SÉCURITÉ à GRENOBLE: ET SI E.PIOLLE SUSPENDAIT SON  » PLAN LUMIÈRE? »

 » Malgré mon gabarit, j’ai accéléré le pas » nous dit ce Grenoblois qui rentrait chez lui vendredi 15 juillet rue Nicolas Chorier vers minuit en nous adressant ces images de la mise en application du « plan lumière » d’Eric Piolle (Verts/PG).

Avec la municipalité tout est anti-phrase: le plan lumière consiste à mettre des rues dans le noir. Il est mis en application par le révolutionnaire Alan Confesson (PG) devenu soudainement thuriféraire de la casse du service public local.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/02/14/3479/ (PLAN LUMIERE: la NUIT GAGNE GRENOBLE)

Le  » plan de sauvegarde du service public » , lui, consiste à fermer des bibliothèques, maison de quartier, supprimer des assistantes sociales dans la santé scolaire et regrouper des services de proximité « .

UN PLAN QUI CONSISTE A PLONGER des RUES DANS LA NUIT

La « co-construction » ( engagement N°1) , elle, consiste à décider tout seul pour tout ce qui est important et à demander son avis sur les détails. Par exemple à l’esplanade Piolle impose 650 logements ( dont 50 % de HLM) mais est prêt à discuter de tout le reste…

Dans le climat actuel peut être Eric Piolle pourrait il suspendre son plan qui consiste à plonger successivement les rues de Grenoble dans le noir? Il vient de confirmer son opposition à l’état d’urgence et du haut de Sa Suffisance  estime qu’il  » faut adapter notre stratégie plutôt que des logiques sécuritaires  » .

<< apres-nice-e-piolle-confirme-son-opposition-a-letat-durgence/

SI LE GRAND TIMONIER POUVAIT DESCENDRE UN INSTANT de SON OLYMPE

Est-ce que des rues éclairées ne serait pas  » adapter notre stratégie » à l’échelle de la ville ? Nous savons bien que son raisonnement est planétaire et que ses pensées permettant au monde de pénétrer enfin dans le XX I eme siècle ne s’adressent pas au plouc Grenoblois .

Mais si, parfois, notre Grand Timonier, Maire Vénéré pouvait descendre un instant de son Olympe et considérer un instant le vulgaire qui est à ses pieds et désirerait seulement des rues éclairées ayant l’outrecuidance de rappeler qu’il paie les impôts locaux les plus élevés de France..

http://grenoble-le-changement.fr/2016/01/26/2591/ (« AU GRAND TIMONIER, NOTRE MAIRE VÉNÉRÉ » Un Grenoblois écrit à E.Piolle)

 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *