PRESQU’ILE : La NOUVELLE VILLENEUVE SORT de TERRE

 

» Il s’agit de l’approche de la ville de demain, celle qui favorisera mixité, mutualisation, respect de l’environnement et lien social. Ce qui est en train de se construire c’est bien l’idée d’une cité idéale qui favorise l’épanouissement et le bonheur de chacun. Il y a une immense volonté de remettre (enfin) de l’humain dans la ville. De retrouver un sens. De réinjecter de la solidarité, du vivre en commun. De brasser des populations. On réinvente le vivre ensemble » déclarait Michel Destot (PS) au Dauphiné Libéré en lançant le projet Presqu’ile qu’Eric Piolle (Verts/PG) fait sortir de terre avec ferveur.

DES SUPERLATIFS POUR JUSTIFIER LE BETONNAGE 

A chaque étape des projets urbanistiques de la gauche et des Verts/Ades on entend cette succession de lieux communs et de superlatifs ridicules pour justifier leur bétonnage intensif de la ville.

Déjà Villeneuve devait être le modèle de la convivialité et de la mixité sociale selon Dubedout (PS) et toute l’extrême gauche qui a accompagné le projet.  Pour les habitants c’est un échec. Pour ses concepteurs un succès. Certains  vivent encore sur la bête de père en fils.

http://www.republicains38.fr/rougeverts-a-grenoble-le-temps-des-copains-et-des-coquins/

 

Par contre le quartier figure parmi les 10 les plus pauvres et les plus en difficultés de France selon l’actuel gouvernement. C’est à Villeneuve que les drames parmi les plus sanglants ont été commis telle l’expédition punitive qui a coûté la vie à Kevin et Sofiane. Les élus PS et Verts/Ades ont réussi à recréer les comportements tribaux après 40 ans de leur régime dans le quartier.

http://www.republicains38.fr/kevin-et-sofiane-le-proces-de-villeneuve-naura-pas-lieu/

PRESQU’ÎLE: 15 000 NOUVEAUX HABITANTS, L’HOMME NOUVEAU de L’ÉCOCITÉ…

Sur la Presqu’ile la méthode n’a pas changé. Les 15 000 nouveaux habitants préfigurent l’homme nouveau de l’écocité avec des modes de déplacement différents. Comme avec Villeneuve des médias sont partenaires ce qui fausse toute information et ne laisse la place à aucune contradiction alors que déjà les refus d’implantation en disent long sur l’appréciation du projet.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/02/16/presquile-les-deux-hotels-programmes-font-faux-bond/

Les conditions d’arrivée du Crédit Agricole la seule implantation notable et qui bénéficie d’un régime spécial – la banque est privilégiée par la municipalité Piolle!- puisqu’elle a droit à des parkings  fait l’objet d’une plainte.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/11/14/plainte-sur-le-rachat-par-e-piolle-du-siege-du-credit-agricole/

Y.MONGABURU (Verts/Ades): de 50 000 DÉPLACEMENTS/JOURS à 120 000 SANS UNE VOITURE de PLUS!

Par exemple Yann Mongaburu (Verts/PG) a décidé (!) que de 50 000 déplacements par jour sur la Presqu’île, dont 55 % réalisés en voiture on devrait compter 120 000 déplace­ments en 2030, mais avec tou­jours 50 000 en voiture, dont la part modale sur ce secteur descendrait ainsi à 20 %!  Il suffit de le dire. Ensuite il faudra l’imposer aux récalcitrants qui n’auraient pas bien compris. D’abord par la rééducation. Et un peu plus loin si la réalité résiste.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/05/20/15-000-habitants-de-la-presquile-sur-un-cable/

Ce qui explique au passage  la portion très congrue des parkings et évidemment des espaces verts. Pourquoi faire dans une ville qui ne compte plus que 14,6 M2 d’espaces verts par habitant contre 31 M2 à la moyenne des grandes villes?

PRESQU’ILE: ENTRE L’AVENUE des MARTYRS et LES VOIES de CHEMIN de FER 

Au fond derrière la logorrhée verbale habituelle pour tromper les élus PS et Verts/Ades grenoblois construisent  de la façon la plus dense possible entre une voirie (l’avenue des Martyrs) et les voies de chemins de fer qui ne constituent pas obligatoirement un environnement très agréable : les trains sont en phase de ralentissement, il y a beaucoup de crissements de voie, c’est aussi une zone de garage des trains donc de chocs bruyants.

UN PROJET DES ANNÉES SOIXANTE, QUI RESSEMBLE AU QUARTIER MISTRAL 

Il s’agit d’un projet plutôt basique qui ressemble plus aux années 60 et au quartier Mistral qu’aux quartiers aérés, avec des espaces verts et des services auxquels les habitants aspirent aujourd’hui.  Il ne répond évidemment à aucun des engagements pris par Vincent Fristot Adjoint (Verts/Ades) selon lequel «toutes les nouvelles cons­tructions, sans exception, devront tenir compte de la spécificité de Grenoble : la vue sur la montagne à cha­que coin de rue. Des trouées seront donc rendues obliga­toires pour préserver ce pa­trimoine. «  (!) (Dauphiné Libéré du 23/5/16) .

AUCUNE DES PROMESSES de V.FRISTOT ( Verts/Ades) N’EST TENUE

Dans des rues étroites les appartements écrasés par la hauteur du béton ambiant et qui ne verront ni soleil ni montagne sont nombreux.

Mais ça va de soi. La municipalité Piolle ne fait que prendre des engagements qui n’engagent que ceux qui les écoutent.

Ces élus dont aucun n’habitera le quartier expliquent à longueur de colonnes qu’il s’agit du mode de vie du futur! En effet les modes de construction sont tous à la pointe des économies d’énergie et permettront de vivre dans un béton modèle.

Toujours ce XXI eme siècle dans lequel ils nous font l’honneur de nous faire pénétrer.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/06/12/v-fristot-vertsades-stopper-lesplanade-berriat-abbaye-presquile/

P.KERMEN (Verts/Ades) AUTEUR DU PLU de DENSIFICATION de la VILLE 

La poursuite de cette politique de densification folle de la ville entamée par le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de 2004 produit des dégâts considérables pour le vivre ensemble. Ce PLU a été voté par la majorité PS/PC/Verts/Ades de Grenoble sur proposition de Pierre Kermen alors Adjoint (Verts/Ades) à l’urbanisme (aujourd’hui planqué par Piolle comme Directeur Général de la SEM Innovia). Elle est malheureusement étendue à l’agglomération.

A Grenoble, même si beaucoup de mal est fait,  il est encore temps de se battre contre les projets à Berriat, à Flaubert, à l’esplanade… que la municipalité Piolle veut imposer par tous les moyens. Il n’est pas temps. C’est vital pour Grenoble.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *