GRENOBLE : LE ROUGE AUSSI POUR SES FINANCES

Grenoble continue de s’enfoncer dans le rouge. Les chiffres énoncés par Hakim Sabri Adjoint (Verts/Ades) aux Finances lors du dernier Conseil Municipal sont catastrophiques pour la ville.

Grenoble est la première ville de France pour l’impôt local et elle le demeurera.

http://www.republicains38.fr/grenoble-diagnostic-commun-sur-le-bilan-destotsafar-ps/

LE CONTRIBUABLE PRESSURÉ

La municipalité ne peut plus augmenter les impôts et se « contente » de la revalorisation des bases qui prélèvera 2,8 M € supplémentaires sur le contribuable en 2017. Mais en supprimant quelques exonération elle prend encore 0,8 M€ de plus dans la poche des Grenoblois.

1,4 M€ SUPPLÉMENTAIRES GRÂCE AUX TARIFS du STATIONNEMENT

Tous les tarifs augmentent mais avec le seul stationnement résident elle prélèvera 1,4 € supplémentaire qui seront autant de pouvoir d’achat en moins pour les grenoblois.

LA DETTE CONTINUE D’AUGMENTER

La dette colossale de Grenoble héritée de la municipalité Destot continue d’augmenter : 330,8 M€ d’encourt soit encore + 1 ,9 M€  en 2017. Grenoble pourrait devenir la première ville de France également pour la dette.

On se rappelle qu’à la fin de son mandat d’Adjoint aux Finances, Jérôme Safar (PS) avait avoué; « lors du prochain mandat il faudra s’attaquer sérieusement au désendettement ». ( DL du 24/1/13)

http://www.republicains38.fr/j-safar-psreconnait-qua-grenoble-il-faudra-sattaquer-serieusement-au-desendettement/

La dette est de 1748 € par habitant contre 1197 € à la moyenne des villes de notre catégorie. En négociant avec les banques Eric Piolle a allongé encore la dette pour pouvoir tenir.

L'épargne nette ( le compte de gestion de la ville) était négative pendant toutes les années 2000 ou M.Destot et J.Safar (PS) géraient Grenoble avec les Verts/Ades Maryvonne Boileau, Pierre Kermen, Vincent Fristot, Raymond Avrillier..) la seule interruption a duré 4 ans après l'augmentation des impôts de 10 %. Elle est redevenue négative depuis 2014 !

L’épargne nette ( le compte de gestion de la ville) était négative pendant toutes les années 2000 ou M.Destot et J.Safar (PS) géraient Grenoble avec les Verts/Ades Maryvonne Boileau, Pierre Kermen, Vincent Fristot, Raymond Avrillier..) la seule interruption a duré 4 ans après l’augmentation des impôts de 10 %. Elle est redevenue négative depuis 2014 !

L’ÉPARGNE NETTE TOUJOURS NÉGATIVE

L’épargne nette – le compte de gestion de la ville- sera encore négative en 2017 : – 2,3 M€ !

En face les investissements de la ville se réduisent toujours : Grenoble dépense 215 € d’investissements par habitant contre 280 € à la moyenne des villes de la strate de Grenoble.  En 2013 elle investissait encore 353 € par habitant !

Les dépenses de fonctionnement ont aussi augmenté de 5 M€ en 3 ans de mandat.

http://www.republicains38.fr/finances-de-grenoble-les-elus-ps-et-vertsades-pas-a-la-hauteur/

GRENOBLE INVESTIT DE MOINS EN MOINS et S’ENDETTE de PLUS EN PLUS

La ville investit de moins en moins et continue de s’endetter de plus en plus. Tous les analystes financiers estiment que Grenoble est exposée à l’effet de ciseaux et chaque année va aggraver sa situation.

LA GAUCHE et les VERTS/ADES ONT RUINÉ GRENOBLE

Après 19 ans de gestion Destot/Safar (PS) à laquelle les élus Verts/Ades ont été associés 13 ans (!) qui ont fait de Grenoble la première ville de France de sa catégorie pour l’impôt sur les ménages et les dépenses de fonctionnement, l’aggravation de l’endettement va encore réduire les capacités d’action de la ville.

Au dernier Conseil Municipal qui a voté ce budget Eric Piolle et Jérôme Safar essayaient encore d’accuser la municipalité … Carignon d’avant 1995!

Actuellement Jérôme Safar et le PS distribuent un tract dans la ville pour expliquer qu’ils ont pris une ville en faillite à cette date.

EN  1995 DESTOT SIGNE UN  CHÈQUE à la LYONNAISE

Comment se fait il qu’entre 1995 et 2008 la coalition d’élus PS/PC et Verts/Ades qui gérait Grenoble  autour de Michel Destot a signé un chèque de  10 M de F à la Lyonnaise  des Eaux pour racheter le contrat d’eau,  continué à s’endetter, augmenté les dépenses de fonctionnement ?

http://www.republicains38.fr/destot-fioraso-pourquoi-le-rapport-publie-par-atlantico-est-une-bombe/

R.CAZENAVE: POURQUOI AVOIR ATTENDU 13 ANS POUR AUGMENTER les IMPÔTS?

Comme Richard Cazenave (LR) l’a justement expliqué au Conseil Municipal comment se fait il que cette coalition qui héritait d’une ville en faillite ait attendu 13 ans après sa propre gestion pour augmenter les impôts de 10 % ?

Après 13 ans de dérives de la gestion Destot (1995/2008) avec les Verts/Ades , la pilule est terrible pour les Grenoblois + 10 % d'impôts. La gauche déjà acculée ne peut pas faire autrement à cette date. En 2016 ça recommence.

Après 13 ans de dérives de la gestion Destot (1995/2008) avec les Verts/Ades , la pilule est terrible pour les Grenoblois + 10 % d’impôts. La gauche déjà acculée ne peut pas faire autrement à cette date. En 2016 ça recommence.

LE SOLDE de 13 ANNÉES DE DÉRIVES SUR LE DOS des GRENOBLOIS

C’est bien en 2008 après 13 ans de gouvernance PS/PC/VERTS/ADES que Grenoble est devenue la première ville de France pour l’impôt sur les ménages : les dérives pendant 13 ans avaient été telles qu’il fallait solder sur le dos des Grenoblois.

ILS ONT BIEN RUINÉ GRENOBLE ENSEMBLE

Ce sont bien la gauche et les Verts/Ades qui ont ruiné Grenoble. Car dans toutes les années 2000 l’épargne nette était négative. Entre 2008 et 2014 la municipalité socialiste a dilapidé l’augmentation d’impôts et en 2014 la ville était à nouveau exsangue.

J.SAFAR (PS) AURAIT VOULU QUE CE SOIT CACHÉ

Jérôme Safar en appelait à Eric Piolle au conseil municipal lui reprochant d’avoir dévoilé une partie de la réalité financière, comme si la municipalité pouvait cacher que la ville est au bord de la mise sous tutelle financière, ce qui n’a jamais été le cas auparavant.

Dés 2013 " Le Point" avait classé Grenoble avant dernière grande ville de France sur trois critères: impôts, dette et fonctionnement.

Dés 2013  » Le Point » avait classé Grenoble avant dernière grande ville de France sur trois critères: impôts, dette et fonctionnement.

E.PIOLLE :  LA CIGALE MENACÉE de TUTELLE

Arrivé en 2014 Eric Piolle a joué la cigale jusqu’à ce que le Préfet et le Directeur des Finances publiques le mettent en garde en mai 2016. Dans la panique, en 15 jours, la coalition Rouge/Verts  a pris des mesures comptables de rabotage sans aucune analyse des conséquences sociales et des dégâts dans les quartiers.

A.CARIGNON : DES RECETTES NOUVELLES

Bloquée par ses dogmes la coalition Rouge/Verte est dans l’incapacité d’engager des réformes de structures. Comme Alain Carignon et les Républicains Grenoblois l’ont proposé il faut dégager des recettes nouvelles pour se désendetter et investir.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/18/grenoble-oui-au-second-souffle/

Pour ce faire il faut mettre le patrimoine à l’abandon sur le marché. Au Conseil Municipal la gauche incompétente pleurait sur ce patrimoine dont la vilaine droite veut faire un atout. Il pleut dans l’ancien Musée de la place de Verdun, la tour Perret s’écroule, l’orangerie est inutilisable et ceux qui en sont responsables se posent en défenseurs du patrimoine Grenoblois. C’est à ça qu’on les reconnait aussi: ils osent tout.

http://www.republicains38.fr/place-de-verdun-le-scandale-dun-batiment-municipal-en-perdition/

E.PIOLLE A RACHETÉ le SIÈGE d’UNE BANQUE : 8 M€

Alain Carignon propose d’installer la mairie dans les quartiers sud afin de les rééquilibrer, de réduire la part du logement social et de dégager de nouvelles recettes.  Plutôt que d’acquérir pour 8 M d’€ le siège d’une banque , le Crédit Agricole, comme l’a fait Eric Piolle.

Les Grenoblois peuvent être très inquiets. La dérive financière de Grenoble se poursuit et à la fin ce sont toujours eux qui paient la note.

Les grenoblois subissent la double peine: les impôts les plus élevés de France et les services de plus en plus réduits. Ils refusent la triple peine: ne pas pouvoir désigner les élus responsables !

Les grenoblois subissent la double peine: les impôts les plus élevés de France et les services de plus en plus réduits. Ils refusent la triple peine: ne pas pouvoir désigner les élus responsables !

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *