert la reprise en mains de la programmation des théâtres en écartant le collectif le Tricycle, n’avait pas hésité à déclarer « Notre politique culturelle, c’est affirmer la liberté de création des artistes ». C’est dire.

Après avoir sabré festivals, Musiciens du Louvre, menacé « le Ciel » , supprimé Rocktambule … Elle a mis en place 20 dispositifs ou critères « opposables et contractuels » pour les subventions espérant semer les acteurs culturels aussi surement que la municipalité a perdu le citoyen dans les méandres des faux outils de démocratie locale.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/01/29/democratie-locale-le-temps-des-faussaires/

LE GRENOBLOIS DOIT INGURGITER UN GUIDE AVANT DE PARLER

Comme Pascal Clouaire (Verts/PG) va éditer un guide permettant au Grenoblois moyen de s’y retrouver pour savoir comment donner son avis, on imagine que Corinne Bernard va faire de même avec les culturels, Yann Mongaburu (Verts/Ades) avec les automobilistes qui en ont bien besoin (vignettes, disque bleu…) ou encore Lucile Lheureux (Verts/PG) avec les parents qui ne doivent pas conduire les enfants à l’école aux heures de pointe et aérer seulement pendant 10 mn leur appartement pendant les pics de pollution.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/02/09/deplacements-en-2030-lavenir-des-transports-en-communs-cest-la-voiture/

POURQUOI PAS DES CAMPS DE RÉÉDUCATION POUR RÉCALCITRANTS ?

A la fin du mandat il n’est pas exclu que la municipalité Piolle édicte une Bible unique, plus proche du petit livre Rouge, permettant au citoyen de savoir ce qu’il peut faire et dire. Pourquoi pas des camps rééducation pour les récalcitrants ? Ce serait pour un second mandat dont Dieu nous préserve.

L’OPPOSÉ DE LA VRAIE VIE

Noyée dans une bureaucratie dans laquelle elle se complait afin de cacher ses objectifs réels, à savoir tenir d’une main de fer le secteur culturel et d’animation parce que la part de cerveau disponible des Grenoblois est un enjeu essentiel pour les idéologues, la municipalité Piolle multiplie les usines à gaz  et la paperasserie.

Démontrant au passage qu’elle est bien à côté de la vie de ceux qui travaillent qui attendent simplification, clarté, réactivité et capacité d’intervention en temps réel. Vous avez dit «réel ? » .

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *