Corinne BERNARD (Verts/Ades) HORS d’EAU, HORS D’AIR ?

 

Le principal message de la conférence de presse sur les bibliothèques tenue par Eric Piolle ne concernait pas le dossier lui-même puisqu’il n’avait rien à annoncer de nouveau. Sinon présenter sous un autre angle – celui de la continuité ! – la fermeture de bibliothèques.

La communication principale consistait à présenter Corinne Bernard, l’Adjointe (Verts/Ades) aux cultures, à ses côtés afin de la maintenir hors d’eau et hors d’air. On le sait sa démission est sur toutes les lèvres des acteurs culturels qui estiment qu’en se contentant d’être la courroie de transmission de décisions prises ailleurs dans un secteur qui exige beaucoup d’empathie et de subtilité, elle manque à tous ses devoirs.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/12/21/culture-corinne-bernard-vertsades-devrait-demissionner/

UN ZÈLE STALINIEN POUR APPLIQUER les DÉCISIONS du POLITBURO

Elle aurait pu en effet empêcher ces misérables économies sur 3 bibliothèques de la ville en mettant son poste en balance. Mais dès son arrivée elle avait  appliqué avec un zèle stalinien les coupes sombres décidées au Politburo dont les Musiciens du Louvre – notamment – ont été la victime. La reprise en mains des théâtres au détriment du collectif le Tricycle, la réduction des moyens de MC2 qui entraîne des baisses conséquentes des autres partenaires, l’annonce de la fermeture du « Ciel » … ont démontré à tous les observateurs sa méconnaissance des dossiers et son incapacité à être un interlocuteur, en même temps qu’elle n’offre aucune résistance au sectarisme Piollesque qui s’exerce particulièrement dans la culture.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/02/02/2928/

AVRILLIER, COMPARAT, BERTRAND (Verts/Ades) ONT DES COMPTES à RÉGLER

Les Verts/Ades de Raymond Avrillier et Vincent Comparat en coulisse, Olivier Bertrand, l’un de leurs bras armé ont beaucoup de comptes à régler et depuis longtemps. Corinne Bernard en appliquant leur consignes sans tout comprendre a eu le sentiment “d’être lynchée en public” lors des réunions avec les culturels.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/10/01/les-elus-vertsades-une-pme-familiale-sur-le-modele-le-pen/

LA CULTURE GRENOBLOISE N’A PAS D’INTERLOCUTEUR RÉÈL 

Par la conférence de presse tenue avec elle à la Bibliothèque d’études du bd Lyautey, Eric Piolle tente de faire croire qu’elle est à flots et qu’elle existe encore comme Adjointe au Maire. En réalité elle ne l’a jamais été. Il ne s’agit que d’un sursis. On voit mal comment un volet si important de l’action municipale pourrait demeurer sans interlocuteur réel.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/04/17/culture-a-grenoble-alain-carignon-recadre-la-municipalite/

E.PIOLLE: “UN BUDGET d’ACQUISITION RÉÉVALUÉ à la BAISSE” (!) 

Les déclarations d’Eric Piolle selon lesquelles à l’Alliance « il y aura moins de li­vres et un budget acquisition réévalué à la baisse » ( !) démontrent bien qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans la communication municipale : nos gauchos locaux prennent les grenoblois pour des billes avec ce « budget acquisition réévalué à la baisse ! »  (DL 24/1/17)

Ils  pensent que de travestir par les mots la présentation de la moindre des réalités trompera les grenoblois.

Est-ce que la bibliothèque l'Alliance ne pâtit pas d'avoir été créée par la municipalité Carignon?

Est-ce que la bibliothèque l’Alliance ne pâtit pas d’avoir été créée par la municipalité Carignon?

LES BIBLIOTHÉCAIRES FREINS AUX INITIATIVES…

Corinne Bernard, elle, selon le DL  a poursuivi dans la provocation. A propos de l’Alliance toujours « on souhaite que les habitants s’emparent de ce lieu, » comme s’ils en étaient exclus jusque là. Ajoutant : «Il pourrait se passer des choses sans les bibliothécaires en dehors des horaires d’ouver­ture ».  Les bibliothécaires sont un obstacle à “ce qu’il se passe des choses “avec leurs sacré horaire et leur présence.  Il ne se passe donc pas grand chose actuellement si on comprend bien le message subliminal. On se demande si le fait que la bibliothèque l’Alliance ait été créée par la municipalité Carignon n’est pas une des raisons de cette vindicte ?

https://grenoble-le-changement.fr/2016/12/28/bibliotheques-nous-vous-demandons-un-moratoire-sur-le-depecage/

Pour conclure : « Le réseau des bibliothè­ques est le premier budget en culture et le restera ». Pas besoin d’une conférence de presse pour dire ça et refuser de répondre aux questions posées par le collectif «  Touchez pas à nos bibliothèques » ?

L’objet n’était donc pas les bibliothèques mais bien interne à l’attelage municipal qui brinquebale chaque jour davantage.

https://grenoble-le-changement.fr/2016/11/16/alain-dontaine-pg-soit-eric-sest-foutu-de-ma-gueule-soit-corinne-ma-baise/

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *