GRENOBLE VILLE VERTE ?

MANIFESTATION ANTI-PIOLLE LUNDI à 17 H30 DEVANT la MAIRIE
8 JUILLET 1843: LE LION VAINC LE SERPENT
ville verte félix viallet 1

C’est pour mieux voir pousser les choses mon enfant.

Grand Maire, pourquoi ne replantez vous pas les arbres ? C’est pour mieux voir pousser les choses mon enfant.

Grand Maire, pourquoi ces choses plutôt que des arbres ? C’est pour mieux voir notre astre lumineux mon enfant.

Grand Maire, astre lumineux de Grenoble et des Alpes jusqu’à Echirolles, mais pourquoi l’absence d’ombre quand il fait chaud ? C’est en voiture qu’il faut aller chercher l’ombre hors de Grenoble mon enfant.

GRENOBLE : PARTOUT LA « BIO-DIVERSITÉ » ET LE SAUVETAGE DE LA PLANÈTE

La « bio-diversité » est partout à Grenoble. A la Villeneuve, au centre ville Bd Gambetta, à la Bajatière rue Mallifaud, c’est partout que l’espace libéré des arbres qui l’encombraient est reconquis par une végétation à la fois riche et variée. Une végétation locale, une végétation militante contre la mondialisation des espèces. Une végétation végétale qui végétalise et qui pousse en pleine liberté dans Grenoble ville verte et libérée du XXIème siècle.

Cette vision écologiste d’avant garde dont Grenoble est le laboratoire mondial devrait trouver son aboutissement dans la bétonisation de l’Esplanade où, quelle merveille, quelle avancée pour l’humanité, il n’y a plus besoin d’arbres puisque les toits sont verts.

>>> ESPLANADE: PAR ÉCONOMIE E.PIOLLE DEVRAIT STOPPER LA MASCARADE

DES VÉLOS SAUVENT ENCORE PLUS LA PLANÈTE

L’innovation verte grenobloise, c’est que le sauvetage de la planète est basé sur le béton et se passe des arbres. C’est le modèle grenoblois que nos experts mondialement reconnus E. Piolle (Verts/PG) et Y. Mongaburu (Verts/Ades) ont brillamment mis au point : bétonisation à outrance, oui mais largement équilibrée par cette belle « bio-diversité » à la grenobloise et des vélos.

On ressent quand même confusément le besoin de quelqu’un pour sauver aussi les arbres de Grenoble, celui qui s’était fait élire pour ça ayant oublié toutes ses promesses. Il avait dans son engagement n° 41 promis de planter 5000 arbres de variétés rares, anciennes et locales. Un engagement qui ne disait pas combien il allait en abattre.

>>> E.PIOLLE TRONÇONNE DANS TOUS LES PARCS !

j'aime Grenoble et GLC

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *