V.FRISTOT (Verts/Ades) DOIT STOPPER L’ESPLANADE, BERRIAT, ABBAYE, la PRESQU’ILE…

LES AGRESSEURS des 6 ÉTUDIANTS LOGÉS GRATUITEMENT par E.PIOLLE
STADE des ALPES: les 750 000 € de la MÉTRO à la SOCIETE PRIVÉE ATTAQUÉS EN JUSTICE

Si on croyait ses déclarations au «Dauphiné Libéré«  (23/5/16) Vincent Fristot l’Adjoint (Verts/Ades) à l’Urbanisme devrait stopper les opérations urbaines à l’Abbaye, à l’Esplanade, sur la Presqu’ile, à Berriat ( ilot A.Raymond).

Il déclare en effet:  «toutes les nouvelles cons­tructions, sans exception, devront tenir compte de la spécificité de Grenoble : la vue sur la montagne à cha­que coin de rue. Des trouées seront donc rendues obliga­toires pour préserver ce pa­trimoine. «  (!)

M.BOILEAU (Verts/Ades) MONOPOLISE le BÉTONNAGE avec GRENOBLE HABITAT

Bien entendu ce principe n’a pas été appliqué pour le quartier de Bonne qui a été conçu par un autre Adjoint (Verts/Ades) à l’Urbanisme , Pierre Kermen. Il n’est appliqué dans aucun des projets actuels et Maryvonne Boileau la présidente (Verts/Ades) de Grenoble Habitat bétonne massivement protégée par son statut au sein du clan Avrillier/Comparat qui lui a donné les pleins pouvoirs en ce domaine au détriment de tous les autres bailleurs ( y compris l’OPHLM présidé par E.Piolle…) .

ABBAYE: VUE et SOLEIL SUPPRIMES, V.FRISTOT (Verts/Ades) N’Y PEUT RIEN

Les co-propriétaires de Poincaré dans le quartier de l’Abbaye dénonçaient le fait qu’ils n’auraient « plus de soleil, plus de vue sur les montagnes » avec le projet de densification porté par la municipalité. Vincent Fristot répondait: « on ne peut pas, comme vous le suggérez, inverser et mettre devant un immeuble de qua­tre étages   » Le programme comporte deux immeubles de quatre étages et deux de huit pour un total de 90 logements.

<< /labbaye-a-v-fristot-vertsades-votre-projet-vous-le-refaites/

ESPLANADE : COMBIEN DE LOGEMENTS SUR LES 650 VERRONT le SOLEIL et les MONTAGNES?

A l’Esplanade le permis déjà déposé pour 233   logements par Maryvonne Boileau ne prévoit pas du tout  » la vue sur la montagne ». D’ailleurs l’ensemble du projet de 650 logements regroupés en immeubles serrés les uns contre les autres non plus !
On sait que dans le cadre de «  la co-construction » le cabinet parisien HDZ est en train de vendre ( coût 300 000 €) ces 650 logements sans qu’ils soient  soumis au débat. «C’est une borne indépassable du projet«  a expliqué sans rire Eric Piolle dont l’engagement N°1 était de  » co-construire les projets avec les habitants dés leur phase d’élaboration en lieu et place d’un petit pouvoir d’amendement de projets déjà ficelés ».  A l’Esplanade même l’amendement n’est pas recevable!

<< esplanade-hdz-consulte-m-boileau-vertsades-depose-un-permis-pour-8-batiments/

PRESQU’ILE: UNE AUTRE VILLENEUVE EN FORMATION

Sur la Presqu’ile les immeubles Arlequin qui sortent de terre – œuvre de Maryvonne Boileau qui veut créer une autre Villeneuve au nord de Grenoble- sont entassés les uns sur les autres. Tout comme le projet A.Raymond/Eiffage à Berriat dont la densité avec 300 logements dans un quartier à la dérive inquiète les habitants qui réclament du vert et une école.

<< betonisation-bienvenue-a-villeneuve-presquile/

Sur 650 logements à l'esplanade combien vont voir le soleil et les montagnes?

Sur 650 logements à l’esplanade combien vont voir le soleil et les montagnes?

GALTIER/LIBÉRATION: ON SUPPRIME LES JARDINS

N’évoquons pas le cours de la Libération sur le projet Galtier ou les 150 logements sociaux détruisant les jardins existants feront face aux logements sociaux que Grenoble Habitat ( encore elle) vient de construire en face.

A Galtier/Libération 150 logements et la suppression d'un jardin

A Galtier/Libération 150 logements et la suppression d’un jardin

<< /galtierliberation-v-fristot-vertsades-concerte-le-plus-loin-possible-du-quartier/

Tous ces projets n’ont aucun lien avec les quartiers ce qui n’empêche pas Vincent Fristot d’expliquer au DL : « Nous, nous voulons di­versifier l’utilisation du fon­cier, en aménageant les quartiers les uns par rapport aux autres dans une conti­nuité, en réservant des es­paces pour les jardins » .

<< eiffagea-raymond-a-berriat-quartier-veut-vert-ecole/

DES ÉLUS ACTUELS AUX LOURDES RESPONSABILITÉS PASSÉES…

Appelé  » l’étrange mécanicien »   du système Avrillier, le mystérieux Vincent Fristot est l’un de ceux qui poussent à l’extrême le cynisme du discours opposé à la pratique des Rouges/verts Grenoblois. Associé à tous les coups depuis l’origine de l’ADES ,il a déjà exercé de lourdes responsabilités dans les mandats Destot (PS) aux côtés de Raymond Avrillier. Avec Christine Garnier qui était déjà présidente du groupe Ades du Conseil Municipal en 1995 dans la majorité Destot , ce ne sont pas des perdreaux de l’année, ni des bisounours auxquels les grenoblois ont à faire.

<< /grenoble-la-liste-des-postes-locaux-des-vertsades-aux-cotes-du-ps/

… AUXQUELS ONT DOIT UNE GRANDE PARTIE des ÉCHECS D’AUJOURD’HUI

On leur doit donc, à eux aussi , une grande partie des échecs du Grenoble d’aujourd’hui. Les déclarations de V.Fristot selon lesquelles avec le  Plan d’aménagement et de déve­loppement durable de la commune ( PADD) il ferait le contraire de ce qu’il a fait jusque là sont évidemment seulement destinées à chercher à calmer une opinion de plus en plus révoltée contre les objectifs de bétonisation et la méthode.

<< /grenoble-v-fristot-vertsades-letrange-mecanicien-du-systeme/

Vincent Fristot et Raymond Avrillier (Verts/Ades) ont été aux manettes dés 1995 et dirigent toujours aujourd'hui

Vincent Fristot et Raymond Avrillier (Verts/Ades) ont été aux manettes dés 1995 et dirigent toujours aujourd’hui

 » IL FAUT FAIRE COMPRENDRE AUX HABITANTS ….  »

Au niveau de la Métro qui a la maitrise de l’urbanisme , chaque fois que la population résiste car on va lui supprimer la vue sur les montagnes que ce soit à l’Abbaye ou à St Egrève ( Mou­tonnées, du Muret et de Pré­dieu) ,C.Garnier et Vincent Fristot  qui en ont malheureusement pris la responsabilité ,sont du côté des bétonneurs.  Ils fustigent même les habitants comme on l’a vu à St Egrève : « il  faut leur faire comprendre que l’intérêt général va au­ de­là de leurs intérêts personnels » a lancé Laurent Amadoue conseiller municipal (Verts) de cette commune.(DL 8/3/16)

La municipalité  Piolle ne dispose plus d’aucune crédibilité et les grenoblois ne se contenteront pas des déclarations de Vincent Fristot. Au contraire: ils exigent qu’il les mettre en application. Pour une fois.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *